Magazine mensuel novembre, complément actualités du mois

Magazine mensuel novembre, complément actualités du mois

En bref…

Carles Puigdemont a trouvé un pays d’accueil pour se réfugier. Il n’a pas eu le temps de se rendre compte que la Belgique est une monarchie. Ainsi, voulant instaurer une République catalane, le fuyard, qui condamne le principe même d’État monarchique, aurait pu trouver un autre pays sans roi. Sur place Puigdemont justifie sa cavale en expliquant vouloir éviter son emprisonnement et compare la démocratie espagnole à l’époque franquiste. En même temps il dit être candidat aux élections régionales du 21 décembre, organisées par le gouvernement légal espagnol. Double méprise du catalan: il fuit la démocratie qui lui demande des comptes, au plan constitutionnel et en même temps se plie à la décision de Madrid. A Barcelone, au sein même des indépendantistes, des questions se posent sur la fiabilité de l’homme…

En même temps, il faut le dire aussi, l’emprisonnement d’anciens membres du gouvernement catalan est une mauvaise attitude, improductive et politiquement grave. De même que le mandat européen lancé par l’Espagne contre Puigdement. Il n’attendait que cela. C’est gagné! L’information ne s’arrête pas là. Il convient de préciser, contrairement aux affirmations de journalistes français, dont la connaissance en la matière reste très limitée, que ce n’est pas le gouvernement de Madrid qui a incarcéré les responsables catalans. C’est la justice constitutionnelle appuyée par la justice classique. Pour comprendre le processus, il convient de préciser qu’en Espagne la justice est totalement indépendante et n’a pas l’équivalent d’un Parquet dépendant du Garde des Sceaux.

3 novembre

Vernon 27. Première réunion de contact de membres de La République en Marche, tout à fait informelle. Huit personnes au total dans le but de tirer un premier bilan du mi-mandat vernonnais. Le groupe s’est réuni chez l’un des organisateurs de la rencontre, à Saint-Marcel.

Caméra Diagonale n’était pas invitée, mais l’information ne lui a pas échappé. Contacté (et surpris), l’un des participants explique qu’il ne s’agissait que d’une petite réunion d’information, dans un premier temps, et que d’autres rencontres élargies sont prévues pour le début de l’année 2018. En aucun cas, cette rencontre ne concerne les membres de LREM-Vernon. Y aurait-il des perspectives municipales pour dans trois ans? Sait-on jamais….

 

 

7 novembre

Dans le cadre du lancement de la concertation pour la Police de Sécurité du Quotidien, dans l’Eure, le préfet s’adresse convie l’ensemble des partenaires et élus de l’Eure à une réunion, à travers le communiqué suivant:

Avec la Police de Sécurité du Quotidien, le Gouvernement s’est engagé dans une évolution des missions de lpolice et de la gendarmerie pour répondre à la première préoccupation des Français : la sécurité.Aujourd’hui, malgré l’engagement de nos forces de sécurités intérieures, certains de nos concitoyens sont en perte de confiance en la capacité de l’État à les protéger. Comme l’a souligné le Président de la République dans son discours du 18 octobre, l’insécurité ressentie par nos concitoyens provient autant de la menace terroriste que des infractions commises au quotidien. La sécurité du quotidien, c’est lutter contre tout ce qui fait naître un sentiment d’insécurité chez nos concitoyens et qui leur donne l’image de l’impuissance publique : les cambriolages, les infractions routières, les implantations et campements illicites, les rodéos sauvages, les occupations des halls d’immeubles, les incivilités dans la rue et dans les transports, ou le harcèlement de rue pour les femmes. Pour répondre à cette ambition, cet impératif doit aujourd’hui être replacé au cœur de la mission confiée à la police et à la gendarmerie autours de trois fondamentaux : la satisfaction des besoins des usagers, leur protection et la résolution de leurs problèmes. Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, a souhaité pour ce faire, donner la parole à l’ensemble des policiers et des gendarmes pour s’assurer que « l’évolution de leurs missions sur le terrain soit au plus proche de leurs besoins et de leurs attentes » . Dans ce cadre, le préfet de l’Eure procède à une large concertation qui aura pour objectif d’associer les forces de l’ordre aux partenaires locaux (élus, autorités administratives et judiciaires, polices municipales, bailleurs sociaux, associations, commerçants…) de l’Eure via des réunions de proximité. Le lancement de cette concertation se déroulera le 10 novembre 2017 à 10h30 en salle Claude Monet à la préfecture . Elle sera l’occasion d’exposer aux participants et à la presse les modalités de la concertation euroise. Par ailleurs, le préfet de l’Eure participera à des réunions de concertation qui seront prochainement organisées en gendarmerie, commissariat et préfecture. A l’issue de cette concertation, de nouveaux dispositifs et de nouvelles méthodes de travail seront expérimentés à partir de janvier 2018, dans une série de territoires reflétant la diversité du pays et de ses problématiques (quartiers urbains, zones péri-urbaines, territoires ruraux), dans l’hexagone et outre-mer. Pour rappel, comme l’a indiqué Gérard COLLOMB, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, dans son discours du 28 octobre à La Rochelle, la Police de Sécurité du Quotidien devra répondre à 5 grands objectifs pour renforcer l’efficacité des forces de l’ordre dans leur quotidien.

– Une police « sur-mesure » qui apportera à chaque territoire de métropole et d’outre-mer la réponse la plus

adaptée pour restaurer la tranquillité,

– Une police et une gendarmerie connectée pour plus d’efficacité et plus de facilité,

– Une police respectée avec des agents mieux équipés et mieux protégés

– Une police partenariale qui travaillera avec tous. Les acteurs, publics ou privés, doivent travailler ensemble, et

non côte à côte

– Une police recentrée sur ses missions premières.

12 novembre

Reprise de l’info au quotidien sur une page différente et non plus sur la même page. C’est ce que souhaitent les habitués de Caméra Diagonale. Le Magazine mensuel reste en place.

 
Categories: Eure, Europe, Vernon

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*