Personnel médiatique et politique, Catherine Nay ne manque pas d’air

Personnel médiatique et politique, Catherine Nay ne manque pas d’air

Elle parcourt les plateaux télé pour donner son avis, juger, dézinguer. Ses cibles préférées sont à gauche essentiellement, mais flingue aussi sur sa droite. La droite, elle en connait un rayon. Elle lui a toujours filé le train et vice-versa, elle en a fait sa carrière qui débuta à l’Express dans les années 60. Journaliste politique, elle s’occupe beaucoup, aujourd’hui,  d’histoires de fesses des autres…Pourtant…

Jeudi soir dans l’émission « Complément d’enquête » le sujet était consacré « Aux hommes de l’année ». Trois portraits, joliment brossés: François Hollande, Bernard-Henri Lévy et Xavier Niel. Sur la séquence Hollande, plusieurs témoins donnaient leur opinion et tentaient de décrypter l’homme politique et l’homme tout court. Il était permis de penser que l’aspect vie privée resterait privé. C’était sans compter sur la journaliste cancanière, Catherine Nay. L’actualité de l’époque avait fait état des escapades de François Hollande sur son scooter pour se rendre en un lieu privé. Certes, évoquer cette actualité était normal s’agissant du Président de la République qui prenait des risques liés à sa sécurité. La raison de ces parenthèses élyséennes a beaucoup amusé mais sans jamais dépasser certaines bornes..

Ce sont ces bornes que Madame Nay a allègrement franchi sur le ton de la dame patronnesse prompte à évaluer le degré de légèreté qu’elle-même s’autorisait. Un petit récit cinglant qui fit réagir le journaliste par un « c’est le terrain privé, laissons cela pour en venir à sa charge de chef de l’Etat...

Le portrait qu’elle fait de Hollande « Sur sa vie privée, les françaises n’imaginent rien…Il arrive à l’Élysée, comme on dit, avec sa concubine, c’était déjà étonnant. Personne n’imaginait qu’il avait depuis deux ans une liaison avec Julie Gayet et puis il y a eu répudiation de l’autre..les femmes se disent « c’est un goujat et quand même c’est une conduite unique dans l’histoire de la 5ème République. Pourquoi les femmes ont été choquées? Imaginez que Ségolène Royal ait été élue, s’installe à l’Élysée non pas avec le père de ses enfants, mais avec un compagnon plus jeune, l’installe à l’Elysée et en fait le prince consort…il n’est pas tellement légitime, on dit qu’est-ce qu’il fait là, et qu’on apprenne qu’elle parte la nuit en scooter pour aller retrouver un jeune acteur qui a 20 ans de moins qu’elle…on joue les cougares et on dirait « c’est un scandale…!

Dans un livre récent « Les amazones de la République », le journaliste Renaud Revel raconte comment, en France, nombre de personnages politiques importants et journalistes femmes entretiennent, depuis longtemps, des relations très étroites. Dans le lot, il est question d’une certaine Catherine Nay, journaliste à l’Express, engagée par Françoise Giroud qui lui confia la rubrique politique. Elle était chargée, notamment, de suivre les responsables de l’UNR de l’époque…devenu RPR puis UMP. C’est ainsi, que l’on aprrend, que Madame Nay eut également des escapades avec un ministre de 20 ans plus âgé qu’elle (ce qu’elle reproche à François Hollande avec Julie Gayet) qu’elle connut lors des Assisses du Parti gaulliste à Lille en novembre 1967. Albin Chalandon était marié et le resta, malgré sa vie commune avec la journaliste..

Cela s’appelle, ne pas manquer d’air.

Categories: France

Comments

  1. Bocage normand 2 septembre, 2016, 17:05

    @ Phil852
    Faux! On parle aussi de gens sans importance. La preuve:Hollande. Je suis d’accord avec l’article. J’ajoute que ce n’est pas une journaliste, mais une militante politique. Elle en a le droit mais les autres ont aussi le droit de le dire.

  2. Phil852 1 septembre, 2016, 19:28

    Si l’on parle d’elle
    C’est qu’elle n’est pas de ceux dont on ne parle pas
    Et cela on le doit à sa valeur
    On ne parle pas des personnes insignifiantes
    Apres pour juger, il faut connaître, être dans l’ambiance
    Et cela aussi quand on ne connaît pas c’est facile de parler mais ce n’est pas consistant de parler de quelqu’un que en fait on ne connais pas.

  3. Nina 4 janvier, 2016, 18:50

    Moi je l’aime bien, des journalistes de droite et qui l’assument, c’est tellement rare, ça fait du bien.

  4. kerc 29 septembre, 2015, 13:31

    Marre de ces pseudo journalistes comme Catherine NAY , Christine CLERC et tant d’autres de ce microcosme parisien qui ne parlent jamais des vrais problèmes.

  5. Laure Enbé 1 juillet, 2014, 10:15

    On la dit journaliste? Je la verrais plutôt femme politique utilisant les médias et jouant sur son physique. Pas sérieux.

  6. Jacques 1 juillet, 2014, 09:30

    Quand je la vois, notamment dans c’est dans l’air sur la 5, je décroche car elle n’est pas journaliste, elle est partisane politique et ça n’a aucun intérêt

  7. zébulon 1 juillet, 2014, 07:29

    On pourrait même dire qu’elle a du nez pour étaler la vie privée de certains responsables politiques. Il serait plus important qu’elle ait du flair pour sortir des affaires plus importantes sur le plan économique, social, judiciaire, etc. Certains(es) journalistes « respirent » grâce à leur(s) engagement(s)très particulier(s) ce qui les relit(ent)par une ficelle comme des marionnettes les uns aux autres jusqu’au jour où le scandale les confondra avec leur(s)contact(s) privilégiés ! En attendant cela leur(s) permet d’écrire des articles, des livres qui, financièrement, leur(s) rapportent quelques royalties ! Mais ils ne sont pas les seuls car dans l’histoire il y a bien des récits des mœurs des régnants, des personnages importants de l’église et autres. La seule différence c’est la médiatisation qui a évolué, changé la donne. Le tout est de savoir où commencer à divulguer une information où la terminer, où commence la vie privée, la vie publique : large débat qui n’a pas fini d’alimenter les journaux et les tribunaux.

  8. Gérard Morand 1 juillet, 2014, 01:07

    Les règlements de compte entre journalistes…bof!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*