Vernon, « l’Outil en Main » se développe

Vernon, « l’Outil en Main » se développe

C’est une association créée il y a 10 ans qui aurait pu être classée d’utilité publique. « L’Outil en Main » a essaimé dans l’Eure et en Seine-Maritime. Aujourd’hui, elles sont onze structures qui développent le même concept et d’autres devraient s’inscrire dans la même lignée. L’ancienne municipalité avait cessé l’aide financière au prétexte qu’elle était opposée au travail des enfants. Le maire, d’alors, aurait pu faire le déplacement pour se rendre compte de la réalité, comme vient de le faire Claire O’Petit, députée de la circonscription. Joël Guérin, le président de l’association, nous a ouvert ses portes. Reportage vidéo de la visite:

L’Outil en Main n’éduque pas les enfants « aux travaux forcés » comme le laissait entendre Monsieur N’guyen Thanh en son temps. L’association met en avant, par l’information et l’initiation, ce que les métiers manuels possèdent de richesses et d’intérêts et apportent comme débouchés. Pour ce faire, des professionnels, récents retraités, s’impliquent dans cette initiation. Ainsi, le siège de l’association est équipé de mini-ateliers regroupant divers métiers: ébénisterie, mécanique, sculpture, cuisine, couture et bâtiment. Les jeunes sont inscrits par les parents. Ils fréquentent, ensuite, les ateliers pendant leur temps de loisir. Généralement, ils se font très vite une idée sur le métier qu’ils pourraient exercer plus tard.

Des pros au service des jeunes

En dix ans l’association est devenue très vivace. Sa richesse est de savoir mobiliser des femmes et des hommes, d’une grande générosité, capables de donner de leur temps pour apporter leur-savoir faire professionnel. L’association fait appel, en permanence, à de jeunes retraités soucieux de transmettre leur expérience d’une carrière bien remplie…

L’intelligence avec les mains est une réalité prouvée

L’association a, parfois, fait l’objet de critiques, « elle prend en main des enfants, encore scolarisés, pour les mettre mettre au travail dès l’âge de 16 ans, les empêchant de suivre des études longues et brillantes ». Au concours de stupidités, celle-ci aurait été couronnée du grand prix. La réalité est autre lorsqu’on fait la somme de cette masse de jeunes gens et jeunes filles qui s’entassent dans des universités comme dans des cul-de-sacs. Les défenseurs de la théorie « d’études longues obligatoires », oublient une réalité simple: il existe nombre de jeunes qui ne sont pas faits pour les études longues, universitaires ou grandes écoles. Ce constat n’a rien à voir avec l’intelligence absolue. En la matière, l’intelligence académique (études longues) ne peut être opposée à l’intelligence concrète (métiers manuels). Les deux sont parfaitement complémentaires, la société a besoin des deux.

Aussi, l’Outil en Main contribue à tordre le cou aux idées reçues. Sensibiliser les jeunes scolaires aux métiers de l’artisanat est une mission noble. Le pari semble gagner…A suivre….

 

 

Categories: Vernon

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.