Réflexion du jour: « les républicains » sont partout

Réflexion du jour: « les républicains » sont partout

Exit l’UMP, viva « Les Républicains »! Autrement dit, vive tous les partis politiques et tous les démocrates. Le label peut, pourrait, donner des idées à d’autres. Pourquoi? Parce que l’adjectif ne peut être déposé à la propriété intellectuelle (oeuvres artistiques, littéraires, dessins, emblèmes, noms et images) et, ou, industrielle ( Institut Nationale de la Propriété Indistrielle) . Il n’est pas une marque déposée. Alors, supposons qu’un autre parti politique décide d’imiter l’UMP, rien ne pourrait l’en empêcher. Ce serait une première: deux ou plusieurs partis politiques avec le nom, « Les Républicains », il y aurait de quoi s’arracher les cheveux. Les dits partis seraient obligés d’y adjoindre leur tendance sur l’échiquier politique, à savoir « Les Républicains de Droite », « Les Républicains sociaux-démocrates », « Les Républicains de Gauche », « Les Républicains Centristes » etc. Vive la République Une et Indivisible!

Categories: France

Comments

  1. Sylvia Mackert 12 mai, 2015, 13:17

    Ce nom ne veut strictement rien dire et induit les électeurs en erreur. Ils ne sauront plus si c’est droite ou gauche et quel est le vrai programme. « Les Républicains » c’est trop vague, c’est tout ou rien. Et cela peut même faire penser à un parti américain et ce ne sera pas forcément du goût des Français qui tiennent à préciser qu’ils sont Français, notamment quand ils sont de droite.

    Nom qui prête à confusion et je trouve la remarque de Max Vermorel éloquente : « Impôts sur le Revenu »…. les sigles et les associations d’idées vont de pair. Ce sigle ressemble à IR et pas LR (qui ferait penser à LCR)

    Un tout nouveau parti doit aussi faire ses preuves et il ne faut plus évoquer l ‘UMP alors, sinon ce n’est pas  » nouveau. »

    Mais bon, dernièrement quelqu’un m’a soufflé une phrase (dans un contexte différent) mais qu’on pourrait ressortir ici « ce n’est pas avec du vieux qu’on fait du neuf », il ne suffit pas de changer de nom (les apparences) si on ne change pas de fond. Le vrai problème c’est peut-être le fond de la politique de droite ou d’une certaine droite qui a conduit à ce changement de nom.

    Dans la rue, quand les gens en parlent, c’est surtout aux grands capitalistes qu’ils en veulent, exemple même quand on parle de N Sarkozy qui se fait payer pour ses interviews (j’ai entendu 100 000 Euros pour une interview) donc tout pour les riches et du travail obligatoire pour les pauvres (un peu dans les idées de L Wauquiez) et qu’on attend de la part de gens qui n’en peuvent plus…. le travail des vieux jusqu’à ne plus pouvoir travailler…. etc voilà ce qu’on entend dans des discussion de rue. Et là on en vient à ce qu’on reproche aussi à la gauche… de ne pas changer cela et d’aller dans le même sens du « travailler de plus en plus longtemps », voire de penser au travail obligatoire déguisé en service civique.pour tous, même pour les vieux … comme dans ce nouveau parti de droite.

    Donc oui, c’est tout et rien dans ce cas, tout parti pourrait se réclamer de l’adjectif « républicain », tout pour la République,et au profit de certains Républicains qui se disent en fonction publique, tout en haut

    Oui, une phrase me trotte dans la tête, ce n’est pas avec du vieux qu’on fait du neuf, même si on fait un ravalement de façade en changeant de nom.

  2. Pace27 12 mai, 2015, 07:22

    (IR) en aviation c’est la la qualification de vol aux instruments sur avion multi moteurs : ce nouveau sigle serait – il le logo du nouveau centre de formation pour obtenir une licence de pilote en politique ? IR c’est aussi Infrarouge c’est à dire en dessous du rouge : utile en vision nocturne, en photographie, en guidage et contre mesure de missiles, en détecteurs d’intrusions, en détection de faux billets de banques (un arsenal qui aurait donc ses utilités dans ce nouveau parti !)

  3. Henri Clément 11 mai, 2015, 17:15

    Cette dénomination générique confirme et institutionalise la notion d’UMPS et constitue un aveu de vacuité aussi identitaire que projective du parti qui s’en pare.
    Une dénomination par défaut pour des gens en défaut de substance collective.

    Fonder le parti des répulicains en république n’est-ce pas comme fonder le parti des boulangers qui font du pain, ou se réunir derrière le slogan de Coluche « C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule ».

    Il est à craindre que seule l’imitation servile du schéma anglo-saxon, étatsuniens (républicain vs démocrate), soit seule à l’origine de cette bévue, démission supplémentaire sur la culture politique française et aveu de soumission explicite.

    Ceux qui y véront une modalité pour bouter le FN de Marine hors du champs de la république en seront pour leur frais : banaliser ainsi la Gueuse dans une obscène béance politique appropriable de plein droit par le plus offrant n’en fera pas une citadelle de vertue impénétrable, au contraire !
    Un récent sondage d’Atlantico indique d’ailleurs que les français la juge de moins en moins sexy. La République s’use quand on en abuse, quand la fausse alternance vire à la tournante !.

  4. max vermorel 11 mai, 2015, 16:58

    IR cela fait plutôt Impôt sur le Revenu que les républicains

    Max Vermorel

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*