Et v’lan! Une nouvelle taxe pour les Régions

Et v’lan! Une nouvelle taxe pour les Régions

Le Premier ministre veut que les français gardent un bon souvenir de lui. A dix mois de l’élection présidentielle, il fait un cadeau (empoisonné) aux présidents de Régions. Il va prélevé 600 millions d’euros sur les ménages et les entreprises, pour les satisfaire. Les mêmes n’en finissaient pas de s’insurger contre les impôts et taxes infligés par le gouvernement. Des 13 présidents de Régions,7 appartiennent aux partis « Les Républicains » et UDI, 5 au PS et 1 à l’Assemblée corse.

Le Président de la République a déjà fait un geste envers les communes en leur accordant 50% dans la baisse totale de la Dotation Globale de Fonctionnement, lors du Congrès des Maires de France, au début de ce mois. La DGF, toutes collectivités confondues, représente 11 milliards d’euros dont 2,1 milliards pour le seul bloc communal. François Hollande vient de concéder, aux communes, une ristourne de 640 millions d’euros et les maires n’ont été que moyennement contents…

Pour ne pas être en reste, le Premier ministre a imité le Président avec 600 millions d’euros alloués aux Régions. Il s’agit d’une nouvelle taxe qui sera prélevée sur les ménages et les entreprises. La décision a été prise lors d’une réunion avec l’Association des régions de France. La taxe a été baptisée Taxe Spéciale d’Équipement Régionale (TSER). Elle figurera dans le projet de loi de Finances 2017, inscrite à l’automne prochain et s’ajoutera à l’actuelle cotisation financière des entreprises, taxe sur le foncier bâti. Cette nouvelle taxe sera basée sur la taxe foncière acquittée par les particuliers et les entreprises. Ce sera, par conséquent, une augmentation de la taxe foncière, sans autre forme de procès. Le produit de ce nouvel impôt (déguisé), collecté par l’État auprès des ménages et des entreprises sera reversé aux Régions. Une collecte de 600 millions d’euros, qui, répartie sur 13 Régions représente 46 millions d’euros pour chaque Région, en moyenne. Toutefois, il est vraisemblable, que la répartition se fasse au prorata de l’importance géographique et démographique de chaque Région…

La logique des présidents de Régions à se lancer dans cette demande du « toujours plus », s’explique par la progression des assiettes foncières. Les nouveaux exécutifs ont tendance à sauter sur la moindre occasion pour empocher, toujours, davantage d’argent. Ce qui est redoutable dans cette approche est que lors de la campagne électorale des régionales, toutes les têtes de listes avaient juré de ne plus opérer à des pressions fiscales. Les premiers à s’insurger contre de nouvelles taxes étaient les équipes « Les Républicains » et centristes. C’était même leur leitmotiv préféré. « Hollande et son gouvernement nous ont inventé la spirale infernale des taxes et impôts, nous, si nous sommes élus, nous allons y mettre fin », avait clamé Xavier Bertrand, dans une émission de télé. Aujourd’hui, il fait profil bas et remercie Manuel Valls de préparer une nouvelle pression fiscale, au bénéfice de la Région qu’il préside. Ces collègues sont dans le même état d’esprit.

Les entreprises, mises à contribution aussi, n’en reviennent pas, mais cette fois elles n’ont pas l’appui du parti « Les Républicains ». L’on devine pourquoi.

Categories: Région

Comments

  1. zébulon 28 juin, 2016, 18:10

    il faut bien rémunérer tous ces élus, leurs déplacements, les nouveaux conseils régionaux, les nouveaux logos, les nouveaux papiers à entête, etc. Il est plus facile de toujours empocher davantage d’argent après avoir juré de ne pas augmenter les taxes, les impôts. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient et les impôts n’engagent que ceux qui en paient ! Attendons les « vœux pieux,les prières » pour 2017 il paraît que les miracles existent. En attendant d’en prendre plein « Lisieux » l’addition va être « Lourdes » ! Reste à trouver un exorciseur qui saura enlever ce mauvais esprit !

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*