Vernon, Leclerc a tout compris

Vernon, Leclerc a tout compris

C’est une structure fonctionnelle avant d’être architecturale, mais l’endroit le permet. 650 places en parking aérien sur trois niveaux, voilà ce que le magasin Leclerc de Vernon-Saint Marcel offre à sa clientèle, actuelle et future. Il ne faut pas se leurrer, le commerce de proximité des centre-villes pourrait souffrir un peu plus de l’offensive commerciale de la grande distribution.

A Vernon, comme partout ailleurs, le stationnement est depuis longtenps un casse-tête chinois. Les places le long des trottoirs et sur les quelques placettes sont de plus en plus rares. Tourner en rond est un enfer. De plus c’est cher et le découragement prend la forme d’une fuite vers les grandes surfaces. Qui est pénalisé dans dans ce concert stupide? Les commerçants, évidemment. Ce que le magasin Leclerc est en train de construire aurait dû l’être dans le centre de Vernon depuis 10 ou 20 ans. Un parking aérien proche du centre et gratuit. Le commerce s’en serait porté beaucoup mieux.

Vernon pourrait accueillir un parking de 500 places environ. les conséquences immédiates: un afflux de consommateurs vernonnais et d’ailleurs, des rues moins encombrées qui laisseraient une plus grande liberté aux piétons, d’aller et venir sans être bousculés par le timing des horodateurs. Car, évidemment, le consommateur devrait, lui aussi y trouver son compte avec la gratuité…Là, nous sommes un peu dans le rêve. Certes, mais Leclerc l’a fait.

Categories: Vernon

Comments

  1. Pavol 6 mai, 2014, 19:16

    Il est vrai qu’il serait intéressant de connaître le point de vue des habitants de la rue du Séquoîa qui bénéficient désormais d’une vue exclusive « en béton » très valorisante pour leur bien immobilier…
    Il est à noter que le dernier étage de ce parking sera « réservé » au personnel. Le travelator ne permet l’accès qu’au niveau 1, mais on peut faire confiance au magasin pour faire le nécessaire si le besoin s’en faisait sentir…

  2. Duchemeule 5 mai, 2014, 21:46

    Leclerc a surement raison stratégiquement avec son parking, mais bon sang que c’est moche !
    Pour donner une autre perspective au débat : à Rouen, le « superbe » parking aérien en béton place des Emmurés à St Sever vient d’être démoli pour la construction d’une halle ! Même si comparer les problématiques rouennaises avec celles de Vernon n’est peut être pas réaliste, j’ose avancer que ce choix est plutôt une bonne chose …

  3. José Alcala 3 mai, 2014, 11:25

    @ Syivie
    Votre commentaire, au demeurant intéressant, comporte des éléments contradictoires.Vous évoquez le nombre de parkings gratuits pour dire qu’ils existent et en même temps vous vous plaignez qu’ils sont éloignés du centre et saturés. C’est le propos de l’article. Le magasin Leclerc n’a pas construit son parking, à plusieurs niveaux, à Vernonnet mais à quelques mètres des entrées du magasin. Vernon aurait pu prétendre posséder un grand parking à l’identique de Leclerc et à proximité du centre ville et j’ajoute gratuit pour favoriser le commerce et ainsi retenir le chaland. Et cela depuis bien longtemps. Leclerc, déjà très fréquenté, a vu la faille et enfoncé le clou.

  4. phileace 3 mai, 2014, 10:10

    @ sylvie
    cela fait 40 ans que l’on parle du stationnement en centre ville, du manque de places, des voitures ventouses, de la zone bleue, des parcmètres…..
    et la solution n’a toujours pas été trouvée.
    Comme le dit José Alcala les grandes surfaces ont tout compris, et depuis longtemps,ils investissent d’abord dans le parking avant de construire le magasin et la galerie marchande.
    Comment réagissent les commerçants du centre ville? en laissant leurs voitures devant leurs boutiques (ou celle du voisin!) plutot que laisser la place aux clients, en fermant entre midi et deux, et à 19 heures pile, et en ouvrant le matin à 10 heures….
    C’est un état d’esprit commerçant qu’il faut recréer mais qu’il est difficile, entre autres, à faire passer aux employés des franchises, accrochés qu’ils sont à leurs 35 heures, et ça déteint sur les voisins.
    On entend « On ouvre à 10 heures parce qu’il y a personne avant », et si c’était plutôt « il n’y a personne parce que rien n’est ouvert ». De nombreux services (banque, mutuelles, Sécu, Poste…) sont ouverts à 9 heures et même avant, et les usagers et clients n’ont pas envie de rester dans une ville morte après. Heureusement il y a Monoprix en centre ville sinon que deviendrait le commerce en ville? Et si les commerçants s’inspiraient des efforts qu’a faits Monoprix (il y a 2/3 ans seulement) pour adapter ses horaires à ses clients?
    La tâche est rude pour l Union Commerciale, mais continuez à avancer et soyez unis, une seule association de commerçants suffit bien à Vernon.

