Vernon, le renouveau de l’hôpital

Vernon, le renouveau de l’hôpital

Après des mois et des années d’incertitudes, l’hôpital de Vernon serait en meilleure santé financière ce qui lui permet d’étoffer ses principaux services. La fusion avec Evreux n’a pas alteré son offre de soins. Le nouveau maire de Vernon, Sébastien Lecornu a visité l’établissement sous la conduite du directeur, Olivier Brand et Christian Richard, le président de la Commission Médicale d’Etablissement. Les deux responsables ont affirmé au maire que les habitants de Vernon et sa région peuvent être assurés d’être bien soignés.

Cela faisait plusieurs années que l’hôpital de Vernon avait mauvaise réputation. Les patients se posaient des questions sur la qualité des soins, les personnels étaient sur la défensive par crainte de la suppression de postes et les syndicats étaient aux avant-postes de combat. Ce qui passait mal concernait surtout la fusion avec Evreux. Vernon craignait la fermeture pure et simple de certains services au bénéfice du nouvel hôpital de Cambolle. Des responsables syndicaux allaient plus loin en dénonçant la volonté de l’ARS de faire de l’hôpital de Vernon un hospice. Sur place, lundi après-midi, la réalité ne correspondait pas aux craintes d’hier, malgré la volonté de rationnaliser les moyens et les services.

Depuis un an à six mois, la quasi totalité des bâtiments à été rénovée: chambres, salles de soins, blocs opératoires, laboratoires d’analyses et de radiologies. Du matériel nouveau installé, tel le scanner et l’IRM. La radiologie entièrement numérisée. Fini le développement chimiques des clichés, l’image est directement reproduite sur écran, enregistrée et analysée. La maternité bénéficie également de toute la structure technique de pointe. La rénovation des bâtiments va se poursuivre dans quelques mois.

Le service gériatrie possède une nouvelle unité de séjour court et trois lits supplémentaires ont été financés pour passer à 15 lits au total. A la rentrée de septembre il y aura permutation d’unités entre la chirurgie viscérale, avec la gériatrie, ce qui permettrait un accroissement de lits en gériatrie courts séjours. Ce ne sera pas des lits d’hospice mais de la rélle médecine spécialisée.

L’hôpital est en cours de recrutement d’un chirurgien viscéraliste, car la chirurgie digestive était en difficulté à Vernon et devrait ainsi lui permettre de régler le problème. En matière d’imagerie, le service possède depuis un an, un scanner et un IRM de dernière génération. Ce renouvèlement de matériel a été possible grâce au partenariat avec le Cabinet de Radiologie de Saint-Marcel. Ainsi, l’hôpital va installer une table de radiologie horizontale, numérisée, à la fin du mois de juin.

Le service cardiologie va aussi s’étoffer, avec la prise en charge de patients, sauf ceux qui nécessiteront des soins intensifs, lesquels seront soignés à Evreux. Le service comprend, à ce jour, 15 lits avec 7 infirmières, 7 aide-soignantes, 2 médecins à plein temps et 3 secrétaires. Les 2 médecins cardiologues participeront, aussi, à la grande cardiologie de soins intensifs, à Evreux.

Les responsables estiment que l’hôpital est en convalescence et s’achemine vers une guérison totale, après des années de déficit.

Categories: Vernon

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.