Vernon, le maire suspend un adjoint favorable à Macron

Vernon, le maire suspend un adjoint favorable à Macron

Alexandre Huau-Armani, adjoint au maire en charge de la Culture, du Tourisme et de la ville Numérique, s’est vu retirer sa délégation d’adjoint par le maire, François Ouzilleau et Sébastien Lecornu premier adjoint. La « faute » du jeune adjoint a été son soutien à Emmanuel Macron lorsque François Fillon avait décidé de se maintenir dans la course à l’Élysée, malgré sa mise en examen. Il avait, suite à sa décision, suspendu son appartenance au parti « Les Républicains ». Le maire de Vernon est allé plus loin en l’excluant de la municipalité. Monsieur Huau-Armani restera conseiller municipal, charge élective que ne peut lui être retirée.

Premier couac au sein de la municipalité vernonnaise. Retirer la délégation à un adjoint n’est pas « un petit geste symbolique », mais bien plus. C’est une rupture. Alexandre Huau-Armani n’est pas  sanctionné pour avoir mal travaillé dans la charge qui est la sienne. Il s’agit davantage d’une punition liée à un choix de moralité. La décision est d’autant plus curieuse que ce matin Bruno Le Maire annonçait son choix de voter pour Emmanuel Macron, voire même « pouvoir travailler avec lui, parce que c’est un républicain« . Qu’a fait d’autre l’adjoint de Vernon et qu’avait décidé Bruno Le Maire lorsqu’il avait quitté l’équipe de François Fillon pour la même raison?

Alexandre Huau-Armani a envoyé ce matin un communiqué de presse pour dire son attachement « aux valeurs de la République et rester fidèle au projet municipal plébiscité par ses concitoyen ».

Le communiqué intégral:

Bonjour, 

 

Je prends acte de la suspension de mes délégations de maire adjoint en charge de la Culture, du Tourisme et de la Ville numérique, décidée par Sébastien Lecornu et François Ouzilleau ce jour.

Toujours engagé au service des Vernonnais, j’accepte cette décision qui me rend libre.

Fidèle au projet municipal plébiscité par mes concitoyens, je veux continuer à agir et suis fier d’avoir mené à bien les missions qui m’ont été confiées en lien avec la société civile, les entreprises et les associations.

Mes valeurs sont celles de la République et mes convictions restent ancrées à droite et au centre. 

Face à la menace de l’intolérance et du sectarisme, je fais le choix clair et assumé de refuser toutes compromissions idéologiques, communautaristes ou partisanes. 

 

Fidèle à mes principes, j’adhère désormais à un mouvement ouvert qui porte en lui l’espoir du renouvellement et du progrès. Nous avons une responsabilité historique à mener ce nouveau combat pour une France plus juste, attractive et dynamique qui libère les énergies et réaffirme sa grandeur.

Nous devons nous rassembler pour faire barrage au danger des extrémismes qui divisent autant la France que les Vernonnais. 

Le 7 mai, je voterai sans hésitation ni ambiguïtés pour Emmanuel Macron qui est le seul candidat républicain en lice.

Né à Vernon et attaché à ma région, je poursuivrai mon engagement au service des habitants de mon territoire et de mon pays avec efficacité, honneur et dignité.

Vous en souhaitant bonne réception,

Bien à vous,

Alexandre Huau Armani 

 

Categories: Vernon

Comments

  1. Paovan 27 avril, 2017, 09:22

    Je suis désolé de vous contradire, Alexandre Huau Armani n’a donné aucune déclaration à la presse sur sa candidature au mouvement En Marche. J’ai appris avec étonnement cette mise en lumière médiatique, le lendemain des obsèques de son grand-père.
    En marche est un mouvement ouvert aux citoyens. Il existe une possibilité très ouverte à déposer votre candidature, si cela vous intéresse. Présenter son dossier ne signifie pas pour autant, d’être investi. Chaque chose à son temps. La frénésie de tout contrôler très rapidement à conduit à une décision regrettable.
    A discuter sur du vent, on provoque des ouragans!

