LR, le parti n’exclut pas Sébastien Lecornu

LR, le parti n’exclut pas Sébastien Lecornu

Le bureau politique « Les Républicains » a siégé hier durant trois heures pour décider du sort des ministres issus de ses rangs, ainsi que des députés « constructifs » qui ont décidé de ne pas harceler le gouvernement. Deux tendances opposaient leurs arguments sur les sanctions à prendre envers les « traitres ». Au final, c’est la parole du Secrétaire général du parti, Bernard Accoyer, qui a été retenue: il est urgent d’attendre pour exclure.  La décision viendra en décembre prochain, après la tenue du congrès qui élira le nouveau président du parti.

Difficile pour Bernard Accoyer de couper la tête de Sébastien Lecornu, entre autres, après qu’il plaida auprès de François Fillon pour que celui-ci l’intégra dans son équipe de campagne lors de la présidentielle. Il en va ainsi pour tous les ministres LR et députés « constructifs ». Un bémol, toutefois, mais il était difficile de passer à travers. Le Bureau politique décide de suspendre Gérard Darmanin de la présidence départementale LR du Nord et Sébastien Lecornu du secrétariat départemental de l’Eure.

L’Eure privé de dirigeants « Les Républicains »

Si Sébastien Lecornu reste adhérent « Les Républicains » (jusqu’à ce qu’il en décide autrement, en démissionnant par exemple), il ne dirigera plus le parti. De même pour la présidence, assurée par Bruno Le Maire jusqu’en juin, aujourd’hui vacante. Une situation très particulière pour un parti qui depuis 40 ans, sous différentes appellations, était aux avant-postes de la droite française dans le département et ailleurs. La direction nationale LR va devoir combler le vide en nommant une direction intérimaire, dont la charge principale sera de convaincre les militants de conserver leurs cartes….

Quelle personnalité pour reprendre le flambeau dans l’Eure?

LR avait investi dans la 1ère circonscription, face à Bruno Le Maire qui avait choisi la marque « Majorité présidentielle » aux dernières législatives, Madame Coumba Dioukhané. Elle avait accepté la « mission ». Son score de 6% ne lui permit pas de battre le député sortant et déjà ministre potentiel. La probabilité pour qu’elle prenne la direction départementale « Les Républicains » est réelle. Mais d’autres candidatures peuvent émerger. Leurs noms sont cités: Johan Auvray, Catherine Delalande, Alexandre Rassaërt, Yann Françoise, Didier Ausloos….Problème: ces derniers sont tous des amis de Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu.

La tentation pour La République en Marche, est grande

Sébastien Lecornu, secrétaire d’État dans le gouvernement d’Édouard Philippe, pourrait-il être tenter par le parti d’Emmanuel Macron? Pour certains de ses proches, il y songe sérieusement. Pour d’autres, c’est plutôt non car trop attaché au parti qui a très largement contribué à son ascension politique. Néanmoins, si à l’automne le nouveau président LR décide d’exclure les macron-compatibles, Sébastien Lecornu pourrait ne plus hésiter…et qui sait, s’insérer dans une équipe dirigeante de La République en Marche !?….

 

Categories: Eure

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*