Richard Jacquet, un honnête homme en Campagne

Richard Jacquet, un honnête homme en Campagne

Il sent bien cette campagne des législatives. Richard Jacquet, le maire de Pont-de-l’Arche, l’un des derniers socialistes de terrain veut croire en un sursaut, des électeurs, au bout de la dernière ligne droite. Il sait que les temps sont durs pour son parti, et plus encore. Sur les marchés de la circonscription, dans les villages, en porte à porte, le candidat PS ratisse et laboure le terrain, tente des explications, promet ce que le parti n’a jamais réalisé. Des moments difficiles pour celui qui reste un honnête homme de la politique locale.

Sur le marché de Gaillon, Richard Jacquet aborde les passants, distribue ses tracts. A ses côtés, la conseillère départementale socialiste, Janick Leger et son mari. Venu faire un tour sur place, Bernard Le Dilavrec, le maire de Gaillon. Lui n’y croit pas trop. Les jeux seraient faits. Arrive Pierre Vandevoorde, l’un des animateurs du NPA de Louviers. Il distribue des tracts d’Arnaud Levitre, candidat de la France Insoumise. Il s’approche du candidat PS qu’il salue aimablement, « Je ne suis jamais arrivé à me fâcher avec toi », lui lance-t-il. Mais oui, pour qui connait les deux hommes, ils sont le contraire du genre « méchant », même si tout les sépare politiquement. Un instant plus tard c’est Daniel Jubert, élu Les Républicains de Louviers, qui le salue (photo). Les deux hommes siègent à l’Agglo Seine-Eure. L’atmosphère est détendue à quelques jours de la grande débâcle généralisée, des partis de gouvernement.

Richard Jacquet continue son tour le long du marché. Parfois des personnes s’arrêtent, regardent le tract et entament la conversation, « vous croyez en votre élection? » lance un homme accompagné de deux enfants. Le candidat rétorque, « si je n’y croyais pas, je ne serais pas là! ». Que pouvait-il répondre d’autre?

Sur son tract de Campagne, un livret de quatre pages, Richard Jacquet et son suppléant, Michael Ono-Dit-Biot, évoquent les grandes lignes politiques du projet, sous l’intitulé « Je m’engage ». Engagement pour l’Environnement, avec inscription dans la Constitution de l’Eau et de l’Air comme bien commun. Engagement pour l’Agriculture avec la défense des agriculteurs et des contrats avec la grande distribution; l’accès aux droits et aux soins des agriculteurs et le soutien aux aides à l’installation et le développement de l’agriculture biologique. Engagement pour l’Education et la Culture. Engagement Pour la Santé, le Handicap et le vieillissement. Engagement pour l’Economie, l’Emploi, le pouvoir d’achat. Engagement pour les territoires et les Services publics, la Sécurité, la justice. Engagement pour la citoyenneté et la Jeunesse….

On le voit, ce sont tous les thèmes et les attentes laissés, partiellement, en friches depuis 40 ans par la droite et la gauche. Richard Jacquet tente de relever le défi. Réponse les 11 et 18 juin.

Categories: Eure

Comments

  1. ANATOLE RABOUGNEUX 8 juin, 2017, 09:28

    J’ai voté Macron aux deux tours des présidentiels, mais localement, je voterai Richard Jacquet pourquoi…parce que dans le travail concret que fait Richard Jacquet à la CASE et pour sa ville, il se montre toujours pertinent, réaliste,pondéré et qu’à l’évidence il connait ses dossiers…

    Francis Duvernay

  2. ZANKER Ludovic 7 juin, 2017, 10:37

    C’est un très bel article et un bel hommage pour Richard Jacquet, un homme simple, il a transformé sa ville de Pont de l’Arche, il a redonné du dynamisme de la vie dans sa commune.

    Une preuve que l’on peut lui donner les clés pour qu’il siège à l’Assemblée nationale, les électeurs ne sont pas des moutons, ils n’iront pas mettre bêtement un bulletin dans l’urne pour le candidat En Marche, qui n’est qu’autre un ancien socialiste avec une mixture du PRG, je veux parler de M.Bruno Questel, qui lui avait dit dans la presse, qu’il rendait tous ses mandats, pour faire autre chose, le voilà avec M.François Loncle arpentant les marchés, en gonflant le programme de M.Macron, à nous faire rire tous les jours.

    Je pense que sincèrement, certes, les jeux ne sont pas faits, mais il y a un espoir quand même pour M.Richard Jacquet, car nos concitoyens, ils votent pour leur quotidien aux législatives, un député vote les lois, mais il est en rapport avec la proximité sur le terrain!

    A suivre…

    Ludovic Zanker

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*