Présidentielle. Chassez le naturel et il revient au galop

BayrouFrançois Bayrou, toujours en 4ème position dans les sondages, est rejoint par des élus de droite déçus du sarkozysme. Preuve que le président du MoDem est bien un homme du centre-droit, qu'il le veuille ou non. S'il n'est pas au second tour, il rejoindra le président sortant.



La situation se normalise pour François Bayrou. En 2007, quasiment toute l'UDF l'avait lâché pour aller picorer dans le camp UMP. Hervé Morin en tête, qui devint ministre. François Bayrou s'était maintenu dans une ligne centrale rejetant les deux grands partis de droite et de gauche, pour devenir le Mouvement Démocrate. Les députés UDF quittaient Bayrou assurant ainsi leur réélection, mais il bénéficia au premier tour de voix d'électeurs de gauche.

2012, François Bayrou revient. Il promet de ne plus refuser un choix comme en 2007. D'abord, François Bayrou promet la victoire et si elle n'était pas au rendez-vous, il choisirait un camp. C'est quasiment fait. Peu à peu des déçus du sarkozysme annoncent leur ralliement à Bayrou. Christine Boutin est la première à l'annoncer. L'ancienne ministre UMP menace que dans l'hypothèse où elle n'obtiendrait pas ses 500 signatures indispensables pour déposer sa candidature à la présidentielle, elle soutiendra François Bayrou. Mais où donc vont se nicher les convictions? Hier, un autre ancien ministre UMP et ex-UDF, qui lâcha Bayrou en 2002, Philippe Douste-Blazy, a annoncé son ralliement au candidat du MoDem. Et l'on apprend que Jean-Christophe Lagarde, député du Nouveau Centre, a pris contact avec la direction du MoDem. Cette semaine d'autres ralliements de députés NC vont être connus. Voilà, une sorte de reconstitution de l'UDF, mais toujours avec la même force de conviction: sauver les sièges de député. A contrario, aucune personnalité de gauche n'exprime de volonté à rejoindre François Bayrou. Il y a des signes qui ne trompent pas.

Morin en mars

Hervé Morin, candidat du Nouveau Centre à la présidentielle est crédité de 0,5%. Le groupe des 20 députés NC ne le soutient plus. En mars il va jeter l'éponge et dans le même élan, dans les bras de François Bayrou. La boucle sera bouclée. Tout ça pour ça! Mais oui. Pendant cinq ans ils ont amusé la galerie, pris les électeurs et les militants sincères pour des gogos. Question de survie politique où le niveau de sincérité n'atteint pas le bas de l'orteil. Bayrou vient de la droite, il retourne à la droite, comme le corps à la terre.

Un doux désir

François Bayrou n'a jamais eu, en revanche, d'engoûment pour les extrêmes. Pourtant et alors qu'il est en 4ème position, derrière Hollande, Sarkozy et Le Pen, il cible essentiellement les deux premiers. Rien sur Marine Le Pen. Il ne faut pas y voir une quelconque proximité d'idées avec la candidate FN, seulement un doux désir de la voir au second tour, avec lui…. C'est le moyen pour qu'il soit élu Président de la République, avec un bon programme, ou non.

 

Categories: Eure

Write a Comment