Normandie, les élus oseront-ils?

Normandie, les élus oseront-ils?

A peine les nouvelles Assemblées régionales élues, que des questions d’argent  agitent les nouveaux exécutifs, dans leur globalité. A l’ordre jour: le montant de l’indemnité lié aux nouveaux découpages. La question est, semble-t-il, très importante. Nombre d’élus se contente de l’application des nouvelles règles, tandis que d’autres ont davantage le souci de l’argent public. C’est le cas dans la Région Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine où le Président Philippe Richert a décidé de proposer une baisse de 20 à 30% des indemnités. Qu’en sera-t-il en Normandie?

Oui, oseront-ils ne pas voter une baisse de leurs indemnités que la loi leur permet grâce au nouveau découpage des Régions? En clair: l’indemnité des élus régionaux est calculée sur le nombre d’habitants de chaque Région. Calcul basé sur l’indice 1015 de la Fonction Publique qui s’élève à 3 801 euros. Pour la Haute-Normandie l’indemnité correspondait à 50% de cet indice soit 1 900€ mensuels pour chaque conseiller régional. Il existe quatre niveaux de population: moins de 1 million d’habitants, 40% de l’indice; de 1 à 2 millions, 50% de l’indice; de 2 à 3 millions; 60% de l’indice; plus de 3 millions 70% de l’indice. Ainsi, la Normandie totalisant plus de 3 millions d’habitants, (3,3 millions) les conseillers régionaux percevront 2 661€, soit 1900€ majorés de 70%, ce qui correspond à 760€ de plus.

Augmentation automatique dès le 4 janvier prochain. Toutefois, lors de sa séance d’installation, le nouveau conseil régional de Normandie, qui comporte 102 membres, pourra, s’il le désire, voter le maintien des indemnités antérieures, de Haute et Basse Normandie, de 1 900€….

Les élus peuvent-ils renoncer à l’augmentation de 70% de leurs indemnités?

Ce serait, évidemment, une volonté et un geste qui ne laisseraient pas les normands insensibles. Ces derniers ont entendu des maires, élus en mars 2014, exprimer leur volonté de ne pas augmenter la fiscalité locale. Savent, par exemple, que le nouveau président du département de l’Eure fait la chasse « aux tricheurs du RSA » et a demandé un audit pour faire rayer des listes des bénéficiaires qui en réalité n’en seraient pas. Comment oublier les déclarations d’autres élus du département qui cherchent des économies à faire dans le fonctionnement, etc..Comment s’autoriser une telle augmentation pendant que les Restos du Cœur voient de nouveaux bénéficiaires s’inscrire, où la Région est l’une des plus fournies en nombre de chômeurs, où des travailleurs pauvres sont légions…Cette augmentation représenterait pour la Région la modique somme de 930 000€ par an.

Une règle tirée par les cheveux

Le législateur avait imaginé que si des Régions voyaient leur nombre d’habitants augmenter, les élus pouvaient prétendre à un réajustement de l’indemnité due à une charge supplémentaire de travail. Le raisonnement ne tient debout que si une même Région avait à accueillir de nombreux nouveaux habitants, exemple: si l’ancienne Haute-Normandie de 1 800 000 habitants voyait sa population passer à 3 000 000 d’habitants, il serait juste que les élus soient davantage rémunérés. Mais la situation est bien différente: les deux Normandie fusionnent mais les élus suivent. Donc, la proportion habitants/élus reste à l’identique. Il y avait en Haute et Basse-Normandie 102 élus, il y a toujours 102 élus avec la Normandie réunifiée.

Beaucoup de nouveaux élus gardent les pieds sur terre

Des discours, probablement sincères et qui seraient en totale contradiction avec ces augmentations de 70% des indemnités des conseillers régionaux. Dans la nouvelle région du Grand-Est, Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine, le nouveau président « Les Républicains », Philippe Richert a fait savoir qu’il ferait voter le maintien des indemnités antérieures. D’autres exécutifs régionaux feront de même. En Normandie, Sébastien Lecornu, le président du département de l’Eure, aurait suggéré à Hervé Morin de ne pas accepter cette augmentation de 760€. Alors, les 102 élus normands oseront-Ils?