  2. José Alcala Author 27 avril, 2017, 09:06

    @ Madame RAOULT
    Il n’est pas dans mes habitudes de couper les cheveux en quatre. Permettez-moi d’avoir des contacts personnels autres que la lecture du Démocrate, dont je vous laisse la saveur et la pertinence. C’est clair et net.

  3. RAOULT E. 26 avril, 2017, 20:50

    Ce n’est pas la peine de couper les cheveux en quatre, il suffit de lire le Démocrate vernonnais du 27 avril à la page 5. C’est clair et net.

  4. Ben Oït 26 avril, 2017, 18:16

    Madame Raoult, Monsieur Mary effectivement n’est pas un mouton ,il a ses idées en matière d’environnement, réfléchi. Dans la précédente mandature il a eu l’honnêteté de démissionner lorsqu’il a constaté que le maire n’écoutait que les gens de son parti.Vos réflexions à son encontre sont bien pauvres et irrespectueuses. Je ne suis pas forcément surpris,….. malheureusement.Je vous laisse à votre bazar hilarant.

  5. José Alcala Author 26 avril, 2017, 18:13

    @ max vermorel
    Vous l’avez dit « évoqué par le référent de en Marche du secteur ». Et la réponse que m’a faite Mr Huau-Armani est « je n’apprécie guère que l’on parle en mon nom ».
    Demain je réalise une Interview vidéo sur le sujet. La réalité est que si Mr Huau-Armani s’est porté candidat à la candidature, il attendait la réponse du comité d’investiture de En Marche qui se prononcera après la présidentielle, pour le déclarer officiellement. Être candidat à la candidature ne veux pas dire, aujourd’hui, être investi. D’où le quiproquo.

  6. max vermorel 26 avril, 2017, 17:50

    @josé alcala,

    j’en perds mon latin, car dans l’article de Paris-Normandie du 21 avril, il est bien question de la candidature de Monsieur Huau-Armani évoqué par le référent en Marche du secteur. Décidément ce phrasé de politique est toujours alambiqué.

  7. José Alcala Author 26 avril, 2017, 15:48

    @ max vermorel
    Au moment où je recevais votre commentaire, Monsieur Huau-Armani m’envoyait un message indiquant qu’il n’a jamais déclaré à la presse son intention d’être candidat de En Marche. Il répondait seulement au journaliste, qui lui posait la question, « que personne n’est habilité à répondre à sa place », ce qui semble avoir été fait.
    Pour ce qui est du « deux poids deux mesures », c’est effectivement le cas. Le fait que des militants ou sympathisants de Sens commun et aussi membres de Générations Vernon n’aient pas déclarés se porter candidats à une élection, ne retire rien à ce qui ressemble à deux traitements différents. Mais mon propos est aussi de comparer cette séquence avec la déclaration de Bruno Le Maire, proche de Sébastien Lecornu, qui admet voter pour Emmanuel Macron et aussi pouvoir travailler avec lui. C’est tout.

  8. max vermorel 26 avril, 2017, 12:43

    bonjour,

    Je suis en désaccord avec la décision du maire et aussi en complet désaccord avec la décision de certains de voter marine Le Pen. En revanche, on ne peut pas reprocher à l’équipe municipale : deux poids , deux mesures.
    Alexandre Huau-Armani a déclaré à la presse et sur les réseaux sociaux, son intention de rejoindre en marche et même d’être candidat à l’investiture pour les législatives sous la bannière en Marche.
    Aucun membre de l’équipe municipale qui voterait FN au second tour, ne l’a déclaré dans la presse, ni se présente aux législatives sous la bannière FN. Dans ce cas , effectivement , il y aurait eu deux poids deux mesures.

