Presse, la vraie liberté n’est pas celle de Charlie Hebdo


CharlieEditorial.
Dans l'esprit des musulmans, Mahomet n'est ni un fantaisite ni quelqu'un qui inspire à la moquerie grasse. Seul Charlie Hebdo s'arroge le droit, au nom de la liberté de la presse, de traiter tous les sujets à l'identique. Erreur déontologique. La vraie liberté de presse consiste, aussi, à se retenir, quand il le faut, en pleine conscience, dans l'intérêt d'autrui.

Le directeur de Charlie Hebdo serait-il un irresponsable total? A priori oui. Il fait feu de tout bois en faisant l'intéressant et vendre son journal par n'importe quel moyen. Pour ce faire, il revendique le droit à la liberté d'expression. La liberté de la presse, en France, n'est pas un vain mot. Mais comment porter cette exigence sans responsabilité individuelle et collective? Comment ignorer les cultures et les croyances, différentes des nôtres? Les musulmans de France reconnaissent les principes de laïcité de la République, tout en honorant leur culte. Si l'on piétine ce en quoi ils croient et respectent, peut-on, en même temps, s'indigner de leur réaction? Mais cette dimension de respect du sacré est sans doute trop éloignée des certitudes du journal satirique. "C'est pas plus provocant que d'habitude" balbutie son directeur. Irresponsable et pervers de surcroit. Charlie Hebdo aime confondre l'actualité politique française, très terre à terre et la foi observée par un milliard de fidèles, meurtris par ce parisianisme de quartier. C'était aussi sans compter sur une poignée de fondamentalistes, qui eux ne se contentent pas de protester. Charlie Hebdo a mis le feu aux poudres dans les pays musulmans…et à Paris. Le journal arrivera-t-il à comprendre que tous les sujets peuvent être traités, à condition d'être plus cultivé en matière d'Histoire du monde, des civilisations, des Continents et des Religions. Apparemment, Charlie Hebdo, qui se veut libertaire, n'a pas perçu ses limites, comme tous les zigotos.

Categories: Eure

Comments

  1. Armand Preseau 27 septembre, 2012, 18:03

    Caroline Fourest : “Charlie Hebdo a fait une Une plutôt gentille”
    “Les musulmans de France sont beaucoup moins hystériques que certains commentateurs de la presse”, admoneste Caroline Fourest.
    http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Benjamin-Petrover/Videos/Caroline-Fourest-Charlie-Hebdo-a-fait-une-Une-plutot-gentille-1248529/
    Voilà.

  2. Gauss 24 septembre, 2012, 19:05

    Demoriane
    Je vous ai déjà lu dans vos commentaires. Vous n’êtes pas à une bêtise près. Personnellement je n’est pas lu sur caméra diagonale ou un autre média que charli hebdo était lu par un milliard de musulmans, mais que les caricatures, par la technologie d’internet avaient largement franchi la méditerrannée et mis le feu au poudre. C’est drôle, vous un fondamentaliste de l’extrême-droite, vous arrivez à vous faire le défenseur du journal satirique qui vous caricature bien souvent dans des positions peu glorieuses…

  3. Pascal Demoriane 24 septembre, 2012, 12:40

    Pour avoir la faculté de les “meurtrir” comme vous dites, je ne savais pas que Charlie Hebdo était lu par un milliard de fidèles de l’islam, et qu’un attardé comme Charb avait le pouvoir de “mettre le feu aux poudres dans les pays musulmans”.
    Est-ce ce type d’info qui relève de la bonne déontologie ?
    Quand à ceux qui parlent ici de courage, de responsabilité et d’honneur en signant leurs commentaires sous des pseudonymes…

  4. zébulon 22 septembre, 2012, 19:08

    Tout est dit José, le journalisme est un métier avec une déontologie, la liberté de la presse, d’expression est une chose mais il ne faudrait que certains soient cultivés et plus intelligents pour écrire certains articles. Maintenant que Charlie Hebdo a mis en marche le détonnateur qu’il ne s’étonne pas qu’il est un retour d’effet de souffle lorsque cela va exploser ce que je ne souhaite en aucun cas. Son directeur, sa rédaction se sont enlisés dans une situation qu’il vont avoir du mal à rééquiliber : le veulent-ils d’ailleurs ou préfèrent-ils une augmentation des tirages ?

  5. Patrick ROBERT 20 septembre, 2012, 21:25

    Bravo José, je suis à 100% d’accord avec vous.

  6. Amor 20 septembre, 2012, 12:32

    Monsieur ALCALA,
    Que dire si ce n’est merci !
    Merci pour vos propos qui vous honorent et honorent la profession.
    Merci pour votre courage et je pèse mes mots alors que toute une profession ou presque, vous taxe d’anti-démocrate ou d’ennemi de la liberté d’expression dès lors que vous avancez l’idée qu’on ne peut rire de tout.
    Merci au nom des musulmans de France qui dans un respect total de la laïcité ne demandent que respect et sérénité au sein de leur patrie.
    J’affirme qu’on ne peut rire de tout au motif d’une sacro-sainte liberté d’expression qui n’a lieu d’être que dans le respect mutuel des uns et des autres.
    Sans cette règle, il ne s’agit dès lors plus de liberté d’expression mais de liberté d’insulter.
    J’ajouterais qu’au-delà de cette liberté suprême que certains médias s’arrogent, il est une question que tout journaliste doit se poser à savoir évaluer les conséquences de ses écrits.
    Dans un contexte actuel de tension où la moindre excuses ou étincelle suffit à une poignée d’illuminés pour justifier meurtre et violences en tout genre, ces pseudo journalistes ne doivent ils pas être tenus pour partie responsables ?
    La question est posée.
    Quoi qu’il en soit, je me devais de saluer votre article que je qualifie une nouvelle fois de courageux et d’honorable.

  7. Olivier Taconet 20 septembre, 2012, 11:07

    effectivement, Charlie hebdo se met au niveau des fondamentalistse chrétiesn américains. Bien sur, on défendra la liberté d’expression … mais quel intérêt journalistique, quand on sait que le problème, ce n’est pas l’islam mais l’islamisme … et qu’au sujet de l’islam Charlie hebdo revendique la même ignorance que celle des fondamentalistes musulmans. Rien à voir en effet avec le combat mené contre l’église au XIXe siècle, quand elle régentait pouvoir et vie quotidienne et que le droit au blasphéme s’opposait directement à l’Etat… une lutte qui a amené à la séparation de l’église et de l’Etat. Le rôle de la carricature est de toucher là où ça fait mal. Ceux qui font mal, les islmistes se réjouissent des fautes politiques de Charlie Hebdo.

Write a Comment