Brèves sans comptoir

Con Presse socialistes

 

 Champredon contre Destans. Dissidence en perspective dans la 5ème. Deux années de plus pour les conseillers généraux.

 

 

 Le bruit enfle. Michel Champredon, maire d'Evreux et membre du PRG, s'apprêterait à être candidat aux législatives dans la 2ème circonscription. Le député UMP sortant, Jean-Pierre Nicolas, aura ainsi deux candidats de gauche face à lui. En effet, Jean-Louis Destans, le président, socialiste, du conseil général, s'était porté candidat dans cette circonscription. Une aubaine, donc, pour Jean-Pierre Nicolas qui conserve toutes ses chances pour une réélection, même si les deux candidats de gauche passaient un accord de désistement. L'axe Champredon-Jamet existe bien et cette configuration n'est pas pour déplaire au nouveau 1er secrétaire fédérale du Parti Socialiste.

La situation n'est pas moins complexe dans la 5ème circonscription. Les accords passés entre le PS et Europe Ecologie-Les verts, vont voler en éclats. La section locale socialiste de Vernon n'accepte toujours pas la décision de l'ancien 1er secrétaire fédéral, d'investir un candidat écologiste "venu d'ailleurs". Le nouveau 1er fédéral est aussi sur cette ligne. L'accord en question pourrait être renégocié et en cas de refus de EE-LV, un candidat socialiste dissident se dévoilera le moment venu. A souligner, dans cette 5ème circonscription le député UMP sortant, Franck Gilard, conserve toutes ses chances pour une réélection, même dans l'hypothèse, plutôt probable, d'une victoire de François Hollande.

L'information est des plus sérieuses. Les conseillers généraux, de France et de Navarre, pourraient conserver leurs sièges deux années de plus. Le renouvellement aurait lieu en 2016 et non en 2014. Cette décision aurait sa justification si François Hollande devenait Président de la République, lequel ne se satisferait pas de l'actuelle réforme des Collectivités mise en place par le Président Sarkozy. Les proches de François Hollande prépareraient une réforme à l'intérieur de la réforme. Elle s'articulerait, notamment, autour de l'instauration du conseiller territorial en remplacement de l'actuel conseil général. La question est posée, parallèlement, pour les maires. La réforme de l'actuelle majorité prévoit un changement dans la nomination des délégués communautaires, en prise direct avec les municipalités. Comme ces diverses dispositions s'imbriquent les unes dans les autres, c'est l'ensemble qui devrait être revu.

Categories: Eure

Comments

  1. Fred 14 février, 2012, 13:20

    La réélection de M GILARD, dépendra du candidat de gauche PS ou pas et de la présence au second tour du FN, en 1997 M ASPHE a perdu sa réélection lors d’une triangulaire tout comme M MIRAUX en 2008 au municipale. En 2007 le FN n’a pu se maintenir au second tour qu’en sera-t-il cette fois-ci ?????

Write a Comment