Régions, Hervé Morin veut mettre la main sur Pôle Emploi

Régions, Hervé Morin veut mettre la main sur Pôle Emploi

Aujourd’hui et demain se tient à Marseille le Congrès des Régions de France. Hervé Morin, président de la Normandie, préside aussi cette association qui rassemble les régions françaises. L’ancien ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy va proposer à l’Etat, au cour de ces journées marseillaises, que les directions régionales de Pôle Emploi et les Missions locales soient placées sous l’autorité des collectivités. L’on se demande pourquoi Hervé Morin cherche à charger la barque des compétences régionales et des finances qui vont avec.

Le président de la Région Normandie trouve qu’il n’a pas assez de travail. Il a le développement économique, les lycées, les transports, la culture, le Tourisme Et quelques aspects du social. Certaines de ces compétences doublonnent déjà avec les départements et les Agglos. Il trouve que Pôle Emploi pourrait enrichir le tableau. Il ne manquerait plus que l’État lui dise « chiche ».

Toutes les additions se paient

Si le Président de la République et le gouvernement voulaient se débarrasser de Pôle Emploi, ils profiteraient de l’occasion pour proposer un accord au président des Régions de France, « Tu prends Pôle Emploi et te débrouille avec avec les employeurs et les partenaires sociaux… ». Ainsi, les gouvernements, actuels et futurs, seraient tranquilles de ce côté. Lui, pense qu’une région est capable de faire face à la situation de l’emploi dans les régions, dans l’organisation et le financement, mieux que ne le fait l’État.

Les promesses de 2015

Au cours de la campagne électorale pour les élections régionales de 2015, Hervé Morin avait fait la promesse que s’il était élu en Normandie, les trains fonctionneraient mieux: plus de retards, le matériel serait remplacé, meilleur traitement des usagers etc…Trois ans après, les usagers normands font le constat que la situation ne s’est pas améliorée, même si Hervé Morin a tenu parole, en partie, avec le financement de trains nouveaux. Mais la situation, globalement, est restée la même.

Pôle Emploi et la concurrence

Pendant la campagne électorale de 2016, pour la présidence de « Les Républicains », Bruno Le Maire, qui était candidat, avait dans son programme la privatisation de Pôle Emploi…L’actuel ministre de l’Économie obtint un score de 2,3%. Dans son idée, l’agence pour être bien gérée devait sortir du giron de l’État. Ce n’est pas faux. A l’appui, une multitude d’organismes privés qui travaillent sur ce segment et obtiennent des résultats. Exemple, souvent cité car pertinent: « Le Bon Coin ». La presse nationale l’a évoqué à plusieurs reprises, chiffres à l’appui. Ainsi, en 2016, les emplois proposés sur le site étaient de 260 000. Le phénomène s’amplifie, si l’on en croit l’enquête-reportage d’une chaine TV, en novembre 2017. De là à assurer que « Le Bon Coin » deviendra le principal offreur d’emplois en France, il y a un pas qu’on ne peut franchir.

 

Categories: Région

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.