Normandie, la première route solaire a été inaugurée

Normandie, la première route solaire a été inaugurée

C’est la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, qui a inauguré, hier jeudi, cette première mondiale. C’était à Tourouvre dans l’Orne. Il s’agit d’une route dont une partie du revêtement est composée de panneaux solaires. Les véhicules pourront rouler dessus, comme sur du bitume, sans que cela ne provoque de gêne et dysfonctionnement. Pour l’instant, la longueur de cette bande de roulement est de 1 kilomètre, mais devrait s’allonger dans le temps.

Les travaux ont été lancés en octobre dernier. Les panneaux solaires en question ont été fabriqués spécialement pour supporter le poids des véhicules. A priori, l’on pourrait s’imaginer qu’il s’agit d’une fantaisie. Pas du tout. C’est au contraire très bien pensé. Les concepteurs ont imaginé la préservation des terres agricoles et exploiter des surfaces déjà utilisées. Alors, ils ont eu l’idée de poser les panneaux sur les routes sans gêne aucune pour la circulation automobile..

C’est sur l’axe routier de la Route Départementale 5, où passent quotidiennement 2 000 véhicules, qu’est installée cette bande roulement en panneaux photovoltaïques conçus spécialement pour supporter le poids de toutes sortes de véhicules, de la voiture légère au poids lourd.

Le prototype, pour l’instant long d’un kilomètre et couvrant une surface de 2 800 m2 a été raccordé au réseau électrique et pourra alimenter l’équivalent, en éclairage, d’une ville de 5 000 habitants.

C’est la société Wattway qui a permis cette réalisation de Colas et le CEA Tech. Les dalles photovoltaïques sont fabriqués par la Scop SNA de Tourouvre. Le ministère de l’Environnement s’est félicité de cette nouvelle création qui permet de ne pas mobiliser de foncier supplémentaire.

La ministre, très intéressée par cette nouvelle forme d’exploitation, a annoncé un développement futur, au niveau national, de ces « routes solaires ». En 2017, l’Etat mènera un plan d’expérimentation de route solaire sur le réseau routier national, dans un programme de 4 années à venir. Coût de  l’installation, financée par l’État: 5 millions d’euros.

Les étrangers s’intéressent au projet

C’est la ministre qui le dit. Lors de la COP22 à Marrakech, les chinois, africains et marocains ont manifesté leur intérêt pour ce projet de route solaire et photovoltaïques.

Hervé Morin absent

Le président de la Région Normandie n’était pas présent à Tourouvre. Au même moment il se trouvait à Vernon pour deux signatures de contrats. La première à la mairie concernant une convention d’axe urbain, la seconde sur le plateau de l’Espace pour le financement d’une école d’ingénieurs.

 

Categories: Région

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*