Et vlan! Une petite claque avant la grande


Marine Le PenEditorial
. L'histoire de Brignoles pointait depuis longtemps. Pour contrer cette réalité, UMP et PS sortent, encore une fois, l'arme fatale, "le front républicain". Une propension à considérer les électeurs comme d'éternels toutous à l'écoute de la parole sacrée. Hélas pour les chefs et sous-chefs des états majors des deux partis dominateurs et aujourd'hui dominés, les temps changent. L'arme fatale va devoir être rangée au musée des irréalités. A qui la faute?

Ils ne s'entendent sur rien, au fond. Lorsque les deux partis, de gouvernement, prennent tour à tour le pouvoir, au gré des alternances, les français assistent à une immense comédie, ou un jeu vidéo. Lorsque  l'UMP, aux affaires, vote un texte, le PS le descend en flamme avant de regarder si le projet est bon pour le pays. Lorsque le PS gouverne, même chose, l'UMP conteste sans limite….

Ainsi va la vie des deux partis de gouvernement. De la petite cuisine en direct à la télévision, à la grande lessive interne, ils se battent pour le maintien de leur statu quo. Le pouvoir ne se partage pas. Aussi, lorsque le Front National veut s'inviter à table, UMP et PS s'entendent pour le bouter hors du champ du pouvoir. Devant le danger imminent, tel à Brignoles, ils relancent la machine du front républicain. Qu'est-ce ce front républicain? Une entente cordiale sur des enjeux de pouvoir" etc. Première question: pourquoi le PS et l'UMP, n'ont-ils jamais interdit le Front National et voté une loi interdisant le retour, sous une nouvelle appellation, d'un parti d'extrême-droite? Aucun responsable de l'UMP ni du PS, n'a jamais répondu à cette interrogation et pour cause, ils savent que le FN fait parti du paysage politique français et que son interdiction poserait un problème constitutionnel. A cette question peut s'en rajouter une autre, celle sur la proximité d'idées de certains responsables de l'UMP, avec le FN. Qui ne se souvient des théories mises en avant par Patrick Buisson, l'une des éminences grises de l'Elysée entre 2007 et 2012 et relayées par des seconds couteaux proches de l'ancien Président? Peut-on affirmer que Jean-François Copé ne court pas après le FN? Les rares à être clairs sur le sujet sont Alain Juppé, qui n'a jamais transigé, ainsi que Jean-Pierre Raffarin plus récemment. Tout cela indique clairement que le FN poursuivra son ascension et que la seule réponse pour l'en empêcher, démocratiquement, se trouve dans le réglement des affaires de la France.

Qui de la droite et de la gauche a oeuvré dans l'intérêt des citoyens, depuis 30 ans? Le PS est resté arc-bouté sur ses certitudes d'un autre siècle. Aujourd'hui, paniqués par l'envolée du Front National, UMP et PS se renvoient la responsabilité. Il est bien tard. A l'approche des municipales, ils vont encore mettre l'accent sur le danger du FN et passer à côté de la réalité. Ils ne cessent de casser le thermomètre au lieu de s'attaquer à la maladie multiforme: chômage, fiscalité, sécurité. Résultat, de plus en plus d'électeurs éprouvent de besoin d'essayer autre chose.

"Brignoles n'est pas la France" disent des hiérarques du PS et l'on mesure bien, ici, le degré d'irresponsabilité.

