2012, l’intransigeance d’Europe Ecologie-Les verts

EELVDepuis la primaire socialiste et la désignation de François Hollande, Eva Joly et EELV font monter les enchères à propos de la sortie du nucléaire. Les menaces se font précises, sur un éventuel refus d'alliance électorale.

 Le candidat socialiste avait, lors de la campagne de la primaire, dit et répété, sa position à propos du nucléaire. Il souhaite une réduction de 25% sur 20 ans. Une proposition qui n'interdit pas une évolution au fil du temps. Il a été élu au second tour avec plus de 56% et EELV semble s'asseoir sur ce résultat. Aujourd'hui, Madame Joly exige du candidat socialiste qu'il prenne en compte la position de EELV, à savoir une sortie immédiate du nucléaire. C'est techniquement impossible. L'ancienne juge du Pôle financier était plus rationnelle et responsable dans ses propos lors de la Campagne interne pour la désignation du candidat écologiste. Elle semble perdre pied à l'approche de l'échéance de 2012. De plus, elle pourrait expliquer comment et pourquoi un parti qui flirte avec les 5 à 6% des intentions de vote, peut prétendre imposer ses choix à un partenaire qui pèse plus de 35% des intentions de vote, au premier tour. EELV va devoir réviser sa position si ce parti veut obtenir des circonscriptions aux législatives, qui suivront la présidentielle. Alors qu'elle avait plutôt bien débuté la précampagne, Madame Joly commence, un peu, à lasser. Dommage, EELV s'inscrivait durablement dans un partenariat avec le PS, sans fioriture ni faux-semblant. Il est vrai que la direction du parti avait choisi Martine Aubry au moment de la primaire socialiste. La victoire de  François Hollande n'a pas été sa tasse de thé. Il faudra, tout de même, la digérer.

Categories: Eure

Comments

  1. HACHET hilippe 13 novembre, 2011, 12:48

    En effet, EELV n’est pas si anti nucléaire que cela.
    On peut lire les propos de Michèle Rivasi dans son entretien avec Corinne Lepage :”Les accords avec le PS passeront par la fermeture des centrales LES PLUS à risque”. Et les autres alors?On peut penser que le propos sous entend que les autres resteront.
    Nous ne sommes pas surpris, à chaque élection, Les Verts et maintenant EELV rejoignent le PS qui est pro-nucléaire.
    La seule solution se trouve dans l’écologie autonome.

  2. José Alcala 5 novembre, 2011, 09:19

    @ Denis
    Il y a, effectivement, changement de ton depuis ces dernières 48 heures. Cela tranche avec le discours très offensif de la semaine dernière. Il semble que EELV a mis beaucoup d’eau dans sa menthe pure. Vous avez raison, les circonscriptions pointent à l’horizon et Hollande n’avait pas l’intention de plier….
    Suite ce lundi matin, 7 novembre.
    Eva Joly attaque de nouveau en lançant un ultimatum à François Hollande.

  3. Denis 5 novembre, 2011, 09:00

    J’ai écouté Cécile Duflot sur France 2 hier matin. Je n’ai pas senti, pour ma part, une très grande intransigeance. Elle aura besoin des socialistes : elle est candidate aux législatives en 2012.

  4. Zébulon 2 novembre, 2011, 08:47

    Si la victoire de François Hollande n’a pas été une tasse de thé VERT pour Eva Joly et les différents courants écologiques qu’elle représente, je pense, que si elle a été une magistrate médiatique, elle devrait se méfier : la politique n’est pas un tribunal où le juge délibére et rend une décision, ordonne mais c’est le citoyen qui va la juger sur ses paroles, ses promesses, ses actes. En bref elle est passé du siège au parquet sans en avoir les pouvoirs mais sait-elle qui sera sa défense et quelle sera la partie civile. Il se pourrait que son dossie soit classé sans suite dans cette affaire si ça continue !

Write a Comment