Primaire, Sarkozy contre toute attente

Primaire, Sarkozy contre toute attente

Les attentats meurtriers qui retiennent, depuis le 14 juillet, toute l’attention des médias nationaux ont occulté le reste de l’actualité. Ainsi, la même information est reprise en boucle et en permanence jusqu’à saturation et ce malgré l’importance de ce qui nous est livré. En coulisses, d’autres évènements, certes moins tragiques, se déroulent sans attention particulière. Parmi ceux-là, la primaire « Les Républicains » dont le second tour aura lieu dans moins de quatre mois. Selon plusieurs instituts de sondage, les intentions de votes évoluent assez fortement en faveur de Nicolas Sarkozy. C’est la surprise de l’été.

Jusqu’à la fin de mai dernier, le chouchou des électeurs de droite était Alain Juppé. Toutes les enquêtes d’opinion le donnaient favori pour la primaire de droite qui doit se dérouler, sur deux tours, les 20 et 27 novembre prochain. Nicolas Sarkozy ne devançait le maire de Bordeaux, de très peu, que sur la frange des militants « Les Républicains ». Mais, sur l’ensemble de l’électorat de droite et du centre, il était battu. Mieux encore, le 26 mai un sondage d’Ipsos donnait Nicolas Sarkozy battu, dans tous les cas de figure, au second tour de la primaire. Il serait battu face à Alain Juppé, mais aussi face à François Fillon et à Bruno Le Maire. Dans le courant  du mois de juin Alain Juppé perdait du terrain mais restait toujours en tête….En juillet, ce mois-ci, Juppé est rattrapé par Nicolas Sarkozy en faisant jeu égal et un sondage place Nicolas Sarkozy à 39% et Alain Juppé à 38%. Le retard de l’ancien Président serait comblé.

Quels soutiens, au second tour, pour Sarkozy

Nicolas Sarkozy redevient un candidat sérieux et Alain Juppé n’est plus imbattable. Toutefois, reste une inconnue de taille: si les deux finalistes du premier tour sont Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, quel que soit le premier et le second, pour lequel des deux les autres candidats appelleront-ils à voter? Le niveau de leur score pèsera indubitablement sur le résultat du second tour, le 27 novembre vers 22h. Le vainqueur sera quasiment assuré d’être le prochain Président de la République. Nicolas Sarkozy, à ce jour, ne fait plus figure de perdant. La suite, dans les quatre mois qui vont suivre, va être, à la fois, passionnante et très difficile à vivre pour les candidats qui pourront officiellement concourir. Le dépôt des candidatures sera clos le 9 septembre. Chacun devra avoir son dossier, avec les parrainages, bouclé.

Pourquoi Juppé recule

Le maire de Bordeaux, aux yeux de la droite, manquerait de punch, n’expliquerait pas suffisamment son projet et camperait trop sur des positions centristes. Le passé RPR de l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac ne séduit plus. L’homme s’efforce de paraitre ouvert, mais sa nature reprend le dessus ce qui ne plaide pas en sa faveur. Alain Juppé reste, malgré tout, favori dans la course à la primaire, mais plus avec la facilité apparente des premiers mois.

 

Categories: France

Comments

  1. ericp27 31 juillet, 2016, 18:06

    Juppé on l’a vu à l’oeuvre comme 1er ministre et ministre, NON MERCI, c’est du réchauffé!
    à quand un renouveau de la classe politique française? plus de jeunes, plus de femmes
    toujours les mêmes, toujours cet éternel sénat, toujours le même système, toujours les mêmes dépenses, jamais d’économies au niveau de l’état, nous sommes les rois de l’immobilisme!
    50% d’abstention à chaque scrutin, ça devrait les réveiller pourtant.
    même pas!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*