Vernon, le GIRV en orbite sur le Plateau de l’Espace

Vernon, le GIRV en orbite sur le Plateau de l’Espace

Le Groupement Interprofessionnel de la Région de Vernon a tenu son assemblée générale annuelle sur le Plateau de l’Espace. Pour les puristes, il s’agit de l’ancien site du LRBA, vendu par l’État à la ville de Vernon pour 1€ symbolique, après sa fermeture…Aujourd’hui, l’équipe municipale et la CAPE souhaitent mettre le paquet sur une réindustrialisation du site. Vendredi dernier, les 250 chefs d’entreprises présents ont entendu, en clair, les vertus d’un telle opération. En filigrane, un appel du pied à ceux, installés dans la région et manquant de mètres carrés, à rejoindre le Plateau. Cela pose, tout de même, la question sur le devenir des autres zones industrielles et pépinières d’entreprises qui attendent des volontaires à l’implantation.

Le président du GIRV, Vincent Courtois, rappelle à ses adhérents, rassemblés dans l’espace de réunions (autrefois cantine du LRBA), qu’il s’était fixé comme mission, lorsqu’il avait été élu président en 2013, d’attirer les entreprises dans le secteur de Vernon. L’occasion lui est donnée de vanter les qualités des infrastructures du Plateau de l’Espace, de son emplacement et de l’énergie développée par les dirigeants de la Société Publique Locale (SPL) chargée de « vendre » l’ensemble « comme un outil essentiel de l’essor économique dans notre territoire qui a tant d’atouts.… »Chefs d’entreprises et décideurs publics doivent ensemble être plus forts et que la voix des entrepreneurs dans les territoires au travers, notamment, du GIRV, soit entendue, prise en compte et ce dans l’intérêt de nos entreprises, mais aussi du développement économique et de l’emploi…

Vincent Courtois remercie les responsables politiques et économiques d’avoir, enfin, réussi à faire passer en CNAC le projet d’implantation du Village de Marques, McArturGlen, à Douains, dont les travaux devraient commencer, officiellement, en début d’année 2016 pour une ouverture fin 2018…

Très attendu à cette assemblée générale des chefs d’entreprises, Sébastien Lecornu, désormais incontournable pour longtemps. Pendant une trentaine de minutes, il développe, avec une précision d’horloger, le projet et les phases importantes du développement économique qu’il entend défendre et mener, non seulement pour Vernon mais aussi pour le département. « Des projets qui prennent du temps…l’urgence est de démarrer par ces projets « les plus casse-gueule » pour la collectivité…C’est dans l’ADN de l’équipe municipale….nous, on prend l’axe Seine, on y croit d’autant mieux à l’heure de la grande Normandie; L’axe Seine c’est la courroie de transmission qui relie Paris à la façade maritime naturelle et son port du Havre…Vernon est sur cet axe, entre Seine et autoroute, avec la ligne de Chemin de Fer…nous avons, bien sûr, à Vernon, une épingle à tirer de ce jeu-là. L’axe est absolument majeur pour le département » et Sébastien Lecornu de citer le projet de la papeterie d’Alizay sauvée par les actions conjuguées de parlementaires et du conseil général présidé à l’époque par Jean-Louis Destans et qu’il entend poursuivre aujourd’hui avec la création du projet d’un port « permettant de générer du vrac sur la Seine ». Aussi, avec l’ouverture, à usage civil de la base aérienne 105 d’Évreux pour des liaisons de marchandises. Puis, en 3ème projet structurant, pour l’Eure, de campus de l’Espace »….Précisément, le maire de Vernon dit avoir des contacts avec de nombreux industriels à qui il tend les bras, « car c’est une offre complète. Les entreprises y développeraient des formations en interne. Elles sont souvent mal logées en région parisienne avec des loyers exorbitants…

On le voit, le maire de Vernon et président du conseil départemental a réussi à faire du GIRV l’un de ses principaux porte-parole dans le secteur économique et industriel. Un tour de force qu’il fallait noter.

 

Categories: Vernon

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.