Vernon-délinquance, la riposte de l’ancien maire

Vernon-délinquance, la riposte de l’ancien maire

Outré par le courrier de Sébastien Lecornu à l’adresse du ministre de l’Intérieur, (voir précédent article) Philippe Nguyen Thanh, l’ancien maire et aujourd’hui conseiller municipal d’opposition, a convié les journalistes à un point presse pour remettre « les pendules à l’heure ». Il relève les contradictions du maire, le ton péremptoire et l’imprécision de ses affirmations. Pour l’ancien maire, la sécurité à Vernon sous son mandat était maitrisée et les chiffres officiels, de l’époque, l’indiquaient clairement. Philippe Nguyen Thanh dit constater que malgré l’augmentation du parc de caméras de vidéoprotection décidée par son successeur, ce dernier n’a pu empêcher les actes de vandalisme dans la nuit du 13 au 14 juillet. Toutefois, le phénomène n’a pas été propre à Vernon. Sur l’ensemble de la France, ce sont plus de 700 véhicules qui ont été incendiés

Fâché, l’ancien maire de Vernon, « On a vu arriver Monsieur Lecornu avec sa politique sécuritaire et cela n’a rien arrangé ». Philippe Nguyen Thanh est accompagné de son ex-adjointe, Hélène Segura, qui ne mâche pas, également, ses mots « le courrier qu’il a envoyé au ministre de l’Intérieur est limite insultant ». L’ancien maire affirme que sous son mandat la délinquance avait baissé, sauf pour les violences faites aux femmes et les cambriolages, « Nous avions des résultats concluants avec une baisse de 15% pour la période 2013-2014…et puis au dernier conseil municipal nous avons appris la scandaleuse décision de Monsieur Lecornu de supprimer le service de prévention spécialisée, que nous avions mis en place avec le concours de la CAF et divers partenaires sociaux. Cela nous avait permis un accompagnement envers des jeunes prédisposés à la délinquance, petite et moyenne et obtenu de bons résultats…Monsieur Lecornu a opté pour le tout répressif, ce qui est une grave erreur…Nous, nous n’avons jamais dit que nous n’étions pas favorable à la répression, mais partisans d’un dosage alliant le répressif et le préventif…Cette approche avait été partagée par les services du préfet, de la direction départementale de la police et du procureur de la République….les jeunes ne trainaient plus dans les rues le soir car pris en charge par des éducateurs spécialisés…

Philippe Nguyen Thanh revient sur l’origine des outils de prévention. En 2008 le service était délégué à la CAPE qui n’en voulait plus et la nouvelle équipe municipale de Vernon acceptait de le prendre en charge. Puis précise que les actes de vandalisme lors des fêtes du 14 juillet étaient inexistants durant son mandat, « on voit bien que la politique de Monsieur Lecornu en matière de sécurité, depuis 18 mois, est mauvaise » et de conclure que le maire n’a pour seule vraie politique, que la « communication » « qui atteint déjà ses limites »

Categories: Vernon

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.