  9. RAOULT E. 26 avril, 2017, 12:18

    Monsieur Mary, écolo de bazar, déclarant que LECORNU et LE MAIRE (encore un qui écorche le nom du député) « nous avaient pris en otage », c’est hilarant. Qui donc est ce « nous »? Monsieur Nguyen Thanh, monsieur Miraux, monsieur Dumont ? On a le choix. M. Mary retourne sa veste au fil des ans, il trouve donc toujours des persécuteurs. Mais là, il a fait le tour, il a tapé sur tout-le-monde depuis Asphe. Des staliniens de droite ! N’importe quoi. Le terme impropre vient de ce que, tout simplement, monsieur Mary (qui a tout-de-même travaillé dans l’équipe de Lecomte, n’était même pas né lorsque Staline est mort. Il n’a, bien entendu, pas connu la guerre d’Indochine (1946-1954), ses 100 000 morts français, et il ne l’a pas apprise à ses élèves (du moins, je l’espère…, car je plains les enfants des écoles dont le cerveau est lavé depuis 60 ans par les émules de Thorez-Marchais et Cie. Espérons que Macron ne représente pas le renouveau de la formule (mais j’en ai peur). La mairie de Vernon vient de présenter son bilan qui donne une place de choix à l’écologie, à la Seine, à la préservation des sites, à la suppression des mainmises sur les espaces verts que M. Mary et ses amis de gauche voulaient vouer au béton, au centre-ville que les néo-staliniens voulaient reconstruire en touche-touche (comme Saïgon), avec des places transformées définitivement en tristes parkings…Ils sont beaux, les Verts (de gauche comme de droite); personne n’en veut plus. L’écologie, c’est une discipline scientifique. Point barre.

  10. José Alcala Author 26 avril, 2017, 10:13

    Avec tout le respect que je vous dois, je ne pense pas avoir « mal exposé le problème ». Voici pourquoi:
    Je m’en tiens, d’une part, au communiqué de Monsieur Huau-Armani. C’est lui qui parle et non moi. Ensuite, pour y ajouter le court récit qui précède, j’ai contacté directement quatre personnes du saints des saints. Non pas le maire et le premier adjoint, parce que je ne peux plus les atteindre directement. Nous ne sommes plus en période de campagne électorale, où les responsables, habituellement, sont plus accessibles aux journalistes…
    Je n’ai pas trouvé traces de la volonté de Monsieur Huau-Armani de se présenter, avec l’étiquette En Marche, aux législatives n’ayant pas lu Paris-Normandie ce jour-là. Et quand bien même, s’il tel est son souhait pourquoi pas. Je constate que Bruno Le Maire a, aussi, choisi de voter Macron et éventuellement travailler avec lui. C’est très proche de la position d’Alexandre Huau-Armani. Ces correspondants m’indiquent également que des élus de la majorité du conseil municipal, membres ou proches de Sens commun, déclarent vouloir voter pour Marine Le Pen ou s’abstenir, ce qui est leur droit, évidemment. Seront-ils évincés? A priori non. Pourtant, Bruno Le Maire a déclaré hier être opposé à Sens commun. Quant à la charge de collaborateur parlementaire de monsieur Huau-Armani auprès du député Franck Gilard, elle touche à sa fin avec sa démission prochaine, semble-t-il. Alors, le constat est simple et se décline sous forme de question: pourquoi deux poids, deux mesures?

  11. Zébulon 26 avril, 2017, 06:57

    Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, Alain Juppé et bien d’autre appellent à faire barrage au FN. Mrs Ouzilleau et Lecornu devraient faire attention à leur sort car Christian Estrosi demande l’exclusion des membres de LR qui refusent de faire barrage au FN ! Décidément à droite comme à gauche le bateau coule, les « officiers supérieurs » quittent le navire en donnant des consignes à leurs « équipages ». Ils essaient comme certains de monter à bord du nouveau navire pour être aussi aux commandes de la passerelle. On se croirait dans un nouveau « Pirate des Caraïbes » ou sur « Le radeau de la Méduse » mais non nous sommes en pleine débâcle car le « sous-marin » FN fait surface prêt à torpiller l’escadre républicaine. La première bataille est gagnée mais pas la guerre pour les uns comme pour les autres ! Le 7 mai sera-t-il une reddition et le 8 celle de la victoire ? AUX URNES CITOYENS

