Présidentielle 2017, pourquoi les chances de Juppé sont fortes

Présidentielle 2017, pourquoi les chances de Juppé sont fortes

Il a déclaré sa participation à la primaire UMP, pour la présidentielle, hier.  Alain Juppé n’est pas moins légitime que les autres. A l’intérieur du parti, des hiérarques applaudissent, d’autres, les sarkozistes, font semblant de ne pas s’émouvoir mais le sol s’est ouvert sous leurs pieds. La perspective d’un Nicolas Sarkozy triomphant s’éloigne, même si l’ancien Président reste un candidat, potentiel, sérieux. La bataille, la vraie, ne fait que commencer. L’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, déjà affublé d’homme du passé, il aura 72 ans en 2017, ne se laissera pas rouler dans la farine, ni dans la boue. Précisément, son âge est surtout synonyme d’expériences et d’un savoir-faire certain. Sauf accident grave de toute nature, la maire de Bordeaux pourrait obtenir la confiance d’une majorité de français….

A partir de la rentrée, proche, Alain Juppé va imposer son tempo. Il exigera de sa formation politique et quel que soit le futur patron de l’UMP, une attitude digne et respectueuse, à l’image de ce qu’il a toujours été envers les autres, y compris ses adversaires politiques. L’ancien Premier ministre de Jacques Chirac a toujours privilégié le terrain des idées et des comportements. Les français, majoritairement, le considèrent comme un homme fiable et compétent. L’âge, dès cet instant, n’est plus un handicap mais un atout…

L’âge du capitaine

Ils sont nombreux aujourd’hui à confondre l’âge du capitaine et l’usure des idées. Renouveler pour renouveler n’a rien d’excitant en soi. Alain Juppé n’est ni fatigué ni usé et l’expérience d’hier lui permet une vision nouvelle de la politique. Il sait que ce qui était possible dans les années 90 et 2000, ne l’est plus aujourd’hui…Juppé vient des rangs gaullistes et en même temps a toujours été un européen convaincu. Homme de droite confirmé, il sait que la France a des particularités. Elles sont à la fois sociales et libérales. Il croit aux lois sociales lorsqu’elles trouvent leur équilibre et accepte un marché ouvert et régulé. Alain Juppé, s’il était élu Président de la République, fera les réformes qui s’imposent au pays et s’abstiendra de raser les ordonnances de 1946. Elles seront aménagées, remises à jour, car les impératifs de l’après-guerre ont vécu. Difficile d’imaginer chez Alain Juppé une posture qui l’amènerait au statu quo dans la perspective d’une réélection en 2022. Impossible. C’est pourquoi, sachant qu’il n’aura que 5 ans pour agir, il agira.

Comment se dessine le chemin jusqu’à l’Elysée

Il est tout le contraire de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé est un rassembleur. Regarder sur sa gauche, pour lui, n’est pas une attitude contre nature. Sa gauche, c’est le centre. Il sait qu’un large rassemblement est la condition sine qua non pour une élection présidentielle. Les centristes sont embarrassés. N’ont-ils pas l’idée d’un candidat centriste? Comment soutenir Juppé avant le premier tour? Déjà, François Bayrou a annoncé la couleur. A ses yeux, le maire de Bordeaux demeure le seul candidat crédible à droite. A l’UDI c’est plus compliqué, mais à priori le terrain se prépare. Alain Juppé n’est pas homme à privilégier la seule UMP. Les centristes obtiendront une large part dans la mise en place des réformes, dans l’hypothèse de leur soutien au candidat Juppé.

La technique de la primaire

C’est vrai, à ce jour, les militants et sympathisants de l’UMP sont 80% à préférer Nicolas Sarkozy, contre 64% à Alain Juppé et 54% pour François Fillon. Ce sondage est actuel. La candidature du maire de Bordeaux va faire bouger les lignes. De plus, il ne s’agit que des militants, or l’élection du Président de la République est l’affaire de tous les français. Sur la seule primaire, la probabilité d’un appel au vote Juppé, au second tour, par d’autres candidats, a de la consistance.

L’analyse de Caméra Diagonale en novembre 2013

Peu de monde croyait en la candidature d’Alain Juppé à la primaire pour la présidentielle de 2017. Caméra Diagonale voyait différemment. Voici un édito de l’époque. Cliquer sur le lien: http://cluster007.ovh.net/~cameradi/?p=3232

Categories: France

Comments

  1. Henri Clément 9 septembre, 2014, 22:56

    « …En d’autres termes, non content de partager avec le hollandisme le même social-libéralisme, mais lu à l’envers, Juppé devient la caricature de « l’UMPS » étrillée par Marine Le Pen. Ceux qui la mettent ainsi au centre du débat politique sont ses meilleurs alliés. Juppé sera le faire-valoir de Marine Le Pen. »
    Ivan Rioufol, blog Figaro, 8 sept. 2014

  2. José Alcala 31 août, 2014, 10:35

    @ henri Clément
    Oui, le « large potentiel de rassemblement », (du FN) s’explique aussi et surtout, par l’exaspération de ceux qui ont tout essayé: la gauche, la droite, le centre. Ils vont ainsi vers la 4ème tentation, d’où ils tomberont encore de haut…Pour ma part, permettez-moi de rester un simple observateur qui connait la musique politique et n’a d’autre ambition que d’informer au plus près possible de la réalité. C’est ma seule part de rêve!

