Brèves sans comptoir

Brèves sans comptoir

Nouveautés sur le front des élections municipales de mars 2020. Nombre de maires ne souhaite pas politiser ces élections. De son côté, LREM cherche des volontaires pour composer des listes susceptibles de s’implanter sur les territoires. A Évreux, Vernon et Louviers, les trois principales villes du département de l’Eure, des différences notables embrouillent largement les électeurs qui devront faire des choix, malgré tout.

Bruno Questel, député LREM de la 4ème circonscription de l’Eure, vient de faire savoir, officiellement, qu’il ne soutiendra pas la liste du maire sortant de Louviers, aux municipales de mars prochain. Il espère qu’une liste à connotation de la “République En Marche” verra le jour pour contrer Monsieur Priollaud….

De son côté, le maire de Louviers ménage la chèvre et le choux. Récent adhérent du MoDem, sa veste réversible restera au vestiaire et, donc, ne lui servira à rien. Il a fait savoir qu’aucun logo de parti politique ne figurera sur ses affiches de campagne électorale. Courage, fuyons!…..

A Louviers, les adhérents de LREM ont beaucoup de mal à mettre en place une liste mixte et composée de représentants de la société civile et venant de divers horizons politiques. Une situation qui arrange bien les autres listes de gauche, du centre et de l’actuelle municipalité. Il reste quatre mois…

A Évreux, la perspective d’une victoire du maire sortant LR, Guy Lefrand, aux prochaines municipales, n’est pas un gag. A entendre des électeurs de droite, ceux-ci n’ont pas l’attention de se retourner contre leur maire pour aller grossir les rangs de LREM. La gauche, elle, espère renverser la situation d’ici le mois de mars, mais l’incertitude demeure….

A Vernon, les difficultés sont davantage maitrisées. Sébastien Lecornu et François Ouzilleau se représenteront à la tête d’une liste partiellement renouvelée. Membres de LR, ex-LR, LREM, de la société civile et…de gauche !? seront au rendez-vous les 15 et 22 mars 2020, avec des chances réelles de victoire….

A Vernon toujours, une surprise pourrait figurer dans la liste Lecornu-Ouzilleau. En effet, dans la cadre du “Front Républicain” cher au ministre des Collectivités Territoriales et révélé pour contrer, à la fois, le RN et les listes communautaristes, un élargissement à des personnalités venant de la gauche pourrait se concrétiser….

Cet élargissement viserait Catherine Picard, ancienne députée PS de la circonscription. Si l’information devient réalité, Madame Picard pourrait occuper un poste, important, d’adjointe au maire dans la future municipalité….

Qui est Catherine Picard? Une personne sérieuse et compétente, à n’en pas douter si l’on dissèque son parcours politique et surtout associatif. Elle avait été élue députée de la 5ème circonscription de l’Eure, en 1997, après la dissolution de l’Assemblée Nationale par Jacques Chirac. Elle avait battu le député RPR et maire e Vernon, Jean-Claude Asphe. Catherine Picard s’implique dans la lutte contre le phénomène sectaire en devenant membre de la Commission d’Enquête sur la situation financière des sectes répertoriées sur le territoire français. Elle est rapporteure de la loi sur le sujet des sectes, loi About-Picard….A Vernon, elle est présidente de l’Association Locale pour la Formation et l’adaptation socioprofessionnelle (ALFA). Elle a été conseillère municipale des Andelys et conseillère régionale de Haute-Normandie. En 2002 elle est battue dans la 5ème circonscription par Franck Gilard, alors maire RPR, puis UMP des Andelys. Aujourd’hui, Catherine Picard est membre du Conseil Économique Sociale et Environnemental (CESE) de Seine Normandie Agglomération. Madame Picard n’est plus membre du PS, mais s’était rapprochée de Jean-Luc Mélenchon après s’être brouillée avec l’ancien maire PS de Vernon, Philippe N’Guyen Thanh.

Categories: Eure

Comments

  1. Hachet Philippe 22 novembre, 2019, 10:59

    “Ne souhaite pas politiser ces élections”. En effet, cela semble être la “mode” pour les prochaines élections.,
    Personnellement, j’ai reçu un message de Laetitia Sanchez proposant “un appel SANS ETIQUETTE avec le soutien des partis écologistes et de gauche”. Peut être une belle stratégie pour “escroquer” les voix des électeurs?
    De même, à Gaillon, Après avoir passé, pour certain(e)s 12 ans sous la bannière PS, on se présente “sans étiquette”. Comme vous le dites si bien : “courage, fuyons”.
    Je profite de l’occasion pour noter qu’à Louviers, le Parti Communiste se rapproche de la liste “changer Louviers” à laquelle participe EELV; je ne peux m’empêcher de rappeler les propos de Guillaume Blavette :”N’oubliez pas que le PC est pronucléaire”.
    La “soupe” électoraliste continue donc.

Write a Comment