Brèves sans comptoir

IEoliennes Quittebeuf 640 SeaFrance, des salariés appelés à devenir patrons. Des éoliennes dans l'Eure et polémiques dans l'air. Hollande à la télévision, première marche du haut escalier. La présidentielle face à l'information.

 


Volte-face spectaculaire du gouvernement à propos de SeaFrance. La société de Ferries, filiale de la SNCF, est en liquidation et les salariés menacés par le chômage. Devant les difficultés de reprises, l'intersyndicale avait proposé de constiuer une Société Coopérative et Participative (SCOP). Un système entrepreneurial dont les salariés sont les actionnaires principaux et propriétaires. Niet du ministre chargé des Transports, Thierry Mariani arguant un procédé non viable. Patatras! 48 heures plus tard, le Président de la République accepte. Il propose que la SNCF octroie aux salariés des indemnités de départ d'un montant exceptionnel de 50 000€ et qu'elles soient versées au capital de la future SCOP. Beaucoup d'économistes et d'élus de tous bords estiment la proposition non fiable. D'autres parlent de piège tendu….En effet, la SCOP est un système très périlleux. Rares sont celles qui ont résisté. Elles sont, en quelque sorte, condamnées à réussir car il n'y a jamais de seconde chance.

L'installation d'éoliennes dans les paysages est toujours sujet à polémique. Dans l'Eure comme ailleurs, les petites batailles font rage. Sur le plateaux du Vexin deux communes sont concernées et les enquêtes publiques divergent sur certains points. Les maires et les populations sont très souvent partagés. Les communes de Bernienville et Quittebeuf , sur le plateau du Neubourg, ont vécu l'aventure il y a deux ans. La maire de Quittebeuf avait retenu les confortables retombées économiques, tandis que celui de Bernienville ne voulait pas en entendre parler. Finalement les quatre éoliennes ont été plantées à Quittebeuf. Ironie du sort, c'est Bernienville qui profite du décor, ce que voulait éviter le maire.

Présidentielle. Ce soir François Hollande est à la télévision. Ce sera le coup d'envoi de sa Campagne. La séquence sera primoridiale. Il dessinera l'esquisse de son projet et devrait donner les premières tendances politiques. L'attente des français est urgente: l'emploi, le pouvoir d'achat, la fiscalité. Si la grande question du moment porte sur l'Europe et son état pitoyable, elle n'est pas le quotidien d'une majorité des citoyens. Que François Hollande rate cette première marche et c'est tout l'escalier qui lui sera pénible à monter jusqu'à l'étage…du 22 avril..

Une émission sur France 5 faisait état de la médiatisation de la présidentielle. Les grands médias nationaux," plutôt de gauche" disait un intervenant, feraient lans l'antisarkozysme primaire et le même intervenant, éditorialiste au Figaro affirmait que "cela n'avait aucune importance, tant les français se fichent des journalistes". En revanche, poursuivait l'éminent confrère, "ce qui fait mal c'est Internet, car ce sont des citoyens qui font l'information". Il a raison pour ce qui concerne les sites et les blogs sérieux. Ils sont, néanmoins, partagés entre la droite et la gauche. En revanche, ceux qui font de l'antisocialisme primaire et antisarkozysme systématique, nous en connaissons quelques-uns dans la région, leur fréquentation peu engageante est inversement proportionnelle au brassage de vent. Entre communication partisane et information honnête, il y a un monde. Le statut des blogs politiques est d'une autre nature.

 

Categories: Eure

Write a Comment