Attentats, le recueillement des français

Attentats, le recueillement des français

Un peu partout en France, les français ont répondu à l’invitation du Président de la République d’observer 1 minute de silence en mémoire des victimes des attentats de vendredi soir, à Paris. Certaines municipalités ont invité les concitoyens à venir devant les mairies pour vivre ces instants de recueillement, à l’unisson. Ce fut le cas à Vernon où 250 personnes environ se sont réunies à l’appel du maire. Moments intenses, emprunts d’émotion et pour certaines personnes, de prières. Le maire, Sébastien Lecornu, a salué l’initiative du Chef de l’État et rappelé que la République vaincra contre le terrorisme aveugle. Il a, aussi, insisté et invité la population à “ne pas faire l’amalgame entre l’islamisme radical et l’Islam tolérant”. Le maire a été applaudi par l’ensemble de l’assistance, où l’on pouvait remarquer la présence d’élus de tous bords politiques. Dans une interview, en fin de reportage, le député Franck Gilard rappelle ce qu’il préconisait, il y a 5 ans, pour la lutte contre le terrorisme.

 

Categories: Vernon

Comments

  1. Henri Clément 17 novembre, 2015, 13:25

    “Je suis très craintif sur la capacité de notre société à réagir à cet type d’agression”
    déclare Frank Gilard. Voilà enfin quelqu’un qui propose, au delà des incantations, une ouverture de chantier sur une problématique de fond.
    Comme lui sans doute, nos décideur politiques pensent discrètement que ces mêmes personnes qui viennent dignement se recueillir rechigneraient à les soutenir pour engager nos armées au combat au risque de quelques centaines de victimes militaires, mais acceptent passivement et finalement aisément le risque de quelques centaines de victimes civiles.
    A ne pas vouloir mourir debout pour des idées, on finit par mourir a genoux pour rien !
    Communier dans la déploration est aisé, assumer la responsabilité d’agir c’est autre chose.

    Oui, il a raison, une société qui refuse la peine de mort est tout simplement une société qui ne sais pas affronter la mort autrement que comme une anomalie, lui donner du sens et la transcender comme moteur de la volonté collective d’être et de durer.
    C’est une société qui délègue la mort au plus fort à défaut d’en conserver le monopole sacré et souverain.
    Or c’est précisément sur ce point faible que nous sommes attaqué par les terroristes.

    Si l’islam authentique, qui n’a rien à faire de nos “padamalgam” dérisoires, peut nous apporter quelque chose de positif c’est déjà de nous inciter à méditer la dessus, de nous re-viriliser, mais n’attendons pas qu’il soit tolérant avec nos renoncements, nos contradictions, et les crimes contre l’humanité que nous laissons complaisement commettre en son nom au Moyen Orient. Et maintenant chez nous.

    Voilà ce que j’ai humblement pensé durant cette minute de silence pour que les victimes ne soient pas, une fois de plus, mortes pour rien, pour le seul spectacle festif des confortables commémorations illusoires.

Write a Comment