Categories: Eure

Comments

  1. Sylvia Mackert 19 octobre, 2013, 03:29

    @Henri Clément,
    moi être immigrée !
    moi être naturalisée français !
    moi pas savoir parler français comme vous !
    Si vous ne comprenez pas ce que je dis, c’est bien dommage, je fais pourtant partie de ceux qui ont le droit de vote depuis plus de 30 ans en France et je ne suis pas une professionnelle de la politique, donc je réponds juste à un article et des “phrases” qui m’interpellent, comme je dis, donc qui m’amènent à une réflexion, qu’elle soit “tortueuse” ou pas à vos yeux. Le FN a parfois des idées bien tortueuses de son côté, donc voilà, vous allez peut-être arriver à comprendre quelque chose au lieu de juste critiquer.
    Mes enfants sont Français avec des ancêtres à l’étranger et l’avenir de la France aussi, donc ils voteront aussi, et j’espère dans le bon sens. Ma famille est en partie allemande et même portugaise, donc je les défends aussi, j’ai des amis d’autres nationalités aussi et les Français de l’immigration ne voteront pas FN, je ne pense pas en tout cas.
    Quant à mes questions que je me pose, il s’agit de questions et non de décisions juridiques ou argumentation d’un avocat à la cour, et la cour constitutionnelle ne s’y intéressera probablement même pas, donc les “adhérents” FN pourront dormir tranquille, ce n’est pas demain la veille qu’on va leur supprimer le FN
    Et la souveraineté de la France existe toujours, même si les lois européennes priment pour les domaines qui concernent la politique européenne commune, mais ce n’est pas l’UE qui décide des retraites ou allocations familiales ou Sécurité Sociale en France par exemple et bien d’autres décisions concernant la politique dite “intérieure”. Et l’ouverture des frontières était censé apporter une cohésion européenne et non une concurrence déloyale des pays plus riches que d’autres ou la casse des salaires parce que dans les pays plus pauvres que la France on travaille pour des salaires moins élevés. En principe on devait relever le niveau de vie partout et pas baisser. Effet inverse qui s’est produit.
    bon, je ne suis pas non plus spécialiste de l’économie comme d’ailleurs la majorité des pauvres en France non plus (je suis au RSA), sinon ils ne seraient peut-être pas pauvres et sauraient placer l’argent à la bourse … lol, donc les gens voteront pour ceux qui leur augmenteront le niveau de vie, c’est tout bête, mais c’est le fond du problème… et parmi les phrases toutes faites côté FN il y a aussi l’imagination que c’est la faute des immigrés qu’on a des problèmes économiques en France et peut-être pas la faute de ceux qui spéculent ou même de Français qui ne déclarent pas tout aux impôts ? Les entreprises étrangères ne dérangent pas, tant qu’ elles rapportent à la France… mais on s’attaque facilement au plus démunis, ceux qui veulent sauver leur peau parce que personne ne va faire la paix dans leur pays afin qu’ils y aient un avenir… bref il y a un tas de raisons à l’immigration et à la pauvreté et ensuite au “racisme” juste envers les immigrés pauvres qui profiteraient des aides sociales, alors qu’ils ont droit d’asile aussi
    Quel concept ? le concept français est bien basé sur les droits de l’homme et c’est ce concept qu’il faut mettre en pratique surtout, gauche ou droite ou centre, les droits de l’homme sont ce qui unit les Français dans leur constitution et cette constitution dit bien qu’il ne faut pas tenir compte de l’origine de la personne, donc ne pas exclure quelqu’un qui n’est pas Français.
    Et je rappelle par ailleurs ce qui me surprend, c’est qu’au FN on voue un culte chrétien quelque part et que le Christ lui-même serait aujourd’hui un immigré et SDF, vu que sans la nationalité française et si on suivait le programme FN de n’attribuer des logements qu’aux Français, on ne lui en donnerait pas… lol
    bon votez pour qui vous voulez, c’est votre cas de conscience

  2. ericp27 18 octobre, 2013, 12:30

    @ sylvia M
    arrêtez avec vos phrases toutes faites : “vote fn = vote de contestation”,
    en ce qui me concerne c’est un vrai vote d’adhésion, ne vous en déplaise. (et ceci pour de plus en plus de gens)
    j’attend depuis plusieurs années un 3è parti politique majeur en France, qui nous fasse oublier la grandeur et décadence de l’ump/ps, qui m’ont suffisamment fatigué en 40ans de pouvoir

  3. Henri Clément 18 octobre, 2013, 08:17

    @Sylvia Mackert
    D’abord, avant de vous lancer dans une argumentation tortueuse, précisez vos concepts et votre vocabulaire :
    “voilà qu’on ne veut plus louer de logement sociaux qu’aux Français et pas aux immigrés”
    Qu’entendez vous par “immigrés” ? N’êtes vous pas entrain de faire un “amalgame” stigmatisant ?
    Ne mélangez pas tout.
    Ensuite, lisez vous même les textes que vous citez :
    Ils (Les partis) “doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.”
    L’article 4 que vous citez devrait donc vous interpeller : car à part le FN et les souverainistes, quels partis respectent la souveraineté nationale ?
    à peu près aucun puisque tous remettent en cause non seulement la souveraineté (au profit de l’UE), mais même la notion de nation française.
    Exactement d’ailleurs comme vous le faites en revendiquant implicitement ici une égalité en droit entre citoyen de nationalité française
    et citoyen d’une autre nationalité. Dans la plupart des pays du monde, cette distinction est strictement maintenue : faites-en l’expérience…!
    Enfin : “son interdiction (du FN) poserait un problème constitutionnel” Ah bon ? seulement constitutionnel ?
    Le simple fait de penser à interdire un parti (le 3e en France) donne la mesure de la conscience démocratique de ceux qui en débattent.
    Quel aveu !
    “fermer le rideaux” : en quoi réguler les échanges commerciaux (ce que font tous les pays bien gérés) serait-il une attaque à des ressortissants étrangers ?
    Vous le dites : “Le département de l’Eure a perdu des emplois, près de 3000 selon France 3 d’hier.”
    Vous voyez donc que ce sont les français qui sont attaqués pour le moment, faute de régulation.
    Donc voilà, Sylvia M., un peu de bon sens ! éteignez la télé et diversifiez vos lectures.