Categories: Région

Comments

  1. Ma pomme 31 décembre, 2015, 10:16

    @M. Camoin
    Votre commentaire sur les frais de déplacement est étonnant. Comme vous le savez (parce que vous le savez, n’est-ce pas ?) les élus peuvent être remboursés de leurs frais de déplacements sur justificatifs. Les remboursements sont encadrés comme tout agent de la fonction publique avec des barèmes très en deçà des frais effectivement supportés : les agents publics s’en plaignent alors je n’ose imaginer ce que cela représenterait pour un élu ! De plus, je préfère savoir un élu sur le terrain que dans son bureau à compléter ses ordres de mission et à justifier des dépassements de barème.
    Votre argument sur la différence de frais selon la proximité du conseil régional est au mieux de l’incompétence sur le sujet, au pire de la démagogie.

    @ H. Clément
    « édifier l’information » ? En quoi peut-on porter à la vertu l’information de quelqu’un ?
    « M. n’a pas tord » ? Vous poussez à l’adjectif le snobisme qui consiste à écrire « à tort » avec un « d » mais ce n’en est pas moins faux d’un point de vue auretografique.
    Lisez un bescherelle : vous y trouverez plein de formules ampoulées … mais correctes.
    C’est la beauté de l’usage de notre langue que j’admire chez Maurras : chacun sa préférence.

    Bonne année à M. Alcala et ses fidèles lecteurs et commentateurs

  2. Alex 30 décembre, 2015, 17:04

    @ Patrick
    Décidément, il vous faut tout reprendre. La lecture se fait de gauche à droite et de haut en bas. Je ne défends ni attaque personne. Monsieur Jamet est de gauche et son patron est seul responsable de son salaire. Pour le réveillon, cela ne s’adressait pas à vous mais à Gondor qui s’est mêlé d’une conversation dont il n’a pas les tenants et les aboutissants. D’ailleurs « Ma pomme » le lui fait remarquer sans le citer, à propos de l’écrêtement des indemnités. Savez-vous, au moins, ce que cela signifie?

  3. Ma pomme 30 décembre, 2015, 15:26

    D’aucuns se sont-ils renseignés sur l’écrêtement des indemnités des élus avant de déverser leur bile ? Cela leur éviterait d’écrire autant de c…ies !

  4. Patrick 30 décembre, 2015, 12:53

    A Alex

    Votre article est un morceau d’anthologie.

    Vous dites que vous n’êtes pas de gauche mais vous critiquez un commentaire qui s’en prend seulement à Marc-Antoine JAMET et à ses relations schizophréniques avec le monde de l’argent roi (cet argent qui corrompt comme le disait François Mitterrand).

    Quand vous parlez de ma culture, je crois que vous vous trompez de sujet.

    A titre personnel, je ne conteste pas le droit à des gens de gagner beaucoup d’argent à partir du moment où le fait d’en gagner comporte des contreparties positives pour tout ou partie de la population.

    Je crois que vous soutenez MAJ non parce qu’il est de gauche, mais finalement parce qu’il défend à sa manière le système des grandes fortunes de France que vous connaissez, je vous le concède, mieux que moi. Après tout, Bernard Arnault et consorts ont au moins autant gagné d’argent avec la gauche au pouvoir qu’avec la droite. C’est là une éclatante démonstration de ce que certains appellent l’UMPS.

    Permettez-moi seulement de vous demander d e ne pas me faire un procès en sorcellerie en mettant en cause mon républicanisme.
    Eh oui, c’est la nouvelle mode : dès que l’on critique la gauche, on est soupçonné de ne pas être républicain. C’est inacceptable.

    Vous pouvez trouver normal de gagner énormément d’argent en étant de gauche, ce qui n’est pas l’opinion de tout le monde.
    Quant au réveillon, je ne vous attendais pas, je reste en famille.