  12. jean-claude Mary 26 avril, 2017, 05:35

    Le retrait de sa délégation à Mr Alexandre Huau-Armani nous confirme le jugement que nous avions porté très tôt sur S.Lecornu et l’équipe dirigeante de la majorité municipale. Nous avons bien à faire à des staliniens de droite. Il n’y a en principe aucune raison d’évincer d’une responsabilité municipale un élu dont le seul tort est de faire preuve d’une autonomie de jugement sur la politique nationale si ce n’est la volonté de tout contrôler, jusqu’aux pensées même de ceux avec qui on travaille. .
    Ce qui caractérise la paranoïa stalinienne, c’est qu’il n’y a point de salut en dehors du parti, que pour exercer une responsabilité politique , il faut faire allégeance totale au parti et que pour exercer une responsabilité administrative , mieux vaut posséder la carte du parti .
    Des signes assez nombreux nous avaient pourtant informés des traits de caractère politique de Mr Lecornu et de ses proches: discours manichéens, mépris de l’opposition, absence de représentation de celle-ci là où les maires démocrates lui laissaient une place ( Comités de concertation avec le personnel, représentation dans les écoles, etc…) ,volonté de cliver en permanence et de jouer l’affrontement camp contre camp, cumul des mandats au mépris de la loi et des engagements auprès des électeurs, propagande continuelle par tous les moyens disponibles, accusation de boucs -émissaires pour toujours se déresponsabiliser un peu plus ( les deux maires précédents, le gouvernement, les pauvres et les chômeurs dénommés pour la circonstance « assistés » ou  » allocataires du RSA)
    N’oublions pas que Mr Huau-Armani est le deuxième adjoint qui doit déguerpir. Son éviction n’est pas un accident malencontreux de parcours qui peut toujours arriver, il est dans la logique d’un mode d’organisation construit autour de S. Lecornu et plus haut de B.Lemaire . Ce genre de machine à conquérir le pouvoir galvanise un certain type de militant dans les périodes d’espoir de victoires et de gratifications de postes qui seront à pourvoir : elle se détraque complétement en période de défaite et en général n’y résiste pas, rivalités, déchirements, ressentiments jusqu’ici contenus, vieilles rancoeurs et  » sauve qui peut » éclatent au grand jour.
    Le PS avait cru au temps de sa splendeur pas si lointaine aussi tout contrôler . A Vernon également . Aujourd’hui le PS est moribond et les Lecornu et autres Lemaire pourront continuer leurs affrontements camp contre camp, sauf que déjà les enjeux sont ailleurs que sur le terrain où ils nous avaient pris en otage

  13. RAOULT E. 25 avril, 2017, 22:57

    Il me semble que vous avez mal exposé le problème : Alexandre Huau-Armani a bien le droit de voter pour qui il veut, y compris pour le candidat Macron, qui nie l’existence de la culture française (Alexandre, à Vernon, est maire-adjoint à la culture).Le nouveau candidat Macron déclarait récemment, en Algérie, que la colonisation française avait été un crime contre l’humanité. C’est gros, mais avec Macron plus c’est gros, mieux ça passe.
    Le problème n’est pas là. Alexandre Huau-Armani, (on aime bien ce très jeune homme), a décidé devant un journaliste de Paris-Normandie qu’il allait se présenter sous l’étiquette de Macron aux législatives, dans la 5ème circonscription. Il ne peut donc représenter M. Franck Gilard, député « Les Républicains » de la 5ème, en qualité d’attaché parlementaire (non fictif). Il ne représente plus non plus, c’est clair comme de l’eau de roche, les valeurs de Générations Vernon.
    Dont acte.

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*