  4. Sylvia Mackert 17 octobre, 2013, 15:55

    Je me pose une petite question sur “son interdiction poserait un problème constitutionnel.” sur mon blog d’ailleurs aussi
    http://blog-sylvia-mackert.blogspot.fr/2013/10/que-dit-la-constitution-francaise-au.html
    j’ai donc publié ce lien aussi :
    http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/constitution.asp
    Ce que dit la Constitution :
    Article 1er
    La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
    La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.
    au sujets des partis politiques:
    Article 4
    Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.
    Ils contribuent à la mise en œuvre du principe énoncé au second alinéa de l’article 1er dans les conditions déterminées par la loi.
    La loi garantit les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation.
    Or il y a trois choses qui me semblent ne pas aller dans le respect de la constitution dans le programme du parti suivant l’interprétation :
    -Le culte d’un parti à Jeanne d’Arc, historique ou religieux ? laïque ?
    -Il me semble que le parti prévoit de réserver certains droits uniquement aux Français, est-ce respecter l’égalité des citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ?
    voilà qu’on ne veut plus louer de logement sociaux qu’aux Français et pas aux immigrés qui pourtant selon la constitution (droits de l’homme, droit fondamental) ont les mêmes droits que les Français.
    la preuve voici
    http://front-national-11.over-blog.com/article-les-logements-sociaux-aux-fran-ais-58370521.html
    et leur politique “fermer le rideaux”, je veux dire les frontières et obligation d’acheter français nuirait grièvement à l’économie française et aux relations internationales, puisque le programme est “national” et pas international. Les autres pays n’approuveraient pas qu’on s’attaque à leur ressortissants.
    – voilà une analyse de leur politique et des conséquences économiques sur la France s’ils appliquaient leur programme :
    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/front-national-y-a-t-il-des-140690
    ceci-dit un vote municipal reste malgré tout un test national même à petite échelle, vu que les candidats sont pour la plupart membre d’un parti politique et qu’on suppose donc avoir les mêmes idées que les partis au pouvoir et suivre la politique d’en haut. Donc c’est un vote protestataire, qui dit qu’ils ne veulent pas de la politique ni PS ni UMP parce qu’ils ne répondent pas à leurs demandes. “Demandes”, c’est bien ce qu’il faut dire, ils ont d’autres demandes que ce qu’on leur donne comme réponse actuellement. La vie quotidienne se dégrade pour beaucoup, le coût de la vie, l’insécurité existe aussi et le chômage stagne ou s’aggrave dans certaines régions plus que dans d’autres encore. Le département de l’Eure a perdu des emplois, près de 3000 selon France 3 d’hier.

  5. laurent27400 17 octobre, 2013, 09:59

    @ zebulon,
    et ça va nous mener où tout ça ?? dans le mur….??

  6. zébulon 16 octobre, 2013, 23:26

    @ericp27 : l’Europe comporte 28 états depuis l’adhésion de la Croatie en attendant d’autres arrivées !!! Les États membres sont l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Slovaquie, la Slovénie et la Suède. Et pour pimenter le tout voici les projets en vue :
    PAYS EN NEGOCIATION
    Turquie
    Islande
    Monténégro
    PAYS CANDIDATS
    Ancienne République yougoslave de Macédoine
    Serbie
    CANDIDATS POTENTIELS
    Kosovo
    Albanie
    Bosnie-Herzégovine
    Anciennes républiques soviétiques
    Six ex-République soviétiques (Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan, Ukraine, Moldavie, Bélarus) sont considérées par la Commission européenne comme des candidats éventuels à l’élargissement. Ils sont regroupés au sein d’un “partenariat oriental” et leur adhésion éventuelle relève d’un objectif à très long terme.
    Ah les EUROS ELUS !!!