  5. Alex 30 décembre, 2015, 11:50

    Je vois qu’un certain Gondor s’y met aussi. C’est plus rustique, aussi tarte mais avec le rustique kitch en plus. Que dire? Que même si on me payait cher, je déclinerais une invitation à réveillonner avec cet « esprit éclairé ».

  6. Alex 30 décembre, 2015, 11:18

    @ Patrick
    Je trouve vos arguments éculés. Les œillères sont pour vous plus qu’un parement, un guide suprême. Votre culture politique locale en dessous de la moyenne et votre vision du monde, un miroir déformé. Vous hâblez sans retenue, jugez sans références. Selon vous les gens de gauche (je n’en suis pas) n’ont pas le droit de gagner de l’argent, d’être, éventuellement riche, de posséder du bien. Surtout s’agissant d’élus. La République octroie des indemnités pour les charges électives quelle que soit la fortune des bénéficiaires. Des indemnités qui doivent être justifiées et encadrées. Or, vous, dans votre miroir déformant, vous expliquez que seuls les élus de gauche plutôt riches doivent décliner leurs indemnités. Pour ceux de droite, il est normal qu’ils gardent tout.
    Cette vision de la République est singulière. Vous chargez Monsieur Jamet et Monsieur Fabius, pour la Région Normandie et vous oubliez dans cette même Région d’autres plus riches encore, mais ils sont de droite. Tout le monde connait Antoine Ruffenacht, ancien maire du Havre, député, sénateur, président de la Région de Haute-Normandie, Secrétaire d’Etat et ministre, membre d’une riche famille de grands négociants nantais et président de société. Homme intègre compétent, il n’a jamais demandé la suppression de ses indemnités électives.
    André Béthencourt (aujourd’hui décédé) ancien député et sénateur de Seine-Maritime, conseiller général et régional, ministre et époux de Liliane Béthencourt plus importante fortune de France et d’Europe et 3ème au monde. Monsieur Béthencourt a toujours perçu ses indemnités d’élu.
    Bruno Le Maire, plus actuel député de l’Eure et ancien ministre récent est d’une famille bien lotie, avec une maman directrice et propriétaire de plusieurs établissements scolaires catholiques parisiens. L’excellent responsable politique qu’il est, n’a jamais et n’aura jamais de soucis de fins de mois pour le financement de ses campagnes électorales.
    Enfin, un mot sur le nouveau président de la région Normandie, celui qui a accepté ses indemnités de conseiller régional, entre 2004 et 2010, sans jamais avoir siégé. (Une seule fois lors de la séance d’installation) Richissime éleveur de chevaux, il a vendu un cheval à un Emirat arabe, lorsqu’il était ministre e la Défense, plusieurs millions d’euros.
    Alors de grâce, Monsieur « Patrick », soyez plus crédible et républicain dans vos appréciations, dans le seul intérêt des lecteurs.

  7. Gondor 30 décembre, 2015, 10:49

    D’accord avec Patrick ! Avec la gauche c’est toujours  » l’hôpital qui se moque de la charité  » … ! Plusieurs articles ont bien démontré que ces élus de « Goooche » sont souvent les plus riches (surtout en « Fabiusie » et ne parle-t-on pas de la gauche caviar …) et qu’en plus, ce sont aussi souvent les plus gros cumulards ! Mr Le Drian peut montrer l’exemple, il n’en resta pas moins que c’est tellement plus facile de taper sur le F. N. que de balayer devant sa porte.
    Mr Sanchez a même eu un poste de DGS adjoint (!!) au département de l’Eure pour se faire une peu de sous pendant un bon moment et Destan était l’un des plus gros cumulards ; seule la défaite a stoppé l’inflation de ses revenus !
    Que des rémunérations soient prévues, c’est normal ; mais que certains donneurs de leçon s’en mettent plein les poches, ça devient fatiguant !

