Eure, ça bouge dans tous les sens

Eure, ça bouge dans tous les sens

Le Mouvement En Marche leur triture les tripes. Des élus de droite, de gauche et du centre s’aperçoivent que les blocs droite-gauche sont entrain de rendre l’âme. La recomposition, probable, du paysage politique dans le pays  fait aussi son œuvre dans le département de l’Eure. Des élus sortants choisissent leur nouveau camp, d’autres évoluent ou trahissent et certains mangent leur chapeau. C’est spectaculaire, parfois logique et souvent tordu. Revue des troupes:

Du côté de Louviers

François Loncle, député socialiste sortant était dans l’expectative. Depuis des mois il repousse sa décision de repartir, ou non, aux législatives. Finalement, il attendra le second tour de la présidentielle pour s’exprimer. Par ailleurs, le député PS a fait connaitre, récemment, son soutien à Emmanuel Macron pour la présidentielle. Cette décision va-t-elle lui permettre d’obtenir l’investiture de En Marche, s’il était de nouveau candidat dans la circonscription? Pas certain du tout. Le Mouvement d’Emmanuel Macron n’entend pas investir des sortants PS, sauf rares exceptions…..

Au même moment du côté de la droite, François-Xavier Priollaud, le maire de Louviers, est assuré d’obtenir l’investiture Les Républicains-UDI. Monsieur Priollaud soutient officiellement François Fillon à la présidentielle, ce qui n’est plus un gage de victoire puisque son boulevard s’est rétréci…

Anne Terlez, première adjointe au maire de Louviers et membre du MoDem de François Bayrou, lâche son mentor et déclare ne pas faire la campagne présidentielle tout en soutenant Monsieur Priollaud qui fait campagne pour Fillon. Là, il faut suivre. Pour qui connait Madame Terlez, qui avait rendu public son vote Hollande en 2012, personne n’aurait parié qu’elle  lâcherait François Bayrou dans l’espoir de s’asseoir dans le fauteuil du maire de Louviers si ce dernier est élu député. Toutefois, la situation se complique pour les soutiens de François Fillon, surtout lorsqu’ils sont centristes. Ravir la 4ème circonscription, pour la droite et le centre, n’est plus une simple formalité. Le PenelopeGate s’invite aussi en province….

Du côté d’Evreux

Difficulté aussi pour Bruno Le Maire. Qui l’eut cru? Le député de l’Eure n’avait aucune crainte pour sa réélection dans la 1ère circonscription. Mais le sort semble s’acharner. Après une défaite mémorable à la primaire de la droite, Bruno Le Maire se ralliait à François Fillon, tout à fait logiquement. Là encore le PenelopeGate a frappé. Suite à la volte-face du candidat de la droite qui affirmait ne pouvoir se présenter s’il était mis en examen, Bruno Le Maire se dégagea de l’organigramme de François Fillon, suivi par deux centaines d’élus LR et UDI. Cette attitude lui vaut les foudres de Fillon qui, selon le Canard Enchainé, aurait déclaré en petit comité, “Le Maire est tricard, je nommerai Jean-Pierre Raffarin aux Affaires Étrangères”. Un autre élu LR évoque l’envie de François Fillon d’investir un candidat LR, face à Bruno Le Maire qui perdrait le label LR. Fillon ira-t-il jusqu’à cette extrémité?

Dans la 2ème circonscription, Jean-Louis Destans député PS sortant a été réinvesti par son parti. Mais, l’ancien président du conseil général de l’Eure vient de prendre la décision de soutenir Emmanuel Macron à la présidentielle. Question: le PS va-t-il lui maintenir l’investiture? Très probablement. Mais alors, il aura comme adversaire, parmi d’autres, un candidat de En Marche. Situation ubuesque, où un candidat PS qui soutient Macron aura un candidat Macron contre lui.

Chez “Les Centristes”, composante de l’UDI, Hervé Morin a décidé de soutenir François Fillon depuis le départ, ce qui le différencie de Bruno Le Maire. Techniquement et politiquement c’est bien joué, même si moralement cela ressemble à de la tambouille politicienne. Pour l’observateur qui suit de près la situation, la question se pose sur le virage à 180° du Monsieur Morin, centriste social, jusqu’à une époque récente, qui flanche manifestement vers l’aile droitière du parti “Les Républicains” alliée officielle de “Sens Commun”, une organisation qui est tout sauf centriste. C’est tout ce qu’a refusé Alain Juppé.

Du côté de Vernon

Même motif même punition pour Sébastien Lecornu, qui s’éclipsa de l’organigramme Fillon quelques heures après Bruno Le Maire. A Vernon, les militants Les Républicains restent discrets au niveau de la campagne électorale. Pas de contacts avec les électeurs sur les marchés et une distribution de tracs dans les boites à lettres, très discrète. Les élus de la majorité municipale ont la pleine liberté du choix d’un candidat, à titre personnel. C’est une première. La difficulté viendra après l’élection présidentielle, au moment d’entamer la campagne des législatives. Le candidat investi par le parti aura-t-il l’imprimatur du camp Fillon? A ce jour, personne n’en sait rien….A suivre.

 

 

 

Categories: Eure

Comments

  1. RAOULT E. 18 mars, 2017, 16:39

    Le Guignol, d’origine lyonnaise, semble inspirer très peu les Normands. Ici c’est plutôt “P’être ben qu’oui, p’être ben qu’non”. On peut dire également que l’UDI “fluctuat nec mergitur”, est (pour l’instant) bien parisien. Quant à “Les Républicains”, c’est une drôle d’appellation (on n’a pas le droit de dire “Quant aux Républicains?). La France entière est républicaine ! Les férus d’Instruction et d’Education ex-UMP, dont on parle encore – grâce à leur ralliement – ont mal choisi ce nouveau nom, comme ils ont mal choisi leur nouveau Patron dont la parole donnée est réversible. On est finalement resté sous l’influence Sarkozyste, qui était loin d’être nulle. On gardera le bébé ou l’eau du bain ? Va savoir…La morale chrétienne, en matière de loyauté, est la même pour tout le monde si on en tient compte. On a la légende de Saint Pierre et du coq qui criait trois fois ; on a celle de Guillot (racontée dans une fable de La Fontaine), qui criait au loup pour plaisanter et qui s’est fait bouffer parce qu’on ne le croyait plus lorsque le loup est réellement arrivé. Personne n’avait plus envie de plaisanter, car “Les plaisanteries les meilleures sont les plus courrtes”.
    Et les costards les meilleurs ne sont ni ceux du Village de Marques qu’on peut cependant apprécier quand on en a un à proximité, ni ceux des grands faiseurs qui font des cadeaux stupéfiants (dont le prix ne se détecte pas sur les épaules de l’individu, habillé dans un quasi uniforme). Les hommes deviendraient-ils futiles ?

Write a Comment