Brèves sans comptoir, de rentrée

  Champ et éoliennes Champredon contre Destans; Champredon PRG soutient Martine Aubry; Nguyen-Thanh contre Gilard et Lecomte; Miraux contre Lecornu et Gilard en plein casse-tête chinois.



Le maire d'Evreux, Michel Champredon, veut porter plainte, devant le Tribunal Administratif, contre Jean-Louis Destans, Président du Conseil Général de l'Eure, à propos de la tarification des aides à domicile dont le CCAS a la charge. Le maire d'Evreux se plaint que cette tarification ne soit pas relevée, c'est-à–dire augmentée. C'est le Conseil Général qui est habilité à prendre une telle décision. En l'occurence, il a décidé de laissé le tarif, en l'état.
Derrière cette petite guérilla entre les deux hommes, se profile les élections législatives. Jean-Louis Destans est candidat, déclaré, dans la 2ème circonscription et Michel Champredon, candidat potentiel….Alors, il se joue, peut-être, un combat de chefs ?!

Le même Michel Champredon avait déclaré, en juin, soutenir la candidature de Martine Aubry à la primaire socialiste, alors qu'il venait d'adhérer au Parti Radical de Gauche. Attitude non contradictoire pour un ancien socialiste. Sauf que, depuis juillet, le président du PRG, Jean-Michel Baylet a fait acte de candidature à cette primaire socialiste. La logique voudrait qu'il soit soutenu par ses adhérents. Eh bien non! Le maire d'Evreux soutient toujours Martine Aubry. Apprenant la nouvelle, Jean-Michel Baylet, qui devait faire un déplacement à Evreux, a finalement "oublié" de venir. Que ceux qui comprennent tout, en politique, soient gentils de nous expliquer….

Du côté de Vernon, les supputations vont bon train. Pour les socialistes et certains à l'UMP, la 5éme circonscription devrait "tomber" comme un fruit mûr, dans l'escarcelle du PS. A ce jour, le candidat "naturel" serait Philippe Nguyen Thanh, le maire de Vernon. "Pas si sûr "répond un hiérarque de gauche. Le PS serait en quête d'un candidat plus expérimenté, connaissant Vernon et sa région, mais surtout le Vexin qui constitue la partie au nord de la Seine. Par ailleurs, cette circonscription a souvent donné de très bons scores au Front National, personnalisé, en son temps, par Bernard Touchagues, lequel n'appartient plus au parti lepéniste. Mais quel que soit le candidat socialiste, il devra compter avec le Front de Gauche qui songe à investir Jean-Luc Lecomte, adjoint au maire de Vernon et conseiller régional de Haute-Normandie. Il aura le soutient de Marcel Larmanou, maire et conseiller général communiste de Gisors.

Une nouvelle fois, Jean-Luc Miraux ancien sénateur-maire de Vernon, interpelle l'UMP, en général et Franck Gilard en particulier, sur la nécessité de trouver un accord, rapidement, dans la perspectives des législatives de 2012 et des municipales de 2014.  L'actuel leader de l'opposition municipale de Vernon, a demandé au député un soutien sans faille, pour 2014 et très rapidement. De la réponse de Franck Gilard, dépendra le soutien de Jean-Luc Miraux au député, pour 2012. Tragédie cornélienne, car l'équation est plus que complexe. En effet, le Secrétaire Départemental adjoint de l'UMP, Sébastien Lecornu, est lui-même candidat à la mairie de Vernon, avec le soutien de Bruno Le Maire, l'actuel ministre de l'Agriculture. Casse-tête chinois pour Franck Gilard….

Categories: Eure

Comments

  1. Cinquième 23 septembre, 2011, 15:56

    La réponse à Jean-Luc Miraux se trouve dans la presse hebdomadaire régionale de cette semaine. Avec son élégance et sa pondération habituelles le député actuel de la cinquième circonscription, moralisateur vertueux et implacable de la droite dite populaire pointe du doigt son ancien supérieur J-L. miraux et sa propre suppléante Brigitte Lidome sur la question du cumul des indemnités de mandat. Il est vrai que ayant été battu dans sa mairie des andelys il n’est plus concerné, ce qui évidemment appelle à la vertue.
    Il est prêt à battre tout adversaire et il est même “en campagne” depuis le soir de sa reélection. Voila peut-être un des problèmes de la vie politique française, les hommes politiques sont toujours en campagne, prêts à n’importe quoi pour retrouver le si confortable siège de député.
    Au moment où des bricolages gouvernementaux vont taxer les sodas, pourquoi nos chers députés, tellement donneurs de leçon ne voteraient-ils pas une diminution de leur indemnité et de tous les autres avantages qui s’y attachent? cela serait bien sur, un gadget, compte-tenu du délabrement de nos finances publiques mais le peuple dont ils sont si proches dans les préaux et les vins d’honneur y verrait un signal fort, un signal digne.
    Ce n’est qu’une modeste piste. A Vernon, Jean-Luc Miraux n’a rien à attendre de ces gens la. En a-t-il vraiment besoin?
    http://

Write a Comment