Normandie, rassemblement de la gauche

Normandie, rassemblement de la gauche

C’était totalement prévisible. A la lecture des résultats du premier tour des régionales, le PS, le Front de Gauche et les écologistes ne pouvaient que composer des listes de rassemblement dans les cinq départements normands. La gauche normande échappe à la tourmente vécue par ses consœurs dans les trois Régions où elle sont obligées de voter pour les listes de droite. Les tractations se sont déroulées durant toute la journée d’hier, à Rouen. Vers 17h l’ensemble des composantes paraphait la décision.

Un travail de comptage, de répartition géographique et de calcul. Les responsables de chaque parti étaient astreints à la réussite. Ils ne pouvaient se séparer sur un échec. Alors tous ont mis de l’eau dans leur vin. Chaque département a dû faire avec sa spécificité: ici un parti communiste plus fort que là, là des écologistes détenteurs de bons scores à des élections antérieures, ailleurs un parti socialiste bien enraciné, etc. De cette somme de travail d’analyse et d’investigation ont été élaborées les cinq listes de rassemblement de la gauche et des écologistes. Dans l’Eure, la liste est la suivante:

  1. Marc-Antoine Jamet (PS)                                                     11. Frédéric Lamblin (Europe Ecologie-Les Vert)
  2. Mélanie Mammeri (PS)                                                         12. Sandra Azevedo (PS)
  3. Timour Veyri (PS)                                                                  13. Richard Jacquet (PS)
  4. Laëtitia Sanchez (Europe-Ecologie-Les Vert)                   14. Elise Saegaert (PS)
  5. Jean-Luc Lecomte (Front de Gauche)                                15. Valéry Beuriot (Front de Gauche)
  6. Florence Guimbard (Parti Radical de Gauche)                 16. Fouzia Nouicer (PS)
  7. Alexis Darmois (PS)                                                               17. Frédéric Delamarre (PS)
  8. Martine Seguela (PS)                                                             18. Christine Régentête (Europe Ecologie-Les Verts
  9. Olivier Taconet (Parti Radical de gauche)                        19. Yves Marie Rivemale (PS)
  10. Estelle Dannebey (Front de Gauche)                                 20. Anne Le Dilavrec (PS)

Les trois listes régionales arrivées en tête: Hervé Morin UDI-Les Républicains-MoDem, Nicolas Bay FN et Nicolas Mayer-Rossignol PS, se situent dans un mouchoir de poche pour le second tour, suite à ce rassemblement de la gauche qui la situe à 36% sur le papier. Aucune tendance ne se dégage, tant la réaction des électeurs reste une inconnue. Une lecture brouillée qui donne au moins une indication: tout peut arriver.

Categories: Eure

Comments

  1. pere noel 11 décembre, 2015, 15:49

    PERE NOEL
    A Patrick
    Bonjour
    Il est vrai que le montant des indemnités (et non pas des salaires,ce qui n’est pas anodin pour…le fisc) est fonction du nombre d’habitants.J’avais omis de le dire pour ne pas etre trop long.Dernière précision: le paiement des indemnités dont je suis d’accord sur le principe,n’est pas obligatoire mais possible et règlementé (indices fonction publique).Par exemple rien n’oblige l’assemblée à fixer, le montant de ces indemnités,sur proposition du Président, au montant MAXIMUM autorisé.C e montant,non obligatoire,peut etre revu à la baisse .Je n’indique meme pas ici le montant des indemnités percues par mr JUMEL en sa qualité de MAIRE de DIEPPE et ou autres fonctions électives indemnisées toujours au nom du refus du cumul des mandats contre lequel il milite à « la gauche de la gauche ».Se battre au nom de « la gauche qui ne renonce pas »……. là encore « l’accord de fondS » n’ a pas………de prix !!
    JOYEUX NOEL

  2. Patrick 11 décembre, 2015, 13:25

    A Père Noel

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt vos remarques sur nos futurs élus et après recherche, ce que vous écrivez est malheureusement vrai.
    Le nombre d’élus n’a pas baissé : pas d’économie d’échelle au niveau du nombre.
    Quant à la hausse des salaires, il convient de préciser que cette augmentation vient du fait que la région normande franchit un seuil en nombre d’habitants ( par rapport aux 2 anciennes régions normandes) et que la rémunération d’un conseiller régional augmente en fonction du seuil ( il y en a 4 : moins de 1 million d’habitants, de 1 à 2, de 2 à 3 et au-dessus de 3).
    Le budget des élus sera donc plus élevé
    Mais comme certains services seront regroupés, il y a aura à terme (mais pas avant des années sans doute) quelques économies de fonctionnement
    Autrement dit, la gauche (sans que la droite s’y oppose) a mis en place des grandes régions pour que l’on fasse des économies : pas bien sûr sur le dos des élus, mais sur celui des non élus !
    Les économies de gestion, c’est comme la mixité sociale vantée par les PS, c’est bien pour les autres
    C’est une honte et fort peu de citoyens le savent (je l’apprends aujourd’hui)

  3. ericp27 11 décembre, 2015, 08:16

    la politique française est devenue une caricature de démocratie, 50% d’absentéisme ça en dit long sur le ressenti des français, nos 2 grands partis bétonnent le bipartisme par des manœuvres abjectes, afin de s’assurer leur siège par alternance, c ‘est pitoyable.
    et en plus on se fait quasiment insulter quand on vote pour avoir une 3e force politique en espérant autre chose, compte tenu des probants résultats de ceux qui nous gèrent depuis 40ans.

