Tragique télévision, 10 morts

Tragique télévision, 10 morts

L’information est tombée tard, hier soir. Depuis ce matin elle tourne en boucle. Dix personnes sont mortes lors d’un crash de deux hélicoptères qui transportaient techniciens et acteurs d’une téléréalité coproduite par la chaine TF1. En France, l’émotion est grande s’agissant de célébrités du monde sportif. Les responsables politiques saluent Florence Arthaud, la navigatrice, Camille Muffat, la championne de natation et Alexis Vastine le champion de boxe normand. C’est bien naturel. Mais restent sept autres morts, français et argentins. Ils sont moins importants, semble-t-il, au regard du peu d’informations les concernant. Vidéo, image furtive du crash.

François Hollande déclare « J’ai une pensée émue pour nos trois champions« . Et les autres? Les autres, du petit menu. Ils n’étaient pas des champions, ils ne faisaient que leur travail. Manuel Valls élargit son émotion avec « Je pense à toutes les victimes de la catastrophe« .

L’accident a eu lieu dans la province de La Rioja au Nord-Ouest du pays, sur la commune de Castelli (Villa de Castelli). Pour des raisons qui restent, à cette heure, inconnues, les deux hélicoptères se sont heurtés violemment. Dans les carcasses, en partie calcinées, dix corps.

L’équipe française

Outre les trois champions cités plus haut, sont morts aussi les français Laurent Sbasnik, caméraman et réalisateur; Lucie Mei-Dolby journaliste; Volodia Guinard chef de production de la société ALP; Brice Guilbert caméraman et Edouard Gilles ingénieur du son. On parle aussi du médecin de l’équipe mais l’on ignore s’il est décédé, ou non. Non connus du grand public, ils ne sont que très rarement cités dans l’émotion médiatique.

Les pilotes argentinsroberto abate pilote

C’étaient des pilotes expérimentés, selon la presse argentine. Ils étaient tous deux anciens pilotes de l’armée de l’air. Juan Carlos Castillo avait 50 ans. Il était jusqu’à l’année dernière pilote officiel du gouvernement provincial de la Rioja, poste qu’il occupa dans la province de Mendoza. Retraité de l’armée de l’air, il était un vétéran de la guerre des Malouines, en 1983. Cesar Roberto Abate, 59 ans, fut pilote d’hélicoptère dans l’armée, où il termina sa carrière au grade de capitaine. Depuis 1994 il était intégré au groupe de pilotes du gouvernement provincial de Santiago del Estero. C’est le gouvernement provincial de la Rioja qui le mit à la disposition de  l’équipe de production française pour le tournage du programme de téléréalité. Les deux hommes pilotaient des Ecureuil AS350-B3 de la société Eurocoptère. Photo, le pilote Cesar Roberto Abate.

L’Eure en deuil

Le jeune boxeur Alexis Vastine était originaire de Pont-Audemer, dans l’Eure. Âgé de 28 ans, il était médaillé olympique en 2008 à Pékin, trois fois champion de France et quatre fois médaillé d’or aux championnats du monde militaires. Le président de la Région Haute-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol, lui rend hommage ce matin:

“Toutes nos pensées vont aujourd’hui aux familles et aux proches des victimes, notamment
celle et ceux du Normand Alexis Vastine. C’est un grand champion qui vient de nous quitter.
C’est le ring du Boxing Club de Pont-Audemer qui l’avait vu grandir. Nous voulons leur
adresser, Kader Chekhemani, Vice-président de la Région chargé du sport, et moi-même, nos
sincères condoléances. Cette tragédie plonge le pays dans une profonde tristesse”.

crédit video: télévision argentine

crédit photos: quotidien numérique, La Nacion Line

 

Categories: Médias

Comments

  1. RAOULT E. 11 mars, 2015, 08:34

    Un accident aussi bête que spectaculaire. A chacun ses déclarations de circonstances. Moi j’avais de la sympathie pour Florence (et non Françoise) Arthaud qui était originaire de Grenoble. Les éditions Arthaud, du côté de la place Grenette, ont édité de bien belles histoires d’aventures et de dépassement de soi. J’ai eu du chagrin pour elle. Il est vrai que restée au pays elle aurait pu, lors d’une escalade, dévisser et disparaître dans une crevasse. Pendant la Route du rhum elle aurait pû être engloutie par l’océan. Elle est morte médiatisée, comme elle avait vécu. Ce n’était pas là son but. Pas plus que celui du célèbre boxeur Marcel Cerdan, mort en 1949 dans le crash d’un avion dont il partageait le vol avec la violoniste virtuose Ginette Neveu. Non plus que la disparition prématurée de Daniel Balavoine.
    La mort crapuleuse à Paris en février 2015, dans leurs locaux professionnels, de quelques célèbres illustrateurs de Charlie-Hebdo et de leurs secrétaires inconnus ont déplacé quatre millions de personnes. Le montagnard Hervé Guardel, décapité en Algérie en septembre 2014 par des brutes islamistes, en a déplacé combien ? Et à la fin du XXème siècle dans cette même Algérie, un couvent entier de moines français décapités dont nos autorités officielles n’ont pas encore réussi à retrouver les dépouilles ni à identifier les coupables, qui en parlerait encore si cette affaire sordide n’avait donné lieu au tournage d’un film ? Le Nouvel Obs, à l’époque du massacre, avait écrit que ça allait bien comme ça, qu’on avait assez parlé de ces cathos. Si bien que j’avais écrit à Jacques Julliard (j’ai gardé sa réponse), qui n’était pas encore passé à « Marianne ». Moins de blabla et plus de respect pour nos ressortissants. Militaires ou civils, Chrétiens ou autres ; là encore on a des nuances.
    Après le crash accidentel en Espagne d’un avion militaire français, on a eu récemment une bien belle cérémonie aux Invalides. On a pu admirer mesdames les ministres de… et le sénateur Ceci, le député Cela. Des petits poids, des mesures ?

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*