Vernon, Sébastien Lecornu dans la cour des grands

Vernon, Sébastien Lecornu dans la cour des grands

Le président du département de l’Eure et maire de Vernon a eu les honneurs d’une Interviewe sur le Talk du Figaro, le site vidéo du journal, par Yves Thréard le directeur adjoint de la rédaction. Le journaliste invite chaque jour, en direct, une personnalité politique nationale. C’est la première fois qu’un élu local y participe. Cela démontre que le maire de Vernon sort de l’ordinaire en se hissant au niveau des hommes politiques français qui comptent aujourd’hui, toutes tendances confondues. L’entretien portait sur plusieurs points: les régionales de décembre, la primaire « Les Républicains » et le cumul des mandats de maire et de président du conseil départemental. Interviewe intégrale.

Yves Thréard, excellent journaliste intervieweur, est engagé à droite sans ambigüité aucune. Il le revendique et c’est la marque de fabrique du grand quotidien. D’autres journaux et magazines ne se privent pas de leur engagement à gauche ou à droite sans, toutefois, être militants au sens propre. Même connotation chez les journalistes qui sont très rarement encartés.

Sur les régionales 2015, Sébastien Lecornu estime que Hervé Morin est un « très bon candidat » qu’il soutient avec « Les Républicains ». C’est peut-être là la similitude de Sébastien Lecornu avec ses ainés dans le chapitre « langue de bois ». Dommage, car il n’a pas besoin de cela pour continuer sa marche en avant. D’un autre côté un politique peut-il tout avouer? Difficile de déclarer « Hervé Morin, centriste devant l’éternel, nous a toujours taillé des croupières, en 2004, notamment, avec sa liste en solo contre l’UMP, mais aujourd’hui nous avons échangé son soutien à ma candidature aux départementales contre notre soutien à son élection à la tête de la région normande ». Dommage!

Le maire de Vernon a, en revanche, été très bon lorsqu’il prône, très fortement, la candidature de Bruno Le Maire à la primaire « les Républicains » avec une victoire souhaitée lui ouvrant les portes de l’élection présidentielle. Un moment fort de l’interviewe.

Un nouveau maire de Vernon dans les prochains jours

Enfin, lorsque Yves Thréard lui soumet la question sur le cumul des mandats de maire de Vernon et de président du conseil départemental, Sébastien Lecornu acquiesce et annonce l’élection d’un nouveau maire de Vernon, « dans les prochains jours ». La question lui avait été posée par Caméra Diagonale au lendemain de son élection à la présidence du département et Sébastien Lecornu avait donné la même réponse, sur l’incompatibilité des deux fonctions et qu’il laisserait la charge de maire à l’un de ses collègues. Mais, à ce moment-là le recours devant le Tribunal Administratif n’avait pas été déposé par la plaignante. Cela n’a fait que retarder l’échéance.

 

Categories: Vernon

Comments

  1. Ma pomme 23 octobre, 2015, 10:34

    @H Clement
    Voilà que pour une fois je suis (presque) d’accord avec vous : tout arrive !
    B. Le Maire n’a jamais été aussi bon que quand S. Lecornu était dans sa garde rapprochée. Cette proximité a permis à S. Lecornu de gravir les échelons locaux avec le succès qu’on lui connaît mais cela l’a écarté de B. Le Maire.
    Celui-ci devient nettement moins adroit. Passons sur des déclarations va-t-en-guerre, il égrène les banalités égrenées avec une régularité consternante.
    Du coup, S. Lecornu se trouve à soutenir un B. Le Maire qui a nettement perdu une part de son inspiration (l’incident de son attaché de presse avec J. Alcala illustre de manière anecdotique cette perte de clairvoyance sur son environnement).
    Dommage !
    Je continue cependant de croire au talent de S. Lecornu.

  2. Henri Clément 22 octobre, 2015, 20:09

    Là, il a fait ce qu’il pouvait, l’excellent Yves Thréard, un des rares qui reste droit et adroit à droite quand d’autres le cède si gauchement à la gauche mal à droite.

    Bon, qu’on adhère ou pas à la démarche de S.Lecornu, le discours convenu du poulain favorit d’écurie politique ici interwievé contraste avec celui de l’élu du terrain municipal entrainant et entreprenant. C’est banal de le dire, mais çà, c’est frappant.
    Ce « passage dans la cour des grands » serait donc un seuil.
    Peut-il être vu (sans ironie aucune, car beaucoup le disent) comme occurence du principe de Peter qui consiste, dans une organisation, à élever un acteur aux limites de ses compétences par la promotion interne au point de le neutraliser dans sa valeur ?. Non qu’on puisse douter des compétence personnelles de S.Lecornu à faire carrière à haut niveau. Non, c’est juste l’idée que ce seuil est peut-être ressenti par l’électorat comme celui du passage de l’arbitrage des réalités locales aux jeu des représentations fictives de la compétition politicienne, donc comme le seuil de la confiance envers les élus.
    Juste le seuil qui fait passer l’électeur de l’adhésion (ou de l’opposition d’ailleurs) active à l’abstention croissante voire au vote de défoulement.

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.