    @ hachet,
    malgré votre excellente démonstration, (avec laquelle je suis d’accord) voter « nul » nous apporte quoi?
    moi je préfère la 3è voix

  4. HACHET 10 décembre, 2015, 15:18

    Fidèles à leurs habitudes, les partis politiques ressortent leur « soupe électorale » entre les deux tours des élections.
    Ils n’ont en ce sens, rien compris de la perception qu’a la population du monde politique.
    Cette soupe répugne les électeurs puisque les partis, de droite comme de gauche, abandonnent leurs convictions, plus soucieux de conserver leur inutile pouvoir que de défendre les intérêts des habitants.
    On y voit EELV abandonner ses idées anti nucléaires en ralliant des partis qui défendent cette énergie mortelle.Sans complexe, dans quelques mois, ils re-defileront dans les rues brandissant leurs banderoles « non au nucléaire ».
    Sans complexe, non plus, après avoir crié haut et fort : »2 mandats pas plus », on voit des candidats qui briguent un troisième mandat.
    Nous n’avons pas oublié Claude Taleb se rapprochant de Jean Luc Recher voulant faire de notre région « une terre d’accueil des usines Seveso ». Un scandale.
    Tromper ainsi les électeurs les fait s’éloigner des urnes. Conséquences : le score minable d’EELV au premier tour de ces élections régionales, alors que nous autres, écologistes, n’avons pas oublié qu’il a été fort justement dit que « le XXI° siècle serait écologiste ou ne serait pas ». Quand donc verrons nous la création d’un parti écologiste adulte et responsable?
    Le PS, quant à lui, traîne les boulets des lamentables attitudes humaines et politiques de feu Jean Luc Recher et Bernard Le Dilavrec soutenus par leurs équipes respectives: dépôt de plainte pour diffamation, dossier en cours à destination de la Ligue des Droits de l’Homme, laxisme face au problème de la sécurité, refus de dialogue démocratique, impolitesse…
    M. Le Dilavrec ne vient il pas d’interdire, pour la deuxième fois consécutive, la publicité à une association désireuse de participer bénévolement au téléthon, manifestation ayant pour but de favoriser la recherche sur des maladies souvent mortelles. Drôle de socialisme!
    Quant à la droite, on se souvient de Nicolas Sarkozy déclarant qu’il était « honteux de voir les agriculteurs survivre grâce aux subventions et non vivre dignement de leur travail »; dans cette affaire, son ministre de l’agriculture, Bruno Lemaire, n’a rien fait. Quant au bilan du quinquennat de M. Sarkozy, il est plus que lamentable.
    Aujourd’hui, les Françaises et les Français en ont assez des partis politiques.
    La solution, à laquelle nous participons activement, réside dans la reprise en main des affaires publiques par les citoyens eux mêmes.
    Faisons grandir ce mouvement; dimanche, disons « non » aux partis politiques existants, dynamisons une nouvelle gestion citoyenne, déplaçons nous vers les urnes, votons « blanc ».

  5. PERE NOEL 10 décembre, 2015, 14:25

    JOYEUX NOEL:
    une grande normandie c’est forcément + grand que 2 petites ! ce qui provoque bien entendu « un accord de fond »(de fondS ?) plutot qu’un mariage de circonstance.le « frond de gauche » s’étant sabordé sous les coups de butoir du parti de gauche,reste le ps,le pc,et les verts UNIS ce qui à mes yeux est une obcénité politique pour peu que l’on se remémore les saillies de mrs JUMEL et LECOMTE Contre le PS,le président et le gouvernement.pour mr LECOMTE le front de gauche avec 4 % au national et 5,60 dans l’eure « conforte son positionnement » !! (sic)
    la « grande région normandie » = « économies d’échelle »..voyons voir ce qu’il en est pour les élus adeptes de « la lutte finale »
    INDEMNITES DES 102 ELUS REGIONAUX
    – augmentation des indemnités par une ralonge estimée de……760.oo euros/MOIS
    – vice-président: 3725.oo euros par mois au lieu de 2611.oo
    – conseiller régional « de base » : 2661.oo euros au lieu de……1900.oo !!
    – montant total du « coup de pouce » aux nouveaux élus: 930.000,oo euros !!!!
    ECONOMIES ? ECONOMIES ? vous avez dit ECONOMIES……….
    joyeux noel à toutes et à tous
    « ALLONS ENFANTS…………….. »