  5. zébulon 1 mai, 2014, 09:26

    Il est évident que les parkings des super et hyper marchés sont grands, faciles d’accès et permettent aux clients(femmes enceintes, femmes avec enfants, personnes âgées et familles) de pouvoir faire leurs courses facilement en remplissant des caddies pour les vider dans leur coffre de voiture. Essayer de faire mes mêmes achats à pieds en garant votre voiture dans les parkings publics qui sont à plus de dix minutes à pieds : quelles sont les personnes qui pourront le faire avec des cabas très lourds, les enfants sans parler de certaines personnes dont la mobilité est réduite de par leur âge, leur handicap. Alors oui il faut penser à installer les grandes surfaces en périphérie des villes pour désengorger la circulation et permettent aux clients de se garer correctement. Mais dans les centres villes les commerçants se plaignent de ne pas avoir assez de clients, de places de stationnement : quelles solutions proposent-ils car ils sont complémentaires de la grande distribution qui sont moins chères, qui ne fournissent pas les mêmes qualités de produits, les mêmes services, conseils, horaires d’ouverture et que faire ? Si la solution était simple j’ose espérer qu’elle eut été mise en place ou alors…. Quant à Val de Reuil, la ville a été conçue pour que ses rolivalois puissent faire leurs achats à pied mais personne n’a penser que les commerces devaient venir s’y implanter, payer des loyers, des fonds à des tarifs qui leurs permettent de pouvoir vivre, proposer un grand choix de produits correspondant à toutes les nationalités présentes sur la commun,(ce qui se fait dans quelques petits commerces,) à la population dont le taux de chômage est important. Alors oui les gens vont rue de Courtine pour la boulangerie pâtisserie, la pharmacie, les médecins, le boucher, le coiffeur, l’opticien, le bar tabac presse, la brasserie qui sont accessibles avec leurs parkings près d’un garage, d’un contrôle technique. Oui ils vont route des falaises où un grand centre de fitness, un commerce de quads, scooters, un Mutant, un boulanger pâtissier, un bureau de tabac presse, une auto-école, un magasin de fruits et légumes se sont installés avec un grand parking le tout près du lycée, d’un quartier où il est facile de venir à pieds aussi. Quand à la dalle exceptés les quelques commerces et le Simply Market, les banques place des quatre saisons en contre-bas, elle vivote avec des commerces qui ferment ou qui survivent.

  6. Christian VALLERS 1 mai, 2014, 06:28

    No parking ? No business !
    Cf Val-de-Reuil, la dalle moribonde et le succès de la rue Courtine et des Falaises…
    Cf certains SCOT ou PLU qui veulent imposer 0,8 places de parking pour 1 emploi créé… Au prétexte que les masses laborieuses doivent prendre le bus… Parler de travail en deux huit ou en trois huit (avec nécessité pendant les phases de consignes d’avoir au moins 2 places pour 1 emploi) suscite au mieux l’effroi (Comment, mais cela existe, ma chère ? N’y aurait-il pas que des emplois de services, mon ami ? Est-il concevable d’œuvrer les mains dans le cambouis à l’heure où les bus ne passent plus, mon collègue ?) voire un procès pour soutien à esclavagisme… Et on en arrive à créer un Ministère du Redressement Productif dans un gouvernement que s’empresse de quitter la mouvance à l’origine de ces mêmes SCOT ou PLU…

  7. Sylvie 1 mai, 2014, 00:16

    LECLERC l a fait mais si nous réfléchissons VERNON aussi
    Nous avons 3 parkings gratuits(certes mal indiqués)
    1 parking gratuit sous le pont ;1 à l ancienne piscine ; 1 derrière l ancien ecomarché (réhabilitè); le samedi celui à coté du gymnase rue ambroise bully et pour les plus courageux le parking du stade de vernonnet .
    Pour les moins courageux et plus pressés;il faut qu ils paient ou tenter le parking de la république qui est saturé de voitures tampons toute la journée. quand au parking Philippe auguste il est toujours vide .
    c est navrant d entendre toujours la même chose.le consommateur aiment les villes piétonnes mais surtout par la sienne .
    comment expliquer que le samedi reste la plus grosse journée en chiffre d affaire alors que c est la moins accessible en stationnements ?
    il faut que les villes moyennes pensent à leur mutation à l image de leurs grandes sœurs ;sinon nous courons à la catastrophe .

  8. RAOULT.E. 30 avril, 2014, 22:39

    Il y a le côté pile et le côté face. Quelques maisons de la rue du Séquoîa, qui bénéficiaiznt d’une jolie vue sur la colline de Vernonnet, se retrouvent juste derrière le parking de LECLERC. On n’a pas entendu leurs réactions dans la presse (la construction du parking doit être conforme au PLU).

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.