Show devant

Show devant

Bourgtheroulde, dans l’Eure, centre de la France pendant sept heures. Le Président de la République y a rencontré plus de 650 maires normands, dont 400 du seul département. Exercice intéressant et réussi, dans la forme et formel, au fond, car les questions posées n’ont pas été une surprise.

Les maires, femmes et hommes, qui se sont exprimés avant le long exposé du Président, ont été remarquables dans l’expression. L’on peut même dire émouvants. Leurs doléances relevaient des attentes légitimes des territoires et transmis la souffrance des populations.

A l’extérieur, des gilets jaunes ont été tenus à l’écart et repoussés par les forces de l’ordre. Alors, qu’ils sont à l’origine du mouvement social et de la rencontre du Président avec les maires.

Contenu et contenant

Le Président de la République devait seulement écouter et répondre succinctement sur le déroulé du grand débat avant les conclusions et décisions, le 15 mars prochain. En réalité il n’a pu s’empêcher de s’investir dans un Show qu’il maitrise parfaitement. Il a pu, ainsi, recadrer certains sujets et se montrer inflexible sur d’autres, tel le retour à l’ISF.

Fracture territoriale et fracture sociale

L’on a du mal, cependant, à déterminer les raisons qui ont amené Emmanuel Macron à rencontrer des maires suite au mouvement des gilets jaunes. Ce mouvement est avant tout social. Il concerne l’ensemble des français. Jean-Paul Legendre, maire de la commune d’Iville et président de l’association des maires du département de l’Eure, a très bien défini la situation, en substance « Il y a deux volets dans le débat. Concernant les maires, c’est la fracture territoriale au niveau des communes, avec la suppression de services publics et l’argent qui manque avec la suppression d’une partie de la DGF, depuis 2011. L’autre aspect est social avec le mouvement des gilets jaunes et il n’est pas du ressort des maires, car les maires n’ont pas le pouvoir de résoudre les difficultés sociales. Ils ne peuvent que les relayer vers le pouvoir central. Ils sont des facilitateurs, au mieux ».

La quadrature du cercle

Que restera-t-il de ce débats et des suivants? Emmanuel Macron, pour certains observateurs, veut gagner du temps et se remettre en selle. Il cherche des réponses au mal français, sachant parfaitement que les questions soulevées par les gilets jaunes et par 75% des français concernent le pouvoir d »achat, le niveau des salaires, la réforme de l’État, de la fiscalité, la pauvreté, le logement, les services publics, etc…Le Président a-t-il besoin d’un grand débat pour résoudre ses difficultés? Non, évidemment! Mais il veut donner le choix aux français: pour financer le tout, il faudra bien trouver l’argent quelque part. La quadrature du cercle.



Categories: Eure

Comments

  1. Henri Delage 16 janvier, 2019, 17:25

    Monsieur Alcala
    Non pas un show mais un grand cirque. Une opération télévisuelle de plus de 7 heures orchestrée par un ministre qui a les dents plus longues que son curriculum vitae. Votre article ne vous ressemble pas. A priori voue n’êtes ni mielleux ni faux-cul, alors qu’est-ce qui vous prend?

Write a Comment