UMP… 3 hommes sur un bateau


Copé Fillon SarkozyEn fait 2. le 3éme s'agrippe au filin de la poupe et lâchera prise un peu plus loin, au large. Pour l'instant il tient. Le spectacle est d'ores et
déjà garanti entre Nicolas Sarkozy, François Fillon et Jean-François Copé. Les trois sont candidats à la prochaine présidentielle, mais avec des différences notables. Le rejet de François Hollande par une majorité de français, ne bénéficie à personne dans les rangs de la droite, alors?

L'ancien Président de la République est allé tâter le terrain devant le bureau politique de l'UMP, suite à la mésaventure avec le Conseil Constitutionnel. il en a profité pour bien se positionner en chef supprême du Mouvement, envoyant quelque philippique à son ancien "collaborateur", François Fillon. Mal l'en a pris, Fillon a riposté comme un éclair lors d'un meeting à la Grande Motte. Un discours bien phrasé avec un  mot qui sonne la charge: personne ne peut arriver "en homme providentiel". Les amis de Nicolas Sarkozy en ont eu le souffle coupé. Les sympathisants s'interrogent. Ils viennent de découvrir un François Fillon prêt à en découdre. Bonaparte au Pont d'Arcole n'est pas celui qu'ils croyaient. Le "Collaborateur" s'émancipe et prend ses distances. Nicolas Sarkozy se garde bien de polémiquer. D'ailleurs le peut-il, puisqu'il souhaite rester dans le silence jusqu'à sa décision finale.  L'attitude de François Fillon le déconcerte. Il sait que l'ancien Premier ministre se battra pour que les primaires soient organisées avec ou sans son consentement. Henri Guaino balaie d'un revers de main les vélléités de François Fillon et estime qu'il s'agit d'une trahison. Pourtant, l'UMP avait été claire sur le sujet. Des primaires se tiendraient le moment venu et aucun candidat ne pourra s'y soustraire. La machine est en route. Sarkozistes et fillonistes vont livrer bataille. Le combat sera celui-là d'abord. L'opposition à François Hollande et au gouvernement deviendra secondaire. 

Copé, inexistant à terme

Le patron de l'UMP sera, dans cette affaire, le grand perdant. Comment pourrait-il concourir face aux deux mastodontes du Mouvement? Il n'a aucune fenêtre de tir pour évincer ses deux rivaux. Sa seule bouée de sauvetage est son choix pour l'un des deux, à moyen terme. Il ne devra pas se tromper. A priori, Nicolas Sarkozy et François Fillon n'attendent pas grand-chose de celui qui n'a et n'a jamais eu de charisme et a souvent dérapé. Il pourrait même devenir un handicap.

La presse nationale raffolerait d'un tel scénario

Jusqu'à récemment, l'ancien Président se posait la question sur l'opportunité d'un retour en politque. La presse nationale poussait à la roue en se faisant plus royaliste que le roi. Logique. C'est une opportunité commerciale fantastique. Le schéma d'une lutte à mort entre les deux anciens chefs de l'exécutif est du pain béni et un immense coup de fouet pour les ventes, tant en presse nationale que magazines hebdomadaires. S'ajoutent les chaines d'information et les radios. De plus si la guerre se déclarait 3 ou 4 ans avant 2017, c'est encore mieux. Nombreux sont les directeurs de journaux et magazines ( infos Caméra Diagonale) qui au hasard de rencontres informelles, avec l'ancien chef de l'Etat, lui suggèrent ni plus ni moins d'être candidat, "les français vous attendent... Vous êtes le mieux placé…les autres ne font pas le poids…Hollande est foutu.." Et tout cela sans rire.

La situation devient piège pour Nicolas Sarkozy

Ce qui vient d'arriver, avec le positionnement de François Fillon, n'est pas pour encourager l'ancien Président. Il sait depuis 48 heures que l'adversaire n'est plus seulement à gauche et cela change la donne. Une chance sur trois de réussite c'est aussi un risque important de défaite. Le jeu en vaut-il la chandelle. Nicolas Sarkozy va y réfléchir, deux fois plutôt qu'une.

 

Categories: Eure

Comments

  1. laurent27400 16 juillet, 2013, 12:29

    @ p.hachet,
    je pense au contraire que cela bénéficie à quelqu un……..

