Chirac, en 1984, avait 30 ans d’avance

Chirac, en 1984, avait 30 ans d’avance

C’est un euphémisme. La réalité est que la France n’a pas bougé d’un iota depuis 30 ans et plus. Cette archive vidéo est extraite d’une grande émission politique des années 80 sur TF1, l’ENJEU. Ce soir-là, Jacques Chirac est l’invité des trois intervieweurs de l’émission: François de Closets, Emmanuel de La Taille et Alain Weiller. Nous sommes en septembre 1984. La gauche est au pouvoir depuis 3 ans,  Chirac est maire de Paris, député de la Corrèze, président du RPR et chef de l’opposition. Les journalistes le questionnent sur 3 thèmes: l’état économique de la France, la gauche au pouvoir et les propositions de l’opposition RPR-UDF. Quand on regarde et surtout lorsque écoute les questions des journalistes et les réponses de Jacques Chirac, c’est à s’y méprendre. L’émission pourrait passer ce soir qu’elle serait de plain-pied dans l’actualité du moment. Les mêmes mots, les mêmes constats, les mêmes argumentations, la même situation politique entre droite et gauche. Depuis cette émission et aujourd’hui, pourtant, François Mitterrand a présidé le pays pendant 14 ans, Chirac lui a succédé pendant 12 ans avec des majorités de droite et de gauche, dont la cohabitation de Jospin durant 5 ans, Nicolas Sarkozy a succédé à Chirac et François Hollande est en place depuis deux ans et demi. En résumé, droite et et gauche ont alterné. Qu’ont-elles fait du pouvoir, qu’ont-elles changé dans l’intérêt général? C’est bien joli de s’accuser mutuellement de tous les maux de la terre, mais le constat de Chirac, en 1984, n’épargne personne, y compris lui-même. Seul bémol, en 1984, la France comptait 1 million de chômeurs de moins, et précisément c’est parce les politiques sont restés inertes. Toute l’émission pourrait être rediffusée aujourd’hui. Extrait à voir, revoir et faire passer.

Categories: France

Comments

  1. Sylvia Mackert 9 décembre, 2014, 09:41

    @hachet.philippe

    les partis politiques sont en principe aussi un mouvement citoyen, des citoyens qui se sont associés pour décider de leur politique et en ce qui concerne les manifs et ces mouvements citoyens là, on voit qu’il y a de moins en moins de succès contrairement à autrefois quand les gens descendaient dans la rue et qu’on les écoutait.

    Et même si tout un chacun a le droit de se présenter aux élections, il a du mal à convaincre sans qu’il y ait déjà un groupe autour de lui, sans compter qu’il faut de l’argent pour financer une élection et pour avoir droit aux subventions il faut être un parti et avoir de l’argent. Les tout petits partis ne le savent que trop bien. Donc la politique est lié au financement et aux cotisations que ses membres peuvent payer et ensuite seulement aux idées.

  2. hachet.philippe@wanadoo.fr 7 décembre, 2014, 17:30

    C’est bien pour cela que les concepts “gauche” et “droite” sont dépassés.
    L’avenir appartient maintenant, non plus aux partis qui ont gouverné, mais aux mouvements citoyens.
    Faut il reppeler que tout le monde peut se présenter aux élections et que le statut d’élu n’est pas réservé aux membres des partis.Chaque femme et chaque homme peut devenir élu.

  3. laulauLOUV 7 décembre, 2014, 12:46

    eh oui, et tout cela amène de l’eau au moulin de Marine

  4. je-sais-rien-mais-je-dirai-tout 7 décembre, 2014, 11:59

    @ Paule
    Ce constat vous ravit, dites-vous, mais dans cette droite qui a alterné, il y a eu aussi des centristes qui sont allés à la soupe, bien salée et poivrée !

  5. PAULE 7 décembre, 2014, 10:19

    ” DROITE et GAUCHE ont alterné “”Qu’ont elles fait du pouvoir ,qu’ont elles changé dans l’intérêt général ” ?

    Voilà un constat qui me ravit 😉 et comme disait un Inspecteur d’Académie du département de l’EURE :” quand la soupe est mauvaise ,il ne sert à rien d’ajouter du sel et du poivre ,mieux vaut la faire autrement “

Write a Comment