Régions, la révolte des barons locaux

Régions, la révolte des barons locaux

Le Congrès des Régions qui s’est terminé hier avec l’intervention du Premier ministre, a été l’occasion pour les élus territoriaux d’exprimer toute l’antipathie  à l’encontre du pouvoir en place. C’est d’abord la suppression d’une partie des dotations globales de Fonctionnement, commencée sous François Hollande, qui leur reste en travers de la gorge. Puis, la sensation d’être dépouillés d’une partie de leur pouvoir. Les barons locaux n’admettent pas le jacobinisme du pouvoir central, sauf lorsque se sont eux qui le détiennent. Explications:

Ils ne supportent toujours pas qu’un jeune homme de 39 ans, largement inconnu des français et jamais élu, leur souffla, au nez et à la barbe, la Présidence de la République. Ceux-là même qui, depuis 30 ans, droite et gauche alternativement, ont occupé les principaux postes des pouvoirs exécutifs et législatifs. Ceux-là, toujours, pendant 30 ans, n’ont jamais réglé les problèmes du pays et voudraient que le nouveau Président le fasse en 18 mois….

Petit bémol, quand même

C’est vrai, Régions, départements, Agglos et communes ont des dépenses dites obligatoires. Notamment dans la sphère sociale. Certaines dépenses pèsent sur les budgets et souvent le bouclage est des plus serrés. Les dotations de l’Etat permettent de compenser en partie ces dépenses obligatoires. La suppression, sur trois ans, de la taxe d’habitation peut devenir scabreuse si l’État « oublie » de compenser à l’euro près, la perte sèche de cette taxe. Nous verrons prochainement le résultat de cette promesse de campagne électorale d’Emmanuel Macron. Elle est, toute de même, un petit ballon d’oxygène pour l’ensemble des contribuables. C’est aussi une mesure qui va dans le sens souhaité dans un pays où les prélèvements obligatoires dépassent les 50%.

Organisés en bande

La question est posée ici, puisque aucun média national ne l’a fait. Hervé Morin, le président de la Région Normandie, a été conseiller départemental, député, conseiller régional, ministre, puis président de Région. Ministre jacobin, comme il se doit, il avait fermé le LRBA de Vernon parce que cet établissement, dépendant de la Défense Nationale, « coûtait trop cher ». Vernon et sa région perdaient 450 emplois, délocalisés ensuite sur d’autres sites de la Défense. Aux élus qui l’interpellaient, Hervé Morin expliquait que l’État devait faire des économies. Le Premier ministre lui a tenu le même discours, hier à Marseille. Donc, le président de « Régions de France » adapte son attitude selon son positionnement d’un côté ou l’autre de la barrière….Il est de fait peu crédible…..Même motif même punition pour François Baroin, (Président de l’Association  des Maires de France) lui aussi maire, député et plusieurs fois ministres dont les portefeuilles de ministre du Budget et de l’Économie et des Finances. Son mot d’ordre portait sur la restriction des dépenses, notamment envers les collectivités territoriales. Aujourd’hui, il ne supporte pas que le nouveau gouvernement lui impose ce qu’il exigeait hier des autres. Pour noyer le poisson, François Baroin se crispe sur la question de la décentralisation, comme si le nouveau pouvoir voulait la remettre en cause. Il feint de lier décentralisation et DGF. Moins d’argent serait synonyme de moins de décentralisation…Attitude identique chez les autres barons de la droite LR et gauche socialiste. Déstabiliser à tout prix le Premier ministre a été le mot d’ordre, à Marseille. C’est un constat.

Barons dépensiers

Pour ces élus de province, désormais appelés pompeusement « de territoires », le pouvoir ne peut s’exercer qu’avec beaucoup d’argent. Ils en ont énormément dépensé en 30 et 40 ans et rien réglé. Le Président de la République et le gouvernement ont décidé de stopper cette frénésie dépensière. Les impôts locaux ont explosé au cours des dernières décennies et les barons ont la tentation de perpétuer le phénomène. Sans doute faudra-t-il leur montrer la porte de sortie lors des prochaines échéances électorales. Seuls les électeurs pourront le décider.

Categories: Région

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.