  7. ericp27 16 octobre, 2013, 13:56

    @ Paule,
    d’accord avec vous sur le refus du bipartisme,
    mais pas d’accord du tout sur l’Europe, les français sont fatigués de l’Europe et de l’euro qui a vidé nos porte monnaie, se mettre d’accord à 27 c’est une érésie ! la monnaie unique seule ne résoud rien, les français refusent de plus en plus l’Europe, et rappellez moi le score du dernier référendum svp

  8. Paule 16 octobre, 2013, 10:26

    Les Européens ont besoin d’être rassemblés pour sauver l’Union Européenne .
    Nous pro-européens devons être mobilisés par cet enjeu ,c’est le seul lien commun qui devrait nous déterminer à agir.
    Il est urgent de dépasser le clivage Droite -Gauche , la bipolarisation , qui n’ont eu que pour objectif d’amener F . Mitterrand puis Jacques Chirac au pouvoir et dont N .Sarkozy et F . Hollande ont profité.
    Les partis politiques doivent servir la Nation et non des ambitions personnelles .
    L’Union Européenne est en danger .

  9. zébulon 15 octobre, 2013, 18:07

    Il ne faudrait quand même pas oublier que l’on va élir un maire en mars 2014 donc un femme ou un homme avec des projets pour SA VILLE, SES CONCITOYENS alors oui il peut y avoir des élus FN pour donner un avertissement au gouvernement. Il y aura comme à chaque municipale des élus qui passeront pour leur personnalité, leur programme et pas obligatoirement pour leur étiquette politique ! Par contre en 2017 tout se jouera à couteau tiré, au coude à coude, à qui mettra un régime de peaux de bananes pour faire chuter son adversaire. C’est à ce moment là que nous verrons si les partis politiques, leurs candidats ont de vrais projets pour la France : c’est une autre histoire où les sans étiquettes ne passeront pas, où les alliances se feront de grès ou de force pour accéder au pouvoir présidentiel (si pouvoir il y a encore!). Mais ces personnalités devraient quand même s’interroger sur le nombre de partis politiques, sur leur idéologie, leurs buts, leurs idées. Elles devront surtout ne plus prendre les électeurs pour des moutons de panurges qui votent sur des promesses qui seront jamais tenues sauf celle d’élir l’une d’entre elles qui risque d’être atteinte d’alzheimer pour les électeurs mais pas pour sa classe politique, sociale ! Attention il risque d’y avoir de grosses surprises avec l’abstention et surtout une renouvellement des électeurs ce qui risque de leur donner quelques coups de chaud !

  10. Henri Clément 15 octobre, 2013, 14:45

    “Ils ne cessent de casser le thermomètre au lieu de s’attaquer à la maladie multiforme”
    Oui, mais une autre image semble s’imposer en observant l’UMPS qui hurle à l’extrême droite, au nazisme et au fascisme :
    je dirai : ils ne cessent d’aiguiser la lame qui va les décapiter
    et je souhaite sincèrement que cela reste une image, sans en être sûr, car l’histoire des temps de crise devrait les faire réfléchir.
    De l’histoire, j’en retiens que la violence vient toujours de la gauche (nazisme, fascisme, communisme, maoisme, colonialisme, multiculturalisme), et j’observe comme beaucoup de français que celle-ci mène une politique de la “terre brûlées”, organise la décadence d’un système UMPS en faillite qui va mal finir.
    Les électeurs le sentent et le disent dans les urnes.
    Brignolles est une anecdote électorale au regard de ce qui va s’en suivre.
    “vous oubliez l’UDI ET le MoDem”
    Désolé de vous le dire M. Roger Duval, mais je ne vois pas ce que le confortable centrisme bourgeois peut opérer dans une conjoncture historique inédite et tragique comme la nôtre, qui appelle un souffle, un élan politique et populaire d’un autre ordre de grandeur et qui va mobiliser partant d’en bas, de tout l’éventail des sensibilités politiques de gauche à droite, des survivants du marxisme au héritiers de Maurras en passant par des libéraux tempérés, du français de souche rural à la nouvelle génération des français d’essences maghrébines.
    Ce que Soral appelle l’union “de la gauche du travail à la droite des valeurs” et ce que Marine Le Pen ne tardera pas (à mon avis) à baptiser d’un nouveau nom sur un nouveau front.
    Comme le dit Paule dans son commentaire ci-dessus, le temps des sigles et des cuisines de partis est à bout de souffle, et ne nous intéresse plus.
    Ce ne sont pas les extrémismes imaginaires qu’il faut dénoncer, mais l’extrême gravité de la réalité du saccage
    opéré par nos gouvernants, l’européisme totalitaire, le hold up fiscal qui va se généraliser, les milliers d’emploi perdus,
    la pauvreté, les tensions ethniques sciemment cultivées et l’échec du multiculturalisme, la corruption des élites, et les mafias néo-féodales locales… vous savez, celles qui partent en campagne pour les municipales 2014 !
    “Le moment venu j’écrirai un autre texte sur la révolution nécessaire au FN,…”
    Cette révolution est déjà en marche par la force des choses, M. Alcala, j’en suis sûr, mais chaque chose en son temps.

