Vernon, l’Agglo met en place le premier car électrique

Vernon, l’Agglo met en place le premier car électrique

Seine-Normandie Agglomération est la première collectivité de l’Eure a mettre en place un car de transport passagers, entièrement électrique. C’est, également, une première au niveau national sur une desserte touristique. Un coût, tout compris, de près de 400 000 €. Le double d’un car à moteur thermique. Selon Frédéric Duché, le président de SNA, d’autres cars électriques seront achetés par l’Agglo, peu à peu. Le but: réduire drastiquement la pollution en matière de transport. Reportage vidéo:

Le car électrique desservira la ligne gare de Vernon – Giverny. Des navettes permanentes entre le lundi et le dimanche, en passant par le Quai des Croisières. Actuellement et depuis la mise en place de cette ligne, trois cars assuraient le transport. Le 4ème car, électrique, donnera plus de souplesse, notamment durant la saison touristique.

Plus de passagers et de rotations

En moyenne, la ligne totalisait 100 000 voyages par an avec les trois cars, soit une capacité de 180 places. Depuis samedi, s’ajouteront 59 passagers supplémentaires, en places assises..

L’Agglo souhaite, à terme, devenir un territoire 100% énergies renouvelables d’ici 2040. La réduction des gaz à effets de serre deviendra une réalité absolue.

Les chinois prennent en main le Marché

Par ce geste fort, symbolique et concret à la fois, SNA soutient une filière en développement. Il s’agit du seul fabriquant mondial de cars électriques, pour l’instant chinois. Il s’agit du groupe Yutong, lequel est commercialisé en France par la société Dietrich Carebus Group.

SNA a confié, par délégation de service public, la gestion du car à Transport du Val de Seine ( TVS ) dont Monsieur Quentin Royer est le directeur.

Le kilomètre électrique est de 4 à 5 fois inférieur que le kilomètre thermique, soit 7,5 € les 100 km, contre 35 €.

Categories: Agglo, Vernon

Comments

  1. Pascal Demoriane 27 mars, 2019, 21:35

    Un car chinois alimenté de batteries chinoises, pas même rechargées par des éoliennes chinoises pour promener des chinois.es (entre autres) vers Giverny et 200% d’investissement public pour soutenir une filière auto électrique chinoise… A propos de renouvelable, tout ce qu’on voit c’est que l’industrie française, elle, n’est pas prêtre de se renouveler. La classe politique non plus d’ailleurs. Ceci expliquant cela.
    Quant au bilan carbone de cette affaire là j’ai des gros doutes : c’est plutôt la logique reduire localement la pollution pour l’augmenter globalement : les « énergies renouvelables » (bel oxymore) ne remplacent absolument pas les énergies dites carbonées, elle s’y ajoutent !

  2. José Alcala Author 25 mars, 2019, 19:34

    @ Zébulon
    Ce n’est pas pour faire baisser le prix du billet car le passager est toujours transporté. La baisse, grâce à l’électricité, se reportera en partie sur l’investissement et comme l’explique le président de SNA, l’objectif est avant tout de réduire la pollution.

  3. Zébulon 25 mars, 2019, 17:14

    si le kilomètre électrique est de 4 à 5 fois inférieur que le kilomètre thermique est-ce que le prix du billet va baisser d’autant ?

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.