Vernon, une ère nouvelle pour le LRBA


Capture d’écran 2012-12-13 à 12.07.12A la fin de ce mois, le LRBA cessera d'être le site de prestige qu'il a été 66 années durant, sous la tutelle de la Défense Nationale. Finis la recherche balistique et applications dédiées au téléguidage d'engins et la soufflerie supersonique. Le site risque de connaitre les incertitudes des temps de crise. L'Etat se désengage et repasse la friche aux collectités, pas très certaines de l'avenir.

 

Un bel héritage dont on ne sait ce qu'il adviendra. Mais il fallait bien envisager quelque chose. Pratiques, ces collectivités. La future friche du LRBA change ainsi de mains. Pour ce faire, la CAPE a voté sa participation à une Société Publique Locale (SPL) et approuvé l'accord d'un Contrat de Redynamisation des Sites de Défense (CRSD). Sur ce CRSD, l'architecture technique est composée de "fiches action" très prometteuses, avec cinq axes principaux: "1) relance d'activités économiques en prise avec le territoire, 2) développement d'un offre touristique nouvelle et renforcement de l'offre sportive, 3) affirmation d'un site à l'urbanisme maitrisé, à la gestioin responsable, en cohérence avec son territoire, 4) la mise à niveau du site aux standards urbains et développement durable, 5) l'ingéniérie, la promotion et la prospection".

La Société Publique Locale sera composée du conseil général de l'Eure, la ville de Vernon et la Communauté d'Agglomération des Portes de l'Eures.. Son capital s'élèvera à 405 000 €, répartis entre les trois partenaires, à parts égales. L'Etat cède le site pour l'euro symbolique et octroie une subvention de 5,3 millions €. C'est là que les choses se compliquent. Le service des domaines, qui a en charge la vente du patrimoine de l'Etat, estime le LRBA à 20 millions d'euros. Le maire de Vernon, pose alors la question "Il y aura une plus-value, entre l'achat à 1€ et la valeur réelle, l'Etat exigera-t-il le million d'euro de frais de mutation, de même que la taxe foncière dont l'Armée était exonérée? D'autres questions restent en suspend. Le site devra être entretenu et maintenu en bon état. Cela a un coût. Les trois collectivités s'engagent pour une enveloppe totale de 3,5 millions d'euros, 1,5 million pour la CAPE, 1,5 pour Vernon et 500 000 € pour le département.

Lors de cette présentation, aux délégués de la CAPE, le président Volpatti a évoqué l'aspect salarial des membres du conseil d'administration de la CRSD. "Ils ne bénéficieront pas de jetons de présence". En d'autres termes, ils ne seront pas rémunérés. Pour Gérard Volpatti, si l'expérience fait un flop, le pacte d'actionnaires sera rompu et chaque collectivité aura perdu sa participation.

A espérer que la mayonnaise prendra, pour la restructuration du site, l'emploi et…l'argent du contribuable.

Categories: Eure

Comments

  1. Pascal Demoriane 13 décembre, 2012, 18:35

    Souhaitons qu’il ne provoque pas plus tard un Lourd Rejet du Bilan de l’Agglomération !
    Bah, comme dit le président Volpatti, « on ne risque qu’un million et demi d’euros », coté agglo.
    Et autant coté Vernon…
    Une bricole à coté de travaux décidés et présentés par la municipalité de Vernon mercredi dernier.
    Quoi ? la crise économique ? vous rigolez : vous faites « de la résistance au changement », c’est tout.

  2. Zébulon 13 décembre, 2012, 16:41

    le LRBA,Laboratoire de Recherches Balistiques et Aérodynamiques, appelé par les anciens Lieu de Repos Bien Aménagé dans ses plus belles années va devenir un Lieu de Retraite Bien Amère !

Write a Comment