  2. laurent27400 14 juillet, 2013, 18:03

    @ hachet philippe,
    faux ! pas d’accord avec votre 1ère phrase, « Le rejet de François Hollande ne bénéficie à personne à droite ».
    cela bénéficie à plein à une certaine Marine…..

  3. HACHET Philippe 14 juillet, 2013, 10:24

    « Le rejet de François Hollande ne bénéficie à personne à droite ».
    Bien évidemment puisque tout un chacun sait que ce rejet est « artificiel ».
    Ce soi disant rejet est du à certains médias qui ne cessent de démolir l’action de la majorité d’aujourd’hui. Les Français commencent à en prendre conscience, l’indignation monte.
    François Hollande s’est montré beaucoup plus ferme que Nicolas Sarkozy.
    En Afghanistan, , il a su prendre de bonnes décisions alors que l’UMP pataugeait lamentablement. Au Mali, François Hollande s’est comporté de façon exemplaire ce qui lui a valu le prix de la paix de l’UNESCO.Il ne faut pas oublier que si nous avons du faire la guerre au mali c’est à gause d’une mauvaise gestion des affaires étrangéres menée par l’UMP.
    Grâce à l’action de M. Montebourg, des emplois ont été sauvés; nous sommes bien placé pour le savoir, dans le département de l’Eure, puisque , grâce à l’intervention du conseil général, une entreprise a été sauvée.
    Les nouvelles zones de sécurité sont un succés; les emplois d’avenir avancent à grands pas.
    Les Français deviennent conscients que ça n’est pas en quelques mois qu’on peut redresser l’état catastrophique dans lequel la France a été mise par la gestion de la droite : du jamais vu de toute la cinquième république!
    On voit, aujourd’hui une UMP incapable d’organiser une élection à l’intérieur de son propre parti, incapble de gérer les finances de son candidat à la présidentielle.
    Comment peut elle prétendre gouverner la France?
    Et en ce jour du 14 juillet, nous n’oublions pas que Nicolas Sarkozy n’avait pas hésité à qualifier nos militaires « d’amateurs »; lamentable pour le Chef des armées!
    Pour les écologistes (hors EELV)la présidence de François Hollande n’est qu’une étape avant l’accession des thèses écologistes au plus haut niveau de responsabilité. Ces thèses, chacun peut le contrôler, ont fait leurs preuves en Belgique et au Portugal par exemple.
    Il devient urgent que le rassemblement des écologistes ait lieu.

  4. Paule 14 juillet, 2013, 08:25

    F. Fillon est celui qui porterait le mieux le projet politique de l ‘UMP ,tel qu’il était conçu en 2002 .
    Qu’est devenu ce projet de l’UMP en 11 ans ?
    C’est tout l’enjeu de la présidence de l’UMP .
    F . FILLON souhaitait cette présidence et pour cause .
    La question que nous devrions nous poser est :quel projet politique pour l’UMP ?
    Les Centristes qui se sont ralliés à l’UMP feront-ils la différence ?seront ils suffisamment influents ?
    Quelle option F . Hollande aura -t-il le courage d’assumer ?
    Les Centristes retrouveront – ils leur véritable Indépendance ?
    Des questions qui restent sans réponse .

  5. Ludovic ZANKER 13 juillet, 2013, 18:17

    Quel bon article! Je suis d’accord avec ce qui vient d’être écrit à 100%.
    A savoir que les deux candidats entre Sarkozy et Fillon se joueront aussi dans les sondages, aujourd’hui les sondages montrent que les Français ne veulent pas de lui à près de 61% et pour Fillon il reste stable dans sa cote de confiance.
    Je sens que cette campagne de 2017, va être la plus intéressante que les autres années, Sarkozy contre Fillon, qui emportera cette primaire face aux Français?
    A ce jour, je trouve sincèrement que l’on en fait un peu trop sur Nicolas Sarkozy, il perd un point qui peut aussi peser dans la balance, c’est de fuir ses responsabilités de rembourser lui-même les 11 millions d’euros, les Français l’attendront au tournant à ce sujet.
    A suivre…
    Ludovic ZANKER

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.