Coup de gueule: Les salaires de la honte

Coup de gueule: Les salaires de la honte

La réforme des retraites a bon dos. Qu’elle soit nécessaire est un fait, mais il fallait surtout, au préalable, revoir le niveau des salaires de nombre de professions, notamment dans les services publics. Mais oui, dans quels pays civilisés les infirmières, entre autres, gagnent leur vie en faisant la manche, quasiment? Dans aucun, sauf en France. Les politiciens de gauche, de droite, du centre, de nulle part et d’ailleurs, responsables de la situation, devraient se faire tout petits et aller voir ailleurs, prendre de la graine.

Nombre d’élus de tous bords ont dû affronter la maladie et l’hospitalisation comme beaucoup de citoyens lambda. Ils ont, ainsi, constaté l’apport précieux des personnels de santé dans les soins prodigués. Savent-ils, ces professionnels de la politique, ce que gagnent les infirmières? N’ont-ils jamais été interpelés par leur condition de vie et leurs salaires misérables? Pourraient-ils, eux, vivre avec 1 700€ par mois et 2 200€ en fin de carrière avec des responsabilités énormes? Il serait utile que les politiques soient traités de la même manière, ne serait-ce que pendant une année. L’Espagne, par exemple, pays souvent considéré comme sous-développé, paye ses infirmières de 2 500€ à 3 500€ en fin de carrière. D’autres pays comme l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, Finlande etc, font de même….

Même régime imposé aux policiers

Côté police, la situation est identique. Outre les officiers supérieurs de la Police Nationale, les policiers de terrain sont logés à la même enseigne que les infirmières. 2 000€ en moyenne et des conditions de travail qui frisent l’inhumanité. Profession physiquement des plus difficiles et moralement des plus insoutenables. Des risques et périls à longueur de temps. Vie familiale déjantée, parfois. Les policiers, défenseurs permanents des citoyens, n’ont pas la reconnaissance des gouvernements qui les traitent comme des laquais du XVIème siècle….

La décence exigent la juste rémunération

C’est d’une simplicité enfantine. Infirmières et policiers ne peuvent, décemment, gagner moins de 3 000€ mensuels, en salaire moyen de base. Ils ne sont pas les seuls à subir cette injustice patente. D’autres professions sont dans la même situation. L’on entend des politiques s’en tirer à bon compte en criant “mais où trouver l’argent?”. Le rôle d’un État est de savoir faire des choix. Si les gens en place n’ont pas d’idées qu’ils laissent leurs postes et sièges à ceux qui savent. Nous reviendrons sur le sujet.

Categories: France

Write a Comment