  3. Henri Clément 28 août, 2014, 22:32

    Non, Monsieur Alcala, vous n’avez pas besoin de rêver. Tentez seulement un jour d’ imaginer, à défaut de vouloir l’investiguer, qu’il y a une vie entre deux élections, en dehors et même entre les partis, et une activité intellectuelle citoyenne en dehors du discours et des logiques d’étiquettes politiciennes.
    Apprenez que soutenir une équipe dans une élection passée ne s’apparente pas à un mandat représentatif permanent. Tout adhérent d’un parti le sais.
    Apprenez enfin que le FN n’est pas un parti doctrinal, ce qui explique son large potentiel de rassemblement d’une large diversité de points de vue.
    A propos d’une « dispute » avec le candidat FN – aujourd’hui élu à Vernon -, là vous rêver pour de bon.

  4. José Alcala 28 août, 2014, 10:02

    @ laulaulouf
    Bien sûr et un sacré programme! Là encore vous allez tomber de haut. Ce que j’observe, comme beaucoup d’autres, est axé essentiellement sur des intentions de vote par rejet des partis traditionnels. C’est une réalité. Ensuite, il y a le concret et la lecture du programme: retour au franc, sortie de l’Euro, l’indemnisation des chômeurs passant de 2 ans à 6 mois, fermeture des frontières, interdiction de délocaliser…et tout un lot de mesures de même facture. Dit plus rapidement, cela s’appelle la politique de la terre brûlée…ou un retour au 19ème siècle et début du 20ème. Nous verrons bien.

  5. laulaulouv 27 août, 2014, 10:15

    grave erreur de votre part mr alcala et absolument pas d’accord avec vous,
    un 2è tour de « présidentielles » , se gagne sur un programme et non sur des alliances, on en reparlera dans le futur j’espère…………..(laurent louviers)

  6. José Alcala 27 août, 2014, 10:01

    @ Henri Clément
    Le statut de commentaire permet aussi la sérénité de langage. Encore une fois la langue française permet de bousculer des adversaires politiques sans ménagement, s’agissant des idées. Mais ici vous moquez un individu pour ses « talonnettes » en référence à sa taille, donc à son « défaut » supposé, physique….Quant à la référence au FN, que vous déclinez, dites-moi que je rêve!? Vous n’étiez pas au premier rang des diverses conférences de presse du candidat FN à la mairie de Vernon? Que vous vous soyez, ensuite, disputé avec lui est une autre affaire, mais ne me dites pas que je me trompe sur votre engagement frontiste, public.

  7. José Alcala 27 août, 2014, 09:50

    @ laulaudouv
    Quel joli pseudo! Vous craignez quoi pour ne pas écrire votre vraie identité?…
    Pour répondre à votre argument haut de gamme, il n’y a aucune arrogance à dire que Mme Le Pen ne sera jamais Présidente de la République, parce que de ma part ce n’est pas une prise de position ni un désir personnels. Il s’agit plus simplement d’analyses et d’observations de la scène politique. Vous n’êtes pas sans savoir que notre système électoral oblige, de fait, à des alliances ou des soutiens de second tour. Or, le FN n’est allié avec aucun mouvement ou parti politique.Ainsi, il lui manquera toujours un apport de voix très important. Aucun parti politique ne franchira ce pas avec le FN. La théorie qui consiste à dire que les français pourraient prochainement voter en masse pour le FN sans le concours d’autres partis, est impossible numériquement. Que le FN recueille des sièges aux législatives et autres élections locales, est une réalité mais ce sont des scrutins non limités en candidatures de second tour et une majorité relative suffit pour gagner. La présidentielle, seuls deux candidats sont face à face. Une situation qui ne permettra jamais au FN de gagner….

  8. laulaulouv 26 août, 2014, 21:47

    ne soyez pas si arrogant mr alcala, si marine le pen ne gagne pas en 2017, alors ça sera en 2022 ou même 2027, mais on y arrivera tot ou tard,  » l’idée » et le mouvement sont en marche (ne vous en déplaise)

  9. Henri Clément 26 août, 2014, 18:26

    Cher Monsieur Alcala,
    je vous concède bien volontiers que mes raccourcis polémiques puissent détonner ici mais un commentaire de blog n’est pas un article de fond. Vous parlez ici « d’humiliation » et de « citoyen honorable », mais de l’avis général des français, l’honneur et la morale sont bien, hélas, les dernières qualités qu’on puisse prêter à la classe politique gouvernante, autant du fait de ses comportements personnels que du fait de ses résultats objectifs. La responsabilité du préjugé « tous-pourris » n’est pas de notre côté, et on ne peut mettre un voile pudique sur la responsabilité de ces mêmes politiques après un été d’actualités internationales aussi meurtrier – et d’actualités nationales aussi désastreux.

