Louviers. « Si c’est Martin qui l’a fait, alors…! »


InaugurationMême sous la pluie battante, la soirée inaugurale de l'école de musique s'inscrivait sous les meilleurs auspices pour l'équipe municipale. Il y avait beaucoup de monde, l'ambiance musicale calée au millimètre, les gens étaient joyeux, des verres de l'amitié bien arrosés à l'eau de pluie. La fête se déroulait à l'extérieur comme à l'intérieur. Pourtant, tapis dans l'ombre les mauvais augures se morfondaient, "C'est encore Martin qui nous fait un sale coup". Ambiance vidéo.

 

Dommage qu'il faille, bien souvent, mêler la politique politicienne aux réalisations d'intérêt général. C'est une nouvelle fois ce qui arrive à Louviers. Les anti Martin viscéraux ont ressorti leurs vieilles escopettes de guérilléros fanés par la lassitude des combats d'arrière garde. C'était, notamment, au moment de la présentation du projet architectural. Les oppositions de droite et de gauche socialiste, ces derniers plus animés par des rancoeurs et  des animosités personnelles, vilipendaient en long, en large et en travers, le projet. Vendredi soir, ils ont vu. Ils ont vu sur l'estrade, Leslie Cléret, conseillère générale socialiste passer outre les querelles de personnes et venir rendre hommage "au travail remarquable d'architecture". François Loncle, lui aussi, préférait féliciter qu'anéantir "les gens viendront de France et d'ailleurs visiter ce superbe site, destiné à l'apprentissage de la musique". Emmanuèle Jeandet-Mengual 1ère vice-présidente, socialiste, du conseil régional de Haute-Normandie, chargée de la Culture, apportait le soutien de la Région pour "cette remarquable structure". Enfin, l'architecte, Bruno Decaris déclare, dans l'interview vidéo, qu'il a rendu le travail qui avait été promis. C'est une réalisation collégiale, entre la décision politique de la ville, le concept magistralement réussi par le Cabinet d'architecture, la construction, très difficile, de l'ensemble, l'accompagnement de l'Etat, de la Région et du département. Voir reportage vidéo de l'ensemble, ici, en date du 19 octobre

Coût total: 5 millions d'euros dont 80% assumés par la ville et le reste par l'Etat, Région, département.

Categories: Eure

Comments

  1. IPC 14 janvier, 2013, 13:37

    OPUS 5 // l’Ecole de musique de Louviers
    Lauréats du WAN Adaptive Re-Use 2012 Award
    World Architecture News vient de rendre publics les résultats du
    WAN Adaptive Re-Use Award 2012, prix international décerné chaque année à un bâtiment historique réhabilité pour un nouvel usage nécessitant d’augmenter sa superficie.
    Le lauréat est Opus 5, architectes de la ‘Music School Louviers’ in Normandy, France, un ancien couvent du XVIIe avec un cloître sur l’eau, transformé en prison au XIXe avant d’être métamorphosé en école de musique.
    Le jury composé d’architectes experts dans le domaine
    – Pauline Nee, Head of Historic Buildings at John McAslan + Partners, Londres
    – Rossana Hu, Partner at Neri&Hu Design and Research Office, Shanghaï
    – Paul Williams, Founding Director at Stanton Williams, Londres
    – John Assael, Managing Director at Assael Architecture, Londres
    a choisi à l’unanimité de donner le prix à l’école de musique de Louviers de OPUS 5 (Agnès Pontremoli et Bruno Decaris).
    Le jury a apprécié la création d’un nouvel élément de verre, destiné à abriter le grand orchestre, qui s’affirme, accolé à la structure d’origine tout en se fondant harmonieusement dans le paysage alentour, répondant ainsi à tous les critères posés par le prix pour un bâtiment réhabilité.
    Le jury a aussi souligné la rigueur du dialogue avec les voisins, suscitant le sentiment d’un espace poétique à l’intégration maîtrisée, reflet de son nouvel usage.
    La sélection des oeuvres
    The WAN Adaptive Re-use Award a suscité de nombreuses candidatures en provenance du monde entier, avec une typologie très variée de bâtiments innovants et un niveau élevé de qualité architecturale.
    Le jury a retenu un certain nombre de critères pour ce prix notamment l’originalité, l’innovation, la forme et les qualités particulières, l’intégration à l’environnement, les qualités énergétiques, le développement durable et plus décisif encore comment les concepteurs ont joué avec l’existant, mis en œuvre de nouveaux matériaux, ou au contraire utilisé les matériaux existant pour renforcer l’identité du bâtiment.
    Le jury, sensible aussi à la manière dont les architectes ont raconté l’histoire du bâtiment et son adaptation à un nouvel usage, a sélectionné six réalisations :
    – Music School Louviers, Normandy, France by Opus 5 architectes LAUREAT
    – Rockheim, Trondheim, Norvège par Pir II AS, un musée de musique rock et pop et un centre d’exposition,
    – Fouquet’s Barrière Hotel, Paris, France par Maison Edouard Francois, qui a inventé la technique ‘Moulé-Troué’, réplique du style d’origine agrémenté de larges baies modernes,
    – ‘Haus im Haus’ Chamber of Commerce, Hamburg, Allemagne par Behnisch Architekten, extension sur trois niveaux de verre au sein du bâtiment existant,
    – Las Arenas, Barcelona, Spain par Rogers Stirk Harbour + Partners, arènes transformées en centre d’art de loisirs,
    – Charles Smith Wines Tasting Room, Walla Walla, USA. par Olson Kundig Architects, petit projet modeste mais séduisant dans le quel la salle de dégustation peut se transformer en un vaste espace.
    Les six projets en compétition pour le WAN Award, reflet de la diversité des candidatures, ont fait l’objet d’âpres discussions mais un consensus s’est dégagé facilement pour l’Ecole de musique de Louviers qui répondait à l’ensemble des critères.
    Historique de WAN et du WAN Award pour la transformation/réhabilitation bâtiment (WAN Adaptive Re-use Award)
    World Architecture News (WAN), créé en 2005 est aujourd’hui la plus importante source d’informations sur l’architecture à l’échelle mondiale. WAN occupe depuis 2007 la première place sur Google.
    WAN, outre le fait d’être le premier site consulté par le ‘milieu architectural dans 120 pays, les WAN AWARDS font désormais parti des prix reconnus et convoités par les architectes comme une incitation à la commande pour les décideurs. La qualité du jury, le nombre et la qualité des candidats contribuent à sa notoriété.

