Un week-end d’enfer, à se prendre la tête

Un week-end d’enfer, à se prendre la tête

Editorial

Satan a dû ressentir des fourmis dans les jambes. Durant le week-end passé, dans sa jubilation, il s’est invité dans le nouveau concert de casseroles en prodiguant conseils et malfaisances dont il est friand. Il réussit à prendre la main sur des éléments de Sens Commun incrustés dans l’aile droite des fillonistes. Il fallait oser illustrer la « Galaxie Macron » , avec une caricature du juif, des années 30, responsable de tous les maux. Macron en banquier et Haut de Forme, nez crochu et une faucille à la main coupant l’extrémité d’un cigare.  Certains observateurs y ont détecté une symbolique de circoncision. Antisémitisme à peine voilé.  L’ensemble est explicite. Une seule réflexion s’impose: comment cette « maladresse », terme utilisé par le terne Bernard Accoyer, est sortie d’un parti politique héritier du gaullisme? Est-ce que par hasard François Fillon n’aurait pas entr’ouvert la porte à des éléments plus proches des petits-fils adeptes de l’Action Française que des « Mémoires d’Espoir » de Charles De Gaulle? C’est là que le bât blesse. Fillon le gaulliste tiraillé entre des durs de la « Manif Pour Tous » et l’image du Général. Le candidat LR a raison au moins sur un point: c’est le suffrage universel qui choisira…..

Et, comme pour donner un coup de main au candidat de la droite décomplexée, le socialiste Vincent Peillon s’y met aussi avec un jus du même tonneau. L’ancien ministre de l’Éducation affirme un supposé rapprochement du PS avec l’UMP,  vocable emprunté au Front National, l’UMPS. « Refuser cette réalité c’est comme les chambres à gaz. Personne n’y croyait et pourtant c’était une réalité ». Et Peillon voulait être Président de la République…

Enfin, le 3ème volet de ce week-end concerne les costumes de François Fillon. Des sommes astronomiques payées par un généreux donateur. Pour seule réponse « Un ami m’offre des costumes, et alors? François Fillon ne mesure pas la distance entre ses pieds et le sol censé le porter. « Et alors? Mais oui, les français n’ont qu’à avoir cette chance aussi, de trouver un ami qui leur règle les factures de vêtements. François Fillon est choqué, mais choqué de voir les gens choqués….

Le week-end a été, également, celui de la montée en puissance d’un leitmotiv mis en musique par des journalistes, notamment de BFM-TV. Selon eux, l’électorat d’Emmanuel Macron serait très volatil et pourrait basculer in fini, tandis que celui de Marine Le Pen et de François Fillon est au 3/4 consolidé. Les journalistes de la chaine n’expliquent pas les critères objectifs qui l’amènent à cette certitude. Cela fait deux mois, selon ces mêmes journalistes, que la « bulle Macron » pourrait se dégonfler rapidement….Manifestement et contrairement aux informations erronées, Emmanuel Macron n’est nullement soutenu par BFM-TV. Quelques journalistes du plateau de 19h-20h30 possèdent le don de se tromper régulièrement sur des anticipations de court terme. Exemple: Un heure avant la conférence de presse de François Bayrou qui devait s’exprimer sur son éventuelle candidature à la présidence de la république, une journaliste annonçait que le président du MoDem serait candidat à coup sûr, parce qu’elle le connait bien. Autour d’elle, sur le plateau, c’est l’acquiescement général. Une heure après ils perdaient de leur superbe….

Il semble pourtant que le candidat de En Marche résiste bien dans sa position de qualification pour le second tour. Son niveau actuel, autour de 25%, peut évoluer dans un sens ou dans l’autre, mais cela reste aussi vrai pour les autres candidats. Si Emmanuel Macron devait s’écrouler, sa descente serait effective actuellement. L’autre fausse démonstration émane de François Fillon en personne. Le Candidat LR est persuadé dépasser ses deux principaux adversaires dans la dernière semaine d’avant premier tour. A l’appui de sa théorie, François Fillon évoque la primaire de la droite en novembre dernier. Distancé, depuis des mois, par Juppé et Sarkozy, il revient dans la dernière semaine et prend la première place. Mais en avril le scrutin concernera 44 millions d’électeurs et la logique de Fillon, de la primaire, ne peut être érigée en vérité scientifique. Nous verrons!

Categories: France

Comments

  1. PIMALULU 15 mars, 2017, 17:14

    ET ALORS ?
    Ma femme a été payée grassement sur fonds publics durant des années pour ouvrir trois lettres et me résumer les nouvelles du matin
    ET ALORS ?
    Elle a perçu une petite fortune en rémunération de deux fiches de lecture pour le Revue des deux Mondes appartenant à mon ami Lacharrière.
    ET ALORS ?
    Ma fille et mon fils, étudiants surdoués, au point que je n’hésite pas à les qualifier d’avocats, ont également « travaillé » pour moi et bien sûr ont été payés. Ils ont ainsi pu me dédommager -ma fille des frais occasionnés par son mariage, et mon fils de l’argent de poche dont j’avais eu la faiblesse de le gratifier.
    ET ALORS ?
    J’aime l’élégance, la classe toute british des costumes à 7000 euro pièce . Cela se sait, et certains ont la bonté de m’en offrir quelques uns chaque année.
    ET ALORS ?

    Monsieur Fillon,

    ALORS … Cela veut tout d’abord dire que vous n’êtes pas digne de confiance.

    ALORS … Cela veut dire que vous n’avez plus de légitimité pour imposer des restrictions et des efforts aux Français.

    ALORS … Oui cette campagne part dans tous les sens et le fond des problèmes est occultés par toutes ces embrouilles.

    ALORS … Ni le Canard, ni les journalistes, ni les juges ne sont responsables de vos manquements à l’éthique et de votre inconséquence.
    Vous allez (peut-être) faire perdre votre camp…

    ET ALORS !!!

  2. Henri Clément 14 mars, 2017, 20:06

    Vous avez raison : sous-évaluer le phénomène Macron comme bulle conjoncturelle, c’est faire un très mauvais diagnostic. Il y a un besoin de réagencement profond de cette société sclérosée et obsolete. Faute de mouvements populaires, la gauche minable n’existant plus, c’est le capital qui prend l’initiative de rebattre les cartes.
    Deux objections :
    – Jeu dangereux, cette dénonciation opportuniste en antisémitisme d’une caricature somme toute ordinaire. Instrumentaliser l’antisémitisme à faux le banalise à l’heure où il émerge via le lumpen-prolétariat des banlieues, clientèle électorale de la gauche.
    Admettre que critiquer la banque, les affaires et la finance comme facteur d’influence politique majeur est de l’antisémitisme, alors c’est promouvoir celui-ci et le promettre par nécéssité à un retour massif, c’est donc souffler sur les braises.

    Disons le clairement : Non, la logique corruptrice du Capital n’est pas l’effet d’un judaïsme occulte, de ce que Marx appelle une « nation chimérique », non. Mais disons tout aussi clairement que les intérêt de la finance dont le candidat Macron est le délégué et la tête de réseau politique n’ont structurellement rien de commun avec les intérêts du peuple.
    Donc, vive la caricature des banquiers, pas besoin de flinguer, une fois encore, le caricaturiste pour des questions religieuses !

    – Autres choses : l’Action française n’est certainement pas vecteur contemporain d’antisémitisme. Chercher à plutôt à gauche, il y a du lourd à dénicher… Quand au prétendu gaullisme de la droite européiste et otanesque, c’est une plaisanterie !

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.