    Par ailleurs faites moi l’honneur de ne pas m’associer si systématiquement au Front national dont je ne suis pas le représentant ici, tant s’en faut, et surtout pas sur des enjeux politiciens : je crains que son succès ne résulte justement que trop de la « pauvreté du fond cachée » – pour reprendre vos termes – de ses concurrents et du débat politique médiatisé en général.

  10. José Alcala 26 août, 2014, 11:59

    Je vois, Monsieur Hachet, que vous êtes sur la même ligne d’analyse que le Front National concernant Alain Juppé. (lire plus bas l’oeuvre littéraire de Henri Clément, un pseudo comme il se doit)

  11. José Alcala 26 août, 2014, 11:55

    Vous êtes bien sûr de vous. Les mots employés, la phraséologie de rigueur, sont distinctement utilisés pour cacher la pauvreté de fond. A vous lire, le « tous-pourris » est chez vous une seconde nature. Croyez-vous que c’est en injuriant ceux qui ne pensent pas et n’agissent pas comme le FN, que vous vous montrerez empathique et intelligent? « Son rival aux talonnettes », c’est votre seule culture linguistique pour parler de Nicolas Sarkozy? On peut ne pas apprécier l’ancien Président et le faire savoir, mais pourquoi l’humilier? La langue française n’est pas suffisamment riche pour vous permettre de vous exprimer comme un citoyen honorable?
    Je vous le dis, ne croyez pas au père Noël, tous les observateurs font la même analyse: Mme Le Pen ne sera jamais Présidente de la République. Elle franchira, peut-être, le premier tour mais au second Juppé (ou un autre) l’éliminera. Vous savez pourquoi? Je vous laisse faire ce gros effort intellectuel.

  12. José Alcala 26 août, 2014, 11:36

    Exact, mais c’est l’exception qui confirme la règle. Martin a perdu, mais avec un écart de voix beaucoup plus réduit qu’à Vernon, Evreux, Gisors, Les Andelys. Continuez sur votre lancée et relevez toutes les analyses de Caméra Diagonale qui se sont révélées justes. Merci d’avance.

  13. hachet.philippe@wanadoo.fr 25 août, 2014, 21:08

    Bonjour,
    C’est vite oublié que M. Juppé fut Ministre des affaires étrangéres et qu’il a laissé, en 2012, la politique de ces dites affaires étrangéres dans un piteux état avec, notamment, pour conséquence la guerre du Mali.
    Comme le dit fort bien Zébulon, les Français ont autre chose en tête que de savoir qui sera Président en 2017; ils en ont également assez, qu’à peine une élection passée, on émette des pronostics sur la suivante. On se croirait dans une compétition sportive! Laissons les gens gouverner le temps que la démocratie leurs a donné.
    « Les Français ne croient plus en la politique actuelle » : Cela est vrai. l’UMP et le PS ont fait leurs preuves; EELV représentait une immense espérance pour l’avenir puisqu’il a été dit que « le XXI° siècle serait écologiste on ne serait pas » mais ce parti a tout gâché faute de conviction et de maturité. Il ne reste plus aujourd’hui que les mouvements citoyens qui soit capable de prendre le relais. Ce jeune mouvement est aujourd’hui en pleine structuration.
    Philippe Hachet

  14. Henri Clément 23 août, 2014, 15:56

    Juppé a inconstestablement toute les qualités pour représenter cette classe politique décadente, immorale et corrompue, avec un CV chargé d’échecs, de délits, de trahison, de pitreries rhétoriques pseudo-gaullistes, et même…de sang versé : Aymeric Chauprade, consultant géo-politique, dans sa dernière déclaration de politique étrangère (pour le compte du FN ?) n’y va pas par quatre chemins accusant Juppé de crime contre l’humanité que les faits en Lybie et ailleurs confirment de plus en plus. Ce qui ne le distingue guère de son rival aux talonnettes.
    Ce technocrate européiste garanti pur UMPS fera un très bon repoussoir en 2017, et même avant. J’achète !

  15. Tacotac 22 août, 2014, 21:51

    Il arrive aussi que Caméra diagonale se trompe en pensant que Martin à Louviers ne pouvait pas perdre ?

  16. zébulon 22 août, 2014, 08:42

    cette candidature annoncée n’est pas surprenante car il va falloir que certains cadres de l’UMP se décident pour ou contre Juppé mais surtout d’avoir la réponse de l’ancien président de la république :ira, ira pas telle est la question ? De toute façon la route va être longue semée d’embûches à l’intérieur comme à l’extérieur du parti avec des embuscades européennes, mondiales ce qui ne facilitera pas la tâche de tout candidat à la présidentielle. Pour l’instant je pense que les français ont autre chose en tête que de savoir qui sera président en 2017, la conjoncture économique, leur pouvoir d’achat, le chômage, l’avenir de leurs enfants, la fiscalité sont les priorités qui les inquiètent beaucoup. Quant à la bataille politique elle va encore donner aux médias de quoi alimenter la rubrique people et les promesses qui seront émises seront comme toute promesse qu’une parole de plus pour certains français qui ne croient plus en la politique actuelle. Changer la politique, les lois, les règlementations est une chose, le faire et les faire appliquer en est une autre avec Bruxelles comme juge !!!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*