  8. Patrick 30 décembre, 2015, 00:20

    Monsieur Marc-Antoine JAMET gagne suffisamment d’argent à LVMH pour se passer d’une indemnité de Maire qui de toutes façons si elle est imposable partirait pour près de la moitié en impôt sur le revenu.
    C’est facile de jouer l’élu modeste quand on a un gros revenu par ailleurs (et peu importe son niveau exact) à un poste dont les fonctions sont moins techniques que politiques dans tous les sens du terme.
    Quand il critique les plurimillionnaires d’autres partis, il pourrait aussi en trouver d’autres en allant beaucoup moins loin en Normandie même comme au Petit Quévilly par exemple, Fabius étant connu pour être aussi multimillionnaire.

  9. José Alcala Author 29 décembre, 2015, 20:57

    @ Patrick
    Je ne peux et ne veux répondre à la place de Monsieur Jamet, il le fera avec ses arguments s’il le souhaite. Ce que je peux dire de manière générale est qu’il existe des élus exerçant diverses professions. Pas toutes les professions car il existe des incompatibilités. Par ailleurs, on imagine aisément que le PDG du groupe LVMH a été d’accord pour que son Secrétaire Général se présente à des élections. D’autres, à gauche, à droite, au centre et même au FN, font de même, dans des professions salariées et libérales. Bernard Debré, par exemple, est député et urologue…Pour ce qui est de la rémunération professionnelle, cela reste du domaine privé et confidentiel, et souvent des accords sont signés dans ce sens par l’employeur et l’employé….
    En fait, lorsque vous interpelez Monsieur Jamet sur sa rémunération, vous voulez exprimer qu’il gagne déjà de trop pour accepter des indemnités d’élus. Êtes-vous sûr que le premier à questionner sur ce thème précis soit le maire de Val-de-Reuil?

  10. Patrick 29 décembre, 2015, 18:55

    Monsieur Marc-Antoine JAMET pourrait-il nous en dire plus sur sa rémunération de secrétaire général du groupe présidé par le multimilliardaire Bernard ARNAULT ?

  11. Henri Clément 29 décembre, 2015, 16:44

    Il faut bien reconnaître qu’un élu FN aura toujours un peu le cul entre deux chaises en siégeant dans une instance (région, UE) dont il conteste doctrinalement, sinon la légitimité, du moins l’utilité. Dès lors, oui, chippoter une fois élus sur des frais de déplacement fait petit bras, au regard des critiques acerbes qu’on a soutenues en tant que candidat.
    Mais bon, M.Camoin n’a pas tord en considérant qu’il faut voir l’ensemble du problème posé. Ne faudrait-il pas surtout informer sur la charge réelle de la fonction de conseiller régional, tout facteur de coût ne pouvant s’aprécier qu’au regard du résultat d’une production effective (personnellement j’ai des doutes).
    Pour autant, je ne me souviens pas qu’aux réunions FN, ce type de sujet soit ne serait-ce qu’abordé pour édifier l’information citoyenne des sympathisants… on n’y parle pas de ces choses là au public, les discours de campagnes et les galettes des rois devant lui suffire.
    Dire « nous débattrons en tenant compte de l’intérêt des contribuables » relève un peu de la plus politicienne phraséologie toute faite.

    Alors ? Pudeur mal placée ou alignement sur les us & coutumes de la classe politique en général, de l’UMPS en particulier ?
    Le problème se pose un peu quand même quand on se dit naïvement que pour justifier 2600 €/mois il faut d’ordinaire, pour le commun des mortels qu’on prétend représenter mieux que d’autres, déjà sérieusement retrousser les manches, assumer sa mobilité en région et prouver des résultats.

