Vernon, la CFDT distribue 2 000 tracts contre les ordonnances

Vernon, la CFDT distribue 2 000 tracts contre les ordonnances

La CFDT a mené une opération tracts, tôt ce matin, dans les gares de la Seine-Maritime et l’Eure. Le syndicat réformiste s’oppose, lui aussi, aux ordonnances de la loi sur la réforme du code du Travail et entend ne pas être à la traine de la CGT. Dans l’Eure, les syndicalistes se sont rendus dans les gares d’Évreux, Vernon et Val-de-Reuil, aux premières heures de la matinée pour une distribution de tracts au contenu clair rappelant que si le Président de la République avait bien promis sa réforme au cours de la campagne électorale, certaines dispositions prennent un virage plus raide que l’annonce faite.

En gare de Vernon, Jean-Luc Piednoir, ancien premier adjoint au maire socialiste et coresponsable de l’Union départemental CFDT de l’Eure et trois autres syndicalistes ont distribué 2 000 tracts en deux heures aux usagers des trains vers Paris et Rouen. Un tract concis et clair quant à sa formulation. Nul besoin de longs textes pour expliquer « qu’au terme des consultations sur les ordonnances, la CFDT estime que le choix du gouvernement renforce la sécurité pour les employeurs et augmente la précarité des salariés ». Et pose la question sur « La fin du CDI? » en répondant par l’affirmative « Le nombre de CDD successifs est désormais illimité ».

« Le contrat de fin de chantier (également appelé contrat de mission ou de projet) n’a plus de date de fin précise et il est étendu à d’autres secteurs que le bâtiment ».

Renforcement du pouvoir de l’employeur

« Dans les entreprises de moins de 50 salariés, l’employeur pourra décider seul de l’organisation d’un référendum pour modifier la durée et l’organisation du travail; les repos, les congés, etc… » « Par accord d’entreprise, l’employeur pourra également baisser votre salaire, votre 13ème mois, votre prime d’ancienneté, etc…Si vous refusez l’application de cet accord, vous serez licencié(e) !

La facilitation des licenciements

« Le délai pour saisir les prud’hommes passe de 2 ans à 1 an »… »Les indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif sont plafonnées ». Dans les TPE les licenciements pourront être prononcés au nom des « nécessités liées au fonctionnement de l’entreprise ». L’employeur peut tout mettre derrière cette formule!!!

« Les indemnités de licenciements sont différentes selon la taille de l’entreprise ».

« Si votre employeur veut se débarrasser de vous sans avoir à justifier de réelles difficultés économiques, vous pourrez faire l’objet d’une « rupture conventionnelle collective », vous retirant ainsi les avantages d’un plan social ou d’un plan de départ volontaires ».

« Seul le périmètre français sera pris en compte pour apprécier la réalité des difficultés économiques. Les entreprises multinationales pourront donc organiser artificiellement la justification de licenciements ».

Analyse

La CFDT,  d’autres syndicats et salariés, ont raison de poser le problème et de s’inquiéter. Somme toute, il faut aussi s’interroger sur les raisons de ces ordonnances et de leur finalité. Depuis 30 ans aucun dispositif sérieux n’a été mis en place par les gouvernements de gauche et de droite, pourtant des millions et des millions ont été engloutis dans des mesures, au final, inefficaces. Le Président de la République et le gouvernement tentent un dispositif qui, on le voit, fait peur parce qu’il apparait comme une arme contre les salariés, mais est-ce la réalité?. Parallèlement, il convient de scruter l’autre versant de la question: est-il raisonnable de faire un procès d’intention à une majorité d’employeurs? Qu’adviendrait le système s’ils se mettaient à licencier à tours de bras, par confort ou le simple plaisir de licencier? Qui seront les perdants de l’opération? Peut-ont imaginer le chômage augmenter de 3, 4, 5 ou 10% grâce, ou à cause de ces mesures. Inimaginable! Mais si c’était le cas, alors s’en serait fini d’Emmanuel Macron et de la République En Marche. En 2022, les partis traditionnels renverseraient la situation en revenant au pouvoir et reprendraient leurs vieilles habitudes dont ils se contentaient très bien, par confort et conservatisme. Nous percevrons les premiers effets, bons ou mauvais, des nouvelles mesures dans les deux ans.

 

Categories: Vernon

Comments

  1. phileace 3 octobre, 2017, 18:37

    CFDT et Jean-Luc Mélenchon même combat. Normal.
    Mais ils oublient qu’Emmanuel Macron a remporté les élections sur un programme et sur une méthode. Maintenant qu’il est au pouvoir, il applique son programme, il applique sa méthode. C’est ça la démocratie.

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*