Normandie-SNCF, des directs Paris-Mantes pourraient être supprimés

Normandie-SNCF, des directs Paris-Mantes pourraient être supprimés

C’est ce que prétendent élus et usagers du Mantois avec la régionalisation du réseau ferroviaire normand. Le président de la Région Normandie voulait cette compétence, qu’il a obtenu moyennant la prise en charge financière de trains desservant la ligne Paris-Normandie. La pression serait forte, alors, pour que les trains s’arrêtent de moins en moins souvent en gare de Mantes-la-jolie et ainsi faire gagner du temps aux usagers normands. La Normandie se défend de cette turpitude.

Qu’une Région accepte de mettre la main à la poche (du contribuable) pour acheter des trains desservant ses gares entre Vernon et Le Havre, aller-retour, pourquoi pas. Mais cette générosité, intéressée, doit-elle entrainer de facto la gestion technique de la ligne? Évidemment non, sinon à quoi sert la SNCF dont c’est le métier? Un président de Région ne peut décider de s’octroyer la casquette (aux sens propre et figuré) de chef de gare…

Bras de fer, en perspective, entre normands et franciliens

Dans le Mantois, des élus sont perplexes et inquiets. Selon eux, la fumée sans feu n’existe pas. Ils ont l’impression que l’information a fuité trop rapidement et que la Normandie n’a d’autre choix, momentané, que le démenti. La refonte horaire est cependant prévisible et la Normandie exigerait du « sur mesure » pour les nombreux clients migrant chaque jour vers la Région Paris Ile-de-France. Précisément la Région présidée par Valérie Pécresse n’entend pas perdre des directs Paris-Mantes et Mantes-Paris au seul bénéfice des normands. Des négociations se tiennent sur le sujet. Côté normand, le président Hervé Morin est appuyé par l’ancien président du conseil départemental de l’Eure, aujourd’hui Secrétaire d’État dans le gouvernement d’Édouard Philippe, Sébastien Lecornu. Ce dernier avait fait des promesses, lors des élections municipales de 2014, à l’association Vernon Train de Vie. Ainsi, pour conjurer l’inconfort permanent des usagers, quant aux retards récurrents et trains bondés, l’idée de suppressions d’arrêts à Mantes a fait son chemin. Sébastien Lecornu, disent les Mantois, fort de son poids politique auprès de Bruno Le Maire et Édouard Philippe, travaillerait à cela.

Des ministres doivent-ils s’occuper du sujet?

Les défenseurs de ces suppressions d’arrêts à Mantes, évoquent la desserte, en 2024, de Mantes-la-Jolie par le RER E. Pour Pierre-Yves Dumoulin, maire de Rosny-sur-Seine et vice-Président de la Communauté Urbaine Grand-Paris Seine et Oise, chargé des Transports, et le maire de Mantes, Raphaël Cognet, le futur RER E ne fera que combler le manque d’arrêts actuels à Mantes, « l’offre est déjà insuffisante et il serait injuste de supprimer encore des arrêts ». Valérie Pécresse fait savoir « On ne se laissera pas faire ». Sans doute, entend-elle par-là, avec ou sans Sébastien Lecornu, Bruno Le Maire et Édouard Philippe, il ne saurait être question de supprimer des arrêts à Mantes-la-Jolie. D’autant plus que les ministres cités ont, probablement, d’autres chats à fouetter, actuellement et jusqu’à la fin du quinquennat (le seront-ils encore?) que de s’investir dans le rôle de chefs de gare.

 

 

Categories: Normandie, Région

Comments

  1. Lolobé 31 mai, 2018, 17:48

    Si les trains normands ne doivent plus s’arrêter en Ile De France, il ne faut faut donc pas qu’ils atteignent Paris !
    Terminus Vernon ou Bueil !!!!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.