Bresse, le chournaliste Badrick Pesson ze gonborde gomme un gon

Besson

Editoral

Pesson, le chournaliste du Boint, a-d-il du dalent? On beut en touter. Za ternière ghronique est un choyaux de gonnerie, où le racisbe ortinaire le tispute à la péchancedé…etc, etc.

Mais surtout, Patrick Besson est lâche dans sa démarche. Lâche, parce qu'en s'attaquant à la candidate d'Europe-Ecologie Les Verts, il sait qu'il ne risque rien de désagréable, physiquement. Tout au plus des protestations. Mais le plus dur, intellectuellment, reste à venir, pour lui. Sa trouvaille, d'imiter phonétiquement l'accent d'Eva Joly dans un éditorial anesque, le range définitivement dans la catégorie du franchouillard ridicule. Lâche, disais-je. Oui, assurément, Besson est lâche. Il l'est profondément jusqu'au trognon, car il ne se serait jamais avisé de moquer l'accent arabe ou yiddish. Besson Patrick possède a en lui la force du pleutre, celle qui excelle dans la xénophobie ordinaire. Besson, du Point, maquillé en intello-journaleux protégé par un statut, vient de déshonorer sa profession. Le père du Président de la République parle parfaitement le français avec l'accent hongrois. Ils et elles, sont des centaines de milliers dans la même situation. Besson du Point, a le droit de critiquer le comportement et la politique de la candidate Joly, mais n'a-t-il suffisament d'éléments sans aller jusqu'à s'en prendre à son accent?

Le comble de la "gonnerie" est voir son chef le défendre. FOG, l'échine la plus souple de France. A propos de Besson, qu'il défend mordicus, il dénonce "La dictature du politiquement correct" contre ceux qui ont osé s'émouvoir de "la dictature des mots" de son collaborateur.

 

Eva Joly, Présidente de la République

Par Patrick Besson

Zalut la Vranze ! Auchourt'hui est un krand chour : fous m'afez élue brézidente te la République vranzaise. Envin un acde intellichent te ce beuble qui a vait dant de pêdises tans son hisdoire, sans barler éfitemment te doudes les vois où il a bollué l'admosphère montiale afec tes essais nugléaires, mais auzi les lokomodives à fapeur, les hauts vournaux, les incenties de vorêt, les parbekues kanzérichênes tans les chartins te panlieue, chen basse et tes meilleures, che feux tire tes bires, tes peilleures c'édait te l'humour, parze qu'il ne vaut bas groire que l'humour z'est rézerfé aux Vranzais te souche. Donc, à la zuite te l'accitent d'afion où a béri le candidat UMB, te l'accitent te foidure où a béri le candidat BS, te l'accident d'audocar où ont béri les zept candidats zentristes, de l'accitent d'ascenzeur où a béri la candidate du FN en fizidant une zidé tifficile tu nord te Baris et te l'attaque cartiaque qui a mis un derme aux chours du candidat Vront de cauche lors d'une réunion gandradictoire afec Kristine Poudin, che me redrouve zeule en dête du bremier dour puisque la zeule touchour fifante. Che sais, zertains esbrits gomme ce beuble déchénéré n'en mangue bas, hélas – les Scandinaces, c'est audre chose, c'est moi gui fous le tis – medront en afant le garactère imbrombtu te mon arrifée au boufoir, n'embêche que zelle-ci est gonblaitement légale et gonstitutionnelle, chai vérifié tans le gode cifil. Che n'héziderai bas à vous mèdre en examen et égrouer doute intifitu qui s'élèfera gontre la falitité du scrudin hisdorique te mai 2012. Gue cela zoit pien glair endre nous, Mestames et Messieurs les diskutailleurs xénophobes et bollueurs tont le bays ne feut plus, ainsi qu'il l'a mondré lors te cette élection.

 

Categories: Eure

Comments

  1. Jade 7 décembre, 2011, 12:45

    Si un humoriste s’était lancé dans cette imitation, ça pouvait passer. Mais, effectivement, un journaliste cela ne donne pas le même résultat.

Write a Comment