  12. Marc-Antoine JAMET 29 décembre, 2015, 15:47

    Pour votre information, à chaque mandat j’ai volontairement baissé mon indemnité de maire. Je reçois donc depuis deux ans un peu moins de 800 euros chaque mois soit beaucoup moins que mes trois collègues des autres villes de 15000 habitants de l’Eure (Evreux, Vernon, Louviers) qui, pourtant, eux aussi, ont un métier (médecin, administrateur de l’assemblée nationale, president du conseil général) et évidemment beaucoup moins que mon « collègue » FN du Pontet (Vaucluse) qui s’est généreusement octroyé un quasi salaire de plus de 3500 €. Il est vrai que le fondateur et la patronne de son parti sont pluri-millionnaires. Il faut tenir son rang !

  13. José Alcala Author 29 décembre, 2015, 12:30

    @ ecamoin
    Je n’ai pas besoin d’aller sur Internet pour connaitre les textes en question, que je ne remets pas en cause. Je parlais, simplement de morale politique par les temps qui courent…Si vous avez « demandé la baisse de rémunération du maire et des adjoints à Evreux » j’imagine que c’est aussi sur un plan moral, parce que légalement le maire d’Evreux et ses adjoints ont droit aux indemnités qu’ils touchent. Donc, si je fais « abstraction de ma position sans analyse exhaustive des problèmes », vous allez demander à la Région ce que vous exigez du maire d’Evreux. Nous verrons! Pour terminer, sachez que je fais les analyses que je veux, avec ou sans votre autorisation.

  14. ecamoin 29 décembre, 2015, 11:06

    Le texte de loi indique que les élus « peuvent » dans certaines conditions obtenir un remboursement de frais dans le cas que vous évoquez.
    Maintenant en cherchant sur internet vous trouverez facilement une fiche de calcul de l’imposition des élus qui distingue le salaire, les abattements pour frais de mission et les cotisations obligatoires. D’où l’intérêt d’un débat sur cette question en séance plutôt que votre position sans analyse exhaustive des problèmes. Pour mémoire, j’ai demandé la baisse de rémunération du maire et des adjoints à Evreux contre l’UMPS.

  15. Patrick 28 décembre, 2015, 17:05

    Cet article me semble pertinent.
    S i les frais de déplacement ne sont pas remboursés, on peut imaginer les cris de réprobation des élus de Champagne Ardennes qui vont aller siéger à Strasbourg qui se trouve complètement à l’extrémité de la région alors que Caen est , comparé à Strasbourg, plus central et pourtant une telle mesure a été prise. Alors pourquoi pas en Normandie ?
    La plupart des organisations (administrations, associations, entreprises, distinguent la rémunération et le remboursement des frais de déplacement. La Normandie ne fait probablement pas exception à la règle.
    Si certains lecteurs peuvent apporter des précisions, cela ne pourra que mieux éclairer les citoyens-contribuables que nous sommes tous.

  16. José Alcala Author 28 décembre, 2015, 15:02

    @ Emmanuel Camoin
    Pas du tout. En plus de leurs rémunérations, les élus percevront des indemnités de déplacements et seront remboursés de leurs frais de séjour pour les réunions de conseil, si nécessaire, ce qui est normal. Donc, l’augmentation envisagée correspond à obtenir le beurre et l’argent du beurre…Notez bien qu’on point où nous en sommes…!!??
    Je comprends, toutefois, que sur ce point vous êtes, au FN, sur la même longueur d’onde que « l’UMPS », non?

  17. ecamoin 28 décembre, 2015, 14:37

    Votre analyse sur l’augmentation du nombre d’habitants qui démontre que cela ne justifie pas une augmentation de la rémunération n’est pas pertinente. En effet une partie de la rémunération intègre les frais de déplacement pour les commissions et les séances plénières des élus. Aller de Gisors à Rouen n’est pas la même chose que d’aller de Gisors à Caen. Il est vrai aussi que les élus de Caen n’auront pas dans ce cas de contrainte financière supplémentaire. Malheureusement le système est ainsi fait que l’augmentation s’applique à l’ensemble des élus.
    Croyez bien que nous débattrons de cette question en tenant compte de l’intérêt des contribuables.

    Emmanuel Camoin
    Conseiller régional FN

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*