  2. christian renoncourt 30 octobre, 2012, 21:19

    @Olivier Taconet.
    On ne va pas jouer au ping- pong sur ce dossier jusqu’à Noël..mais quand même!
    Nous avons voté toutes les délibérations « fondatrices » de la nouvelle école de musique..Michel Doucet, qui certes, n’aimait pas la verrière, parlait même de projet intelligent – réhabilitation indispensable d’un monument historique de notre ville et création d’un outil performant aux services de nos musiciens et apprentis musiciens!! D’une pierre deux coups!!
    Ceci dit la pierre a pris des dimensions considérables…et nous sommes dans l’opposition… soucieux de pointer du doigt ce qui nous paraît discutable ou en tous cas pas de nature à être accepté de fait…c’est le cas des dérapages du coût de cette école.
    La délibération du 26 mars 2012 rentre dans ce cadre (forte augmentation du coût du marché de maîtrise d’oeuvre sans claire explication) et nous ne l’avons pas votée.
    Cela n’empêche pas les écrits de ces derniers jours sur notre opposition de principe à la réalisation de ce projet d’être mensongers…
    Pour des gens qui souhaitent un rapprochement, je m’interroge!!

  3. Olivier Taconet 30 octobre, 2012, 19:02

    @ Chrisitan Renoncurt, désolé mais les faits sont les faits. Sans remonter à Mathusalem, délibération du mois de mars de cette année : 24 vois pour (la majorité municipale, 7 contre (l’opposition de droite et deux voix qui viennent sans doute de la liste d’opposition ps pc, et une abstention, qui doit venir d’à gauche vraiment) … en tous les cas, il ne s’agit pas d’un soutien actif… Tout le monde peut se tromper Christian, mais c’est pas plus mal de reconnaître qu’on s’est planté !

  4. Emmanuel 25 octobre, 2012, 23:31

    Félicitations à l’architecte
    et à Eric De Biasio le constructeur
    pour cette réussite architecturale !
    L’eau, les vielles pierres, le verre, quelle belle harmonie !

  5. José Alcala 25 octobre, 2012, 22:42

    @ Christian Renoncourt
    C’est bien connu, je suis toujours mal renseigné…
    Mais peut-être devrais-je vous demander à quel endroit du texte vous êtes nommément cité. Je devrais aussi vous posez la question de savoir si vous m’apercevez, ou non, aux séances de conseils municipaux. Vous pourriez en même temps affirmer si vous êtes le seul socialiste et homme de gauche de Louviers. Enfin, oui assurément le projet a été combattu par des opposants de gauche et de droite de la majorité municipale. C’est leur droit le plus absolu, mais je fais de l’information, alors je raconte les choses et n’ai pas besoin du maire de Louviers pour me tenir la main.

  6. christian renoncourt 25 octobre, 2012, 22:20

    Monsieur Alcala, vous devriez travailler votre documentation avant d’écrire vos billets…nous avons toujours soutenu ce beau projet – cher cependant – vous reprenez des propos mensongers du maire de Louviers et c’est dommage!!
    Christian Renoncourt
    Conseiller municipal PS

  7. zébulon 25 octobre, 2012, 15:59

    pour ce coup pas de fausse note, les silences et les bémols de certains sont restés hors de portée ! Le seul qui était dans le rythme avait une gamme de choix il a interprété la meilleure !

  8. Marc-Antoine JAMET 25 octobre, 2012, 12:17

    C’est un beau projet structurant pour la ville et bon pour la musique. Marc-Antoine JAMET

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.