  6. Gondor 10 décembre, 2015, 01:03

    @ Henri Clément : Quand vous dites « A se demander ce qu’ils faisaient au conseil régional depuis 6 ans avec les socialistes… » , c’est bien la question : RIEN ! Comme d’habitude !
    Le commentaire de Zébulon est excellent, mais les Français sont sourds, muets et aveugles en plus d’être stupides (et c’est un euphémisme …). Alors que les politiques les roulent dans la farine, c’est à chaque fois ce qui se passe, ils continuent de se faire avoir. La trouille monumentale du FN fait qu’aujourd’hui, les super-sondages annoncent que les régions vont tranquillement rester dans le giron des bons partis républicains. Oubliés les attentats, oubliés les morts, oublié le chômage, oublié l’économie en déroute, demain on rase gratis et tout va bien, on a éliminé les méchants qui menaçaient la soi-disant démocratie.
    J’ai dans mon bureau une belle affiche de Loup, vous savez celle du petit révolutionnaire qui braille à la tribune : « la dictature, c’est ferme ta gueule – la démocratie, c’est cause toujours » …
    Acquise en 1989 elle est, malheureusement, toujours d’actualité. Dimanche, rien ne changera, les rats se partageront toujours le fromage …

  7. Patrick 9 décembre, 2015, 21:21

    Les partis de gauche qui se sont associés s’autoproclament forces de progrès.
    Ils ont bien raison de l’affirmer : depuis 3 ans, le chômage, les flux migratoires, la pauvreté et les impôts ont fait de réels progrès dans notre pays.

  8. Henri Clément 9 décembre, 2015, 11:37

    « On a mis de côté ce qui nous divise et avons discuté pendant 24 heures d’un projet pour six ans », a déclaré Yanic Soubien (EELV) selon la presse locale.
    Il y a des formules convenues qui surprennent.
    « Mis de coté », c’est ce qu’on appelle faire du tri sélectif, sans doute.
    Ben voyons ! Les grands enjeux vitaux, le climat, la transition énergétique, la liste des projets réellement écologiques « mis de côté » par les socialistes constituerait sans doute un programme electoral en elle-même, c’est du moins ce que les écolos nous expliquaient jusqu’à la semaine dernière. Finalement le combat écologiste c’était pas très compliqué, en 24 heures c’est plié.
    Comme quoi, sans le FN aux trousses rien n’avance !
    A se demander ce qu’ils faisaient au conseil régional depuis 6 ans avec les socialistes…

  9. Zébulon 8 décembre, 2015, 17:23

    Eh oui tout peut arriver d’autant plus que les partis politiques ne sont pas propriétaires des votes des électeurs. Alors oui il y aura ceux qui s’abstiendront refusant toute fusion, toute consigne, tout vote pour tel ou tel parti, ceux qui voteront blanc, nul.
    Ce qui est « amusant », si l’on peut se permettre de la dire, c’est que les partis politiques qui ne sont pas arrivés devant le Front National, le PS ou l’Union des Républicains crient haut et fort qu’il faut en tirer des leçons, remettre tout à plat, écouter le cri de colère, d’alarme, le désespoir entre autres des électeurs !
    Ce n’est pas possible ils n’écoutent pas, n’entendent pas les électeurs, ne voient rien, ne lisent pas les résultats depuis plusieurs échéances électorales ! Ils vont devoir consulter un ORL, un ophtalmo, un gérontologue !
    Penser que les électeurs vont faire confiance aux paroles d’entre deux tours avec « je vous ai compris » c’est les prendre pour des autruches, des cruches.
    Certains français votaient au premier tour pour donner un signal de mécontentement mais aussi pour certains changer de parti au pouvoir en commençant par les élections régionales, départementales, municipales et au deuxième tour il changeaient leur fusil d’épaule.
    Cette fois ci ce ne sera pas le cas et il se pourrait bien que certaines régions changent de couleur passant du rose au bleu marine ou au bleu ciel faisant des malheureux dans les partis en présence.
    Alors l’on entend ci ou là des promesses électorales qui ne pourront pas être tenues régionalement les décisions n’étant pas de la compétence de la région mais dépendant d’un vote au Parlement, d’autres étant du ressort du département.
    Quoi qu’il en soit les paroles des uns ou des autres ne suffisent plus il faut des actes mais ils devront être accompagnés de mesures engageant le budget de la région et dont de nos prélèvements dans notre portefeuille.
    Dernière observation pour ceux qui déclarent s’abstenir d’aller voter : nous avons la chance de pouvoir donner notre avis sans contrainte, sans risque d’avoir des représailles alors exerçons ce droit de vote n’en déplaise à certains qui pensent que cela ne sert à rien puisque quelque soit le pouvoir c’est pareil. Facile à dire, facile de critiquer lorsque l’on joue à Ponce Pilate.
    Ne soyons pas pessimistes dès le lendemain du deuxième tour les politiques tireront un bilan positif de leurs scores, nous dirons qu’ils n’ont pas eu de report de voix des opposants, du FN mais bien celui des abstentionnistes du premier tour qui se sont réveillés. Il promettront d’être au plus prêt de leurs citoyens régionaux tout en étant à Paris donnant procuration ou se faisant porter les para-feuilles de leur région à la capitale ! Vivement dimanche prochain…..

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.