Déremboursements, une maladie grave pour nombre de français

Déremboursements, une maladie grave pour nombre de français

Après ses certitudes, pendant la campagne de la primaire, François Fillon est obligé de se corriger. En apparence seulement. Mais lorsqu’on écoute ses lieutenants, c’est du pur brouillamini. La somme de marches arrière, rétropédalages, rectifications et autre langue de bois, n’y font rien. François Fillon restera fixé sur sa vision de l’assurance maladie, comme sur tout le reste. C’était sa promesse de campagne et affirme qu’il s’y tiendra. Si les français le veulent ainsi, surtout il ne faut pas reculer. Explications:

Il faut croire le vainqueur de la primaire de la droite lorsqu’il s’exprimait sur les estrades et les plateaux de télévision. C’est ce discours qui lui a permis de battre Nicolas Sarkozy et surtout Alain Juppé. Un projet politique qui a touché le cœur d’un électorat de droite, dixit les commentateurs “surtout provincial, catholique et conservateur“. Pas de quoi porter une critique acerbe et mal venue. Ce sont des français comme les autres et leur voix compte autant. Des français plutôt de plus de 65 ans, nous rapportaient les sondages. Ceux-là même, eu égard à leur âge, qui apprécient cette ordonnance de 1945 leur permettant l’accès aux soins gratuitement. Alors, quand François Fillon leur dit, les yeux dans les yeux par caméra interposée au cours des débats télévisés, qu’il faudra tailler dans le vif dans les remboursements de la sécurité sociale. Ils applaudissent sans imaginer un seul instant les conséquences d’une telle décision….

Alors oui, rien n’a changé. François Fillon continue de prôner le distinguo entre les maladies graves et longues, avec les petites maladies et courtes. Les premières seront remboursées, les secondes prises en charge par les patients ou les complémentaires et assurances privées. Ce que n’a jamais évalué le candidat est la frontière entre les maladies graves et celles qui le sont moins, oubliant qu’une petite maladie non soignée ou mal soignée peut déboucher sur une catastrophe sanitaire…

Tout de même, l’erreur de communication fait des ravages. La proposition qui figurait explicitement sur le site Internet du candidat, a disparu. Le conseiller spécial de François Fillon, Jérôme Chartier, a été envoyé à l’abattoir médiatique pour expliquer que “rien n’a changé mais que tout va être réétudier“. Comme champion de la langue de bois il bat l’ancien détenteur du titre, Jean-François Copé. Explications brouillonnes, contradictions, phrases à l’emporte-pièces, incertitudes et approximations. cliquer sur ce lien: http://www.capital.fr/a-la-une/politique-economique/francois-fillon-tente-d-etouffer-la-polemique-sur-sa-reforme-de-l-assurance-maladie-1193075

La réalité est plus simple et inutile de la cacher davantage. François Fillon maintiendra sa proposition. En substance, le déremboursement de certaines prestations médicales, majoritaires en nombre, consultations et médicaments, par la sécurité sociale. Les mutuelles complémentaires seront mises à contribution en prenant le relais de la sécurité sociale. C’est ce point précis qu’évoque François Fillon lorsqu’il martèle que rien ne changera pour les patients et qu’ils continueront d’être remboursés. Mais les mutuelles ont déjà riposté par la voix du président national. En l’espèce, si les mutuelles se substituent à la sécurité sociale, au niveau souhaité par Fillon, pas question de laisser les cotisations en l’état. Elles augmenteront immédiatement de 40 à 50% dans un premier temps pour se stabiliser plus tard avec leur quasi doublement.

http://www.latribune.fr/economie/presidentielle-2017/assurance-maladie-la-severe-ordonnance-du-docteur-fillon-619915.html

Categories: France

Comments

  1. ericp27 21 décembre, 2016, 22:43

    @ Denis
    et que dire de la classe en dessous alors? ( en dessous de la classe moyenne qui va elle même s’appauvrir)
    faudra donc se mobiliser pour MLP au 2e tour et faire barrage a Fillon avec son programme dévastateur pour les pauvres et modestes (dont je fais partie)

  2. Denis 21 décembre, 2016, 10:34

    Les propositions de François Fillon, avec le déremboursement et la hausse de la TVA, vont finir de dissoudre les classes moyennes. Je ne vois pas comment un homme dont le programme est rejeté par 57% des Français ait la moindre chance de l’emporter. Sauf à se trouver en face de Madame Le Pen.

Write a Comment