Brèves sans comptoir

Brèves sans comptoir

Covid-19. Toute l’actualité tourne autour de ce virus mortel avec lequel il faudra vivre. Paradoxe d’une situation que personne ne maitrise, au fond. Alors, chacun y va de sa petite musique et s’improvise conseilleur. En réalité, nous sommes face à une inconnue. Qui vivra, verra!

“Il revient, le Coronavirus”, disent-ils, politiques et certains médecins. La réalité est qu’il n’est jamais parti. Il avait été mis en veilleuse durant le confinement. Mesure la mieux adaptée compte-tenu de la méconnaissance du sujet. C’était le seul moyen, surtout avec la pénurie de masques que le gouvernement tentait de masquer. Aujourd’hui, il se redéveloppe avec le relâchement avéré des comportements. C’est l’été, les vacances et certains scientifiques nous expliquaient que la chaleur devait le flinguer. Taratata! On le voit, l’économie prime avant toute chose.

“Il faut se masquer” nous disent les mêmes. Là, ils ont raison. Mais alors, pourquoi nous avoir suriner pendant le confinement en expliquant que le masque ne servait à rien? Il vaudrait mieux sensibiliser les gens sur l’utilité de changer son masque (chirurgical) après quelques heures d’utilisation sinon c’est comme il n’y en avait pas. Des témoignages affirment, clairement, que nombre de personnes, utilisent le même masque durant plusieurs jours et semaines.

Comme prévu, de supers spécialistes de l’économie opposent le marché à l’épidémie “Ils faut que l’économie reprennent le dessus, à tout prix”. Autrement dit “Marche ou crève !” On verra si les comportements resteront figés sur cette imbécilité. On verra si prendre l’avion pour se rendre à 8 000 km et s’étaler sur une plage continuera d’être le Must du savoir et bien vivre. On verra si des allers-retours à l’autre bout du monde pour participer à une réunion de grands capitaines d’industrie et leur suite, continueront brûler des tonnes de kérosène pour la fantaisie d’un système devenu préhistorique. Où est-ce que la visioconférence prendra le relais?

Les français et les européens n’ont jamais entendu parler d’autant de centaines de milliards d’euros débloqués pour conjurer la catastrophe économique. D’où sortent-ils. Ce trésor de guerre est difficilement explicable par les économistes, eux-mêmes. Ils se mélangent les crayons dans leurs argumentaires tellement ils sont les premiers surpris de ce super tour de prestidigitation. Certains, les plus pessimistes expliquent “Ce sont nos enfants qui paieront la note“. Pour le coup, ils n’ont réellement rien compris ou font semblant, car personne ne paiera rien, ni nos enfants, petits-enfants, arrières-petits-enfants etc…Cette dette n’est qu’une dette roulante et donc éternelle. Toute le monde se prête mutuellement. Exemple: vous faites un cercle composé d’une dizaine de personnes. La première sort 100 euros de sa poche et donne le billet à la suivante et ainsi de suite. Lorsque la première personne reprend le billet, elle est de faite remboursée et les neuf autres sont dans le même cas. La seule dette réelle est celle des intérêts, mais vu le taux pratiqué cela représente bien peu de chose.

Categories: Eure

Write a Comment