Nicolas Sarkozy, piégé

Nicolas Sarkozy, piégé

Depuis cinq ans l’ancien chef de l’État refusait d’aller sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin. Motif: Nicolas Sarkozy reprochait au journaliste d’avoir voté François Bayrou, au premier tour, en 2007 puis François Hollande en 2012. Il faut y ajouter que Bourdin est redoutable dans ses Interviews et que nombre de politiques y ont laissé plus d’une dent. Le journaliste l’interpelait régulièrement à l’antenne pour dénoncer son ostracisme….Nicolas Sarkozy finit par plier.

Incité par son entourage à « aller chez Bourdin », Nicolas Sarkozy finit par accepter l’invitation. Les deux hommes se retrouvent face à face devant le décor de l’Arc de Triomphe. Bourdin commence son Interview par des questions très classiques. Il a le sourire malicieux, flaire astucieusement son invité. Sarkozy ne voit rien venir. La pendule tourne. Après 24 minutes d’interview, alors qu’il reste encore 3 minutes environ, le journaliste lance sa banderille:

« Est-ce que vous voteriez pour François Hollande contre le Front National si l’occasion se présentait? François Hollande a dit qu’il voterait pour vous, dans la même situation.

« Je n’ai jamais voté pour le FN, je n’ai pas l’intention de la faire!

« Donc vous voteriez pour François Hollande..

« Oui, mais pas de gaité de coeur ».

En déclarant voter Hollande, dans un duel face à Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy ne peut plus critiquer François Bayrou sur son vote Hollande, en 2012, pas plus que Alain Juppé qui accepterait les voix des électeurs de la primaire de droite, du centre et…de gauche. Ainsi, lui aussi, Nicolas Sarkozy préférerait l’actuel Président socialiste à la présidente du Front National. Dans les rangs des militants et sympathisants sarkozystes, ce coup de tonnerre est plutôt démobilisateur. Fini le ni-ni.

 

Categories: Médias / culture

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*