Brèves sans comptoir

Brèves sans comptoir

Après la victoire de François Fillon à la primaire de la droite, un élu proche de Bruno Le Maire pourrait être promu dans l’équipe de  campagne du candidat, pour la présidentielle… François-Xavier Priollaud, le maire de Louviers et défenseur d’une Europe fédérale, coincé avec son soutien à François Fillon….Franck Gilard , député “Les Républicains” de la 5ème circonscription, ne se représentera pas en juin prochain….Le Nouveau Centre, parti d’Hervé Morin, a changé de nom hier dimanche, comme pour mieux embrouiller les cartes avec l’UDI.

Qui l’eut dit? Personne. Sébastien Lecornu, le président du conseil départemental de l’Eure et soutien actif de Bruno Le Maire pourrait être nommé à une responsabilité importante dans l’organigramme de l’équipe de campagne de François Fillon, pour la présidentielle. Il travaillerait auprès de Patrick Stéfanini  qui a dirigé la campagne du vainqueur de la primaire. De mauvaises langues disent que le jeune homme commencerait à prendre ses distances avec le “grand perdant de la primaire de droite et du centre, lequel avec 2,4% des voix va devoir entamer sa traversée du désert”. D’autres expliquent que Monsieur Lecornu a été remarqué, de manière très positive, par l’entourage de François Fillon.

Vice-président du Conseil Régional de Normandie, chargé des affaires internationales, François-Xavier Priollaud, par ailleurs maire de Louviers, fait assez souvent le voyage de Bruxelles. Il y défend les idées européennes chères à Jean Monnet et rêve d’une Europe Fédérale. Pourtant, Monsieur Priollaud a soutenu François Fillon à l’issue du premier tour de la primaire. François Fillon qui, lors de ses discours de campagne a martelé être pour une Europe des Nations, thème défendu jadis par le Général de Gaulle. L’Europe des Nations est le contraire d’une Europe Fédérale, c’est-à-dire supranationale. A savoir que les nations doivent décider de leur sort et non soumises au diktat bruxellois. Le maire de Louviers est un peu coincé par sa contradiction.

Après trois mandats de député, Franck Gilard arrête la politique. Il ne se représentera pas en juin. Les responsables “Les Républicains” de l’Eure avaient, au début  d’année, contacté Catherine Delalande pour prendre la suite. La conseillère départementale avait demandé à réfléchir et semble avoir décliné définitivement. Monsieur Gilard souhaitait la candidature de son attaché parlementaire et maire des Andelys Frédéric Duché, mais ce dernier estime avoir beaucoup de travail avec la mairie et une vice-présidence au conseil départemental. C’est le jeune maire de Gisors, Alexandre Rassaërt, qui pourrait être investi par le parti.

Le Nouveau Centre a changé de nom. Désormais il s’appellera “Les Centristes”. Ce parti, satellite de l’UDI est surtout un parti d’élus. L’idée en revient à Hervé Morin, son président, qui veut en découdre, depuis l’origine, avec Jean-Christophe Lagarde le président de l’UDI, un parti de militants. Derrière ce baptême, il faut y voir l’avertissement lancé à l’UDI s’il avait l’intention de se rapprocher d’Emmanuel Macron. Pour Hervé Morin se serait de la “haute trahison” qui mettrait l’UDI hors de la future majorité de droite et du centre. A suivre…

 

Categories: Eure

Comments

  1. Ben Oït 15 décembre, 2016, 12:30

    Vous n’êtes pas le seul à tousser et même à s’entrucher, c’est mon cas. C’est toujours plus facile de s’en prendre à des petits fonctionnaires, à les stigmatiser pendant que ces messieurs les élus (pas tous mais?) se partagent le gâteau sans diminuer leurs indemnités multiples et sans diminuer leurs nombres!. Pas étonnant que beaucoup d’électeurs se lassent de ces comportements égoïstes, égocentriques. Un cantonnier est utile, il nettoie, un élu il se sert d’abord et ne se pose pas la question de ce qu’il coûte.

  2. Thibsib 15 décembre, 2016, 00:08

    Au delà de la posture du politicien, une question me taraude :
    Monsieur Lecornu atteint le plafond d’indemnités (Président du Conseil Général + Adjoint à Vernon + Vice Président à la CAPE), plus de 8000 euros mensuels.
    Est ce bien légal de travailler pour une campagne politique privée, , en étant payé grassement par le contribuable, sans déjà parvenir à assumer les mandats en cours ?
    Imaginons la situation dans la vie professionnelle : un directeur ou un chef de service, un chirurgien, qui n’assument pas le nombre minimum d’heures de présence, sans aucune sanction tout en étant consultant pour une autre entreprise.
    Je tousse un peu en voyant l’argent de mes impôts employé pour ça.

  3. ericp27 14 décembre, 2016, 11:46

    sur S Lecornu, si jeune, et déja si “politicien”
    prêt à tout pour réussir, à cumuler surtout, et donc par la force des choses, délaisser certaines taches ou certaines responsabilités.
    les journées faisant toujours 24h , on ne peut pas être partout et bien faire
    il représente touet la fibre du politicien français parfait dans toute sa splendeur

  4. francois charmot 13 décembre, 2016, 14:20

    Vos brèves sans comptoir, toujours bien documentées, m’inspirent quelques commentaires. Dans l’ordre où vous les avez énoncées :
    1. Je ne sais où Sébastien Lecornu va trouver le temps de s’investir dans la campagne de Fillon. Président de conseil départemental est une tâche qui, me semble-t-il, suffit à occuper son homme, et mérite qu’on s’y attache à plein temps. Quant à une éventuelle prise d’autonomie par rapport à son mentor Bruno Le Maire? Rassurez-vopus, il sera toujours temps de faire le chemin inverse, si BLM, après une éventuelle victoire de Fillon, s’instalait au ministère des affaires étrangères. Ce qui ne lasserait pas de surprendre, lorqu’on connaît les amitiés ” poutiniennes ” de Fillon. Mais tout celà reste de la fiction.
    2. Là vous avez bien relevé le décalage entre la position très ” européiste ” de FX Priollaud et son soutien (via Le Maire) à Fillon. Mais je pense que les ” centristes ” ont, en allant à la soupe en échange de circonscriptions, renié nombre de leurs valeurs. Ils n’ont pas fini de manger leur chapeau et d’avaler des couleuvres… grosses comme des boas.
    3. Pas de commentaires particuliers sur le retrait de Franck Gilard. Si ce n’est que le successeur pressenti, le jeune maire de Gisors, me semble bien dans la lignée très droitière du député sortant.
    4. Le centre, ce n’était déjà pas grand chose. Surtout qu’en France, il finit toujours par tomber à droite… Outre ce nom ridicule de ” centristes” (mais il y a bien ” les Républicains “, appellation frisant l’usurpation d’identité, car peut-on être autre chose que républicain dans … une république ?) Mais alors là, grâce à Morin, voilà le centre ” éparpillé façon puzzle. ” Et en dictant ses règles de fonctionnement à l’UDI (sous peine de quitter ce parti hétérogène), Morin en fait une véritable usine à gaz. Qu’il saura piloter sans doute, aussi bien que la Région !

Write a Comment