Sébastien Lecornu et le charabia politique

Sébastien Lecornu et le charabia politique

On l’apprend ce matin via le Journal du Dimanche: Sébastien Lecornu a adhéré à La République En Marche, hier samedi. Il est accompagné, dans sa décision par Gérard Damanin et Thierry Solère. Ainsi, l’ancien maire, « Les Républicains », de Vernon et ancien président du conseil départemental de l’Eure, franchit le pas en imitant Bruno Le Maire. C’est son droit, évidemment. Néanmoins, à partir de ce jour, il est plus que probable que l’image de Sébastien Lecornu auprès de ses amis et militants LR de l’Eure, et électeurs, ne sera plus la même. Qu’emporte-t-il dans ses bagages en quittant le parti qui lui a permis tant de succès électoraux? Explications:

D’abord, il y a comme un non-sens dans cette décision. Lorsque Sébastien Lecornu entre au gouvernement, appuyé par Bruno Le Maire et Edouard Philippe, la direction national LR entame un processus d’exclusion. L’ancien maire de Vernon refuse cette mesure est demande à LR ce qu’il a fait de mal. Doit-on comprendre qu’en se rebiffant ainsi, Sébastien Lecornu souhaitait rester au sein de LR? Cette séquence se déroule au moment même où il ne fait aucun doute que Laurent Wauquiez sera élu président de LR dans un mois. Pourquoi, dès lors, Sébastien Lecornu tente une explication quelque peu politicienne de « dérive droitière de Wauquiez« . Il s’en compte aujourd’hui, et même si depuis six mois il dénonce partiellement cette dérive? Quelle aurait été sa position si LR ne l’avait pas exclu, serait-il resté dans le parti avec  le même Laurent Wauquiez futur patron de LR?….S’ajoute le fait que Sébastien Lecornu a aussi été le directeur-adjoint de la campagne de François Fillon et toujours dans l’hypothèse d’une victoire, il aurait, probablement, été nommé Secrétaire d’Etat LR. Qu’est-ce donc cette envie subite de dénoncer un parti politique de droite qu’il adulait tant?

Dans l’Eure, entre consternation et silence

A Vernon d’abord, le groupe Générations-Vernon piloté par Sébastien Lecornu, son créateur, est sens dessus-dessous. L’association politique, émanation et soutien de LR va-t-elle disparaitre ou se retrouver dans le giron de LREM? Un début de réponse est arrivé cette semaine avec l’attention de Sébastien Lecornu de créer un micro parti politique. Une idée qui s’explique facilement. D’abord, générer des fonds et ensuite se substituer à Générations-Vernon, association vouée, très probablement, à disparaitre. Ses membres seraient invités à entrer dans le nouveau parti, avec double appartenance, ou non, à LREM. Interrogés à distance, des membres de la majorité municipale ne souhaitent pas s’exprimer, mais l’on sent bien l’embarras. Enfin, qu’adviendront les élus décidés à maintenir le cap LR? Le cas de Nathalie Lamarre, conseillère municipale de la majorité et ancienne 1ère adjointe, est l’exemple type de l’imbroglio qui s’annonce. L’élue a été désignée par le parti comme référente de Laurent Wauquiez dans l’Eure. Une cohabitation curieuse, où sont réunis des élus de  la même majorité municipale, les uns favorables à Laurent Wauquiez et d’autres à Sébastien Lecornu.  Comment, également, ne pas évoquer le groupe d’opposition composé d’amis de l’ancien maire, Jean-Luc Miraux. A sa tête, Steve Dumont qui avait rejoint En Marche dès mars 2017. Il se retrouve aujourd’hui avec un nouveau partenaire en la personne de Sébastien Lecornu. Steve Dumont restera-t-il dans l’opposition municipale et dans l’affirmative comment pourrait-il attaquer des projets initiés par Sébastien Lecornu, nouveau membre LREM comme lui?

Au Département

Une majorité LR-UDI, élue en mars 2015, avec Sébastien Lecornu en chef incontesté. Aujourd’hui, un ancien conseiller départemental PS, dans l’opposition, est devenu député LREM de l’Eure. Avec quel groupe votera-t-il les projets de la majorité? Que deviennent les élus militants LR, choisiront-ils de rester dans le parti de Laurent Wauquiez ou prendront-ils leur carte chez LREM?

Un charabia politique qui pourrait éloigner militants, électeurs et citoyens du quotidien.

Calcul sur le long terme

Rien de plus que la tentation de mettre la main sur LREM dans l’Eure. C’est dans les capacités de Sébastien Lecornu et Bruno Le Maire. Pourront-ils réaliser ce qui n’est encore qu’une idée? Chez les membres LREM eurois, cette perspective est irréalisable, mais sont prêts à repousser l’OPA si nécessaire.

 

Categories: Eure

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*