Régions, la bataille du rail n’aura pas lieu

Régions, la bataille du rail n’aura pas lieu

Le rapport du député PS Philippe Duron, dévoilé hier, portant sur l’éventualité de suppressions de trains Intercités, a déclenché un tir de barrages de nombreux élus dans les régions. En Normandie, également concernée, c’est Hervé Morin qui est monté à l’assaut. L’ancien ministre de la Défense a diffusé un communiqué de presse qui « dénonce le rapport Duron » . Sous forme de questionnaire, très offensif, il apporte en même temps ses réponses. Curieusement, le député de centre-droit, adversaire des déficits, prône le maintien des lignes Intercités normandes. Un texte qui aurait pu être écrit par la gauche si la droite, aux affaires, en avait été l’auteure. Explications:

Quelle mouche a piqué Hervé Morin pour expliquer qu’il y a de bons déficits, lui le chantre du libéralisme très en phase avec la politique européenne? L’Europe, précisément, très pointilleuse sur les dérapages des secteurs publics nationaux. Le député de l’Eure ignore-t-il que la SNCF gère 400 millions d’euros de déficits sur ses lignes Intercités? Pour la seule Normandie Intercités c’est 6 millions de déficit. Faut-il laisser les choses en l’état? Impossible! Il faut alors, non pas supprimer sottement, mais au moins rationaliser l’ensemble du réseau Intercités. Au lieu de cela Hervé Morin débusque et dénonce « les 20 ans de défauts d’investissement et de médiocrité….Cela fait 20 ans qu’on balade les normands avec une ligne à grande vitesse qui, dans le meilleur des cas ne verra le jour que dans 30 ans. Ces Normands qui en même temps continuent à être transportés par des trains hors d’âge…Cela fait plus de 20 ans qu’on promet des améliorations d’un réseau ferroviaire qui comme Godot n’arrivent jamais…..Il fallait 39 mn pour un Vernon-Paris, aujourd’hui on met plus d’une heure pour le même trajet… »

Il a raison sur le fond, Monsieur Morin. Il faut quand même lui rappeler que durant les 20 ans, passés, auxquels il fait référence, il a été, une partie du temps, aux affaires en tant que député dans un gouvernement qu’il soutenait, puis ministre. Personne ne se souvient d’une intervention du député centriste de l’Eure sur le thème qu’il dénonce aujourd’hui. Il faut aussi se souvenir que l’idée de la ligne à Grande Vitesse qui « ne verra pas le jour avant 30 ans« , a été lancée par Nicolas Sarkozy.. L’on entend aussi Hervé Morin dénoncer les déficits engendrés dans les services publics et que seule une vraie volonté politique pourrait régler, se référent au retour de la droite et du centre aux affaires. Question: peut-on défendre tout et son contraire selon les circonstances? Réponse: avec Hervé Morin, c’est possible. Il l’écrit explicitement.

Pas de bataille du rail pour les régionales

La campagne électorale des régionales, qui s’annonce, ne verra pas Hervé Morin aller sur ce terrain. La ministre Ségolène Royal va sauver Hervé Morin de l’embarras en lui coupant l’herbe sous le pied. Le gouvernement ne va pas suivre le rapport Duron. Ainsi les trains Intercités continueront de circuler sur leur déficit. Une seule phrase de Ségolène Royal, à propos du rapport Duron, résume la décision: « Ce n’est qu’un rapport ». Le temps viendra, où une majorité de conseils régionaux conquis par la droite, devra prendre la décision que la gauche, sous la pression de la droite, a esquivé. Cela s’appelle, simplement, faire de la politique.

Categories: Région

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.