PS-PRG, accords pour les régionales

PS-PRG, accords pour les régionales

Dans le large couloir des rumeurs, le bruit avait circulé selon lequel Corinne Lepage avait été sollicitée par Franck Martin pour mener, dans l’Eure, une liste CAP21-PRG. Une idée destinée à casser les reins des socialistes qui refusaient de composer avec l’ancien maire de Louviers et actuel conseiller régional, jusqu’en décembre. Évidemment et comme souvent, l’on s’aperçoit que d’un fragment de vérité se construit un scénario irréaliste. Jeu de dupes, surenchère et intox, les amis de Marc-Antoine Jamet savent qu’ils n’auront pas plus de quatre élus, avec ou sans le PRG.

Le début de l’histoire est vraie. Faute d’accords nationaux entre le Parti Socialiste et le Parti Radical de Gauche, chaque fédération, dans son coin, tentait de composer sa liste au mieux. Jean-Michel Baylet, le patron des Radicaux de Gauche, en avais assez des refus du PS d’intégrer des membres de son parti sur les listes socialistes. Il claquait la porte des négociations et indiquait à ses troupes de s’arranger, localement, comme elles le pouvaient…..

La proposition

C’est ainsi que Franck Martin, dans l’Eure, eut l’idée de se rapprocher du parti écologiste CAP21, présidé par Corinne Lepage. Celle-ci était venue à Louviers en 2008 et avait apprécié le travail de Franck Martin. Corinne Lepage allait plus loin en déclarant que le PRG, petit parti s’il en est, pouvait un jour travailler avec sa propre formation. Franck Martin s’en est rappelé. Il prend contact avec Madame Lepage, non pas pour que cette dernière vienne concourir dans l’Eure, mais pour mettre sur pied des listes CAP21-PRG partout où cela serait possible. La présidente du parti écologiste se présentant dans son département, le Calvados. Il semble que l’opération n’a pas été validée par les deux instances et ont laissé leurs militants s’organiser au coup par coup, dans chaque département…

L’accord PS-PRG

Plusieurs semaines ont passé et hier le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis et le président du PRG, Jean-Michel Baylet, ont signé un accord pour des listes départementales communes. Dans les grandes lignes, les signataires ont conclu qu’il y aurait 5 têtes de listes départementales octroyées au PRG et un vice-président dans chaque Région gagnée par l’union des deux partis. Le PRG pourrait augmenter le nombre de ses élus régionaux qui passerait de 55, actuellement, à 70 soit un gain de 15 élus. En revanche, pas d’accords avec EE-LV. Le parti écolo partira avec le Parti de Gauche…

La liste de l’Eure avec ou sans Franck Martin

Dans l’Eure, Marc-Antoine Jamet va devoir avaler son chapeau, qu’il porte depuis 2001. La signature de son patron national l’oblige à proposer deux places au PRG. Une, en position éligible en cas de victoire et l’autre au-delà de la 10ème place, mais n’a pas le pouvoir de décider du nom des colistiers PRG. Franck Martin pourrait, ainsi, prendre la place n°5, avec une très mince probabilité d’être élu. L’ancien maire réfléchit. A Louviers, des amis qui lui sont rester fidèles souhaitent qu’il n’en fasse rien. Au téléphone, l’un d’eux explique: « c’est fini, son tour est passé…il a fait du bon boulot depuis 1995, à la ville d’abord, puis à l’Agglo depuis 2002, il faut rester sur ce bilan..on ne passe jamais un plat froid à table..! »

 

 

 

Categories: Eure

Comments

  1. Olivier Taconet 12 août, 2015, 10:54

    Juste un petit mot pour rétablir la vérité de l’anecdote. La prise de contact entre le parti radical de gauche et Corine Lepage ne provient pas de Franck Martin mais de la fédération du Calvados. Il s’agissait alors dans le cadre de négociations difficiles d’envisager toutes les possibilités et de prendre contact avec l’ensemble des partenaires. A signaler que Corine Lepage dispose d’une notoriété nationale faible mais incontestable et que c’est dans son département, le Calvados que ladite notoriété était la plus assise. Franck Martin n’est pour rien là dedans sauf qu’il a fait savoir que des discussions avaient lieu et en tous les cas, il n’a jamais été question d’une candidature de Corine Lepage dans l’Eure. Là-dessus, le temps passant, un accord a été trouvé entre le PS et le PRG qui sera entériné après réunion des instances des deux partis.

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.