  11. laurent27400 15 octobre, 2013, 09:50

    @ r duval,
    certes, mais les électeurs ont ils vraiment envie d’éviter les extrémistes? pas si sûr…
    Marine semble avoir beaucoup plus la cote que le centre

  12. Paule 15 octobre, 2013, 08:41

    Il serait judicieux de rappeler le programme du FN qui a permis cette élection .
    Après tout ce sont des citoyens français qui se sont exprimés .C’est leur droit et c’est la Démocratie .
    A nous de leur proposer un autre programme et de leur démontrer les dangers du premier .
    Se battre avec des sigles UMP, PS , Centre ou des mots :droite ,gauche n’a plus aucun sens .
    Il en est de même des leaders .Quel citoyen sait aujourd’hui où ils veulent nous conduire ?
    Je déplore que les débats se limitent à des sigles ,des Hommes(homme ,femme ).
    Je considère que les citoyens sont méprisés .Ils ont droit à plus de considération et à LA VERITE .

  13. Duval Roger 14 octobre, 2013, 19:24

    Dans vos commentaires vous oubliez l’UDI ET le MoDem, les PS et UMP n’étant plus crédible tant par leur passé que leur avenir, cela laisse envisager un retour du CENTRE, les électeurs ont donc un recours pour éviter les extrémistes et ces deux partis qui se sont montrés incapable de gouverner la France. LE CENTRE SERA LE MEILLEUR RECOURS.

  14. zébulon 14 octobre, 2013, 18:59

    si il y en a qui gagne leur élection à la sueur de leur front, on peut dire que le front leur donne des sueurs froides ! Après Le Front populaire, coalition de partis de gauche qui gouverna la France de 1936 à 1938 qui réunissait les trois principaux partis de la gauche, la SFIO, le Parti radical-socialiste et le Parti communiste (qui soutenait les deux premiers sans participer directement au gouvernement), mais également toute une nébuleuse d’autres mouvement, depuis quelques années le front national gagne du terrain,réunissant des électeurs déçus par les autres partis politiques, d’autres voulant les sanctionnés au premier tour et certains ex-partisans de l’UMP. Maintenant reste à savoir ce qu’il adviendra des voix qui passent de gauche à droite en passant par le FN aux municipales de 2014. Je ne parierai pas cher que les principaux prétendants de gauche comme de droite qui se tirent dessus à boulets rouges aujourd’hui redeviennent solidaires,unis pour la bonne cause : la leur ! Stratégie ou jeu de piste, en attendant le citoyen risque fort de ne pas apprécier ce mauvais jeu de rôle !

  15. José Alcala 14 octobre, 2013, 18:48

    @ ericp27
    Ne vous trompez pas, c’est un éditorial sur une réalité, dans sa forme et non un apriori en faveur de la politique du FN. Le moment venu j’écrirai un autre texte sur la révolution nécessaire au FN, pour que celui-ci devienne un parti de gouvernement. Je pense que vous m’écrirez un autre commentaire…
    N’oubliez pas, mes propos découlent d’une observation de la société dans sa diversité. C’est le rôle de tout journaliste non partisan.

  16. ericp27 14 octobre, 2013, 18:23

    merci mr alcal pour cet excellent article !
    grande victoire en effet, pour deux raisons principales :
    1) le scrutin majoritaire à 2 tours (tant aimé par l’umps) pour cadenasser les élections a sauté.
    on comprend aisément pourquoi, après le vote interne à l’ump, et celui d’hier au ps, les places doivent être tellement bonnes qu ils se déchirent pour se les garder entre eux
    2) le fameux front républicain qui n’avait aucun sens, a enfin sauté également
    bref, que des bonnes nouvelles, bientot la fin du bipartisme, notamment

Write a Comment