Louviers, le retour de Martin guerre

Louviers, le retour de Martin guerre

Métamorphosé physiquement avec chevelure plus abondante coiffée en arrière et… regonflé à bloc, Franck Martin est réapparu au conseil municipal, hier soir, avec la ferme intention d’en découdre. Ton offensif et moqueries diverses. L’ancien maire énumère les contre-vérités, selon lui, de son successeur, sur plusieurs points. François-Xavier Priollaud a dû interrompre la séance faute de pouvoir poursuivre l’ordre du jour dans la sérénité. Rien n’y fit, Franck Martin reprenait de plus belle. Manifestement, il a choisi la technique du harcèlement pour contrer le maire sur sa gouvernance. Ce qui a mis le feu aux poudres est la déclaration du maire, cet été, selon laquelle Franck Martin aurait laissé la ville très endettée ce qui handicaperait la nouvelle majorité. Affirmation contestée par l’ancien maire…Le film sur ces échanges tumultueux.

Pour l’ordre jour du conseil, deux dossiers importants, votés par la majorité. Voir le reportage, ici, diffusé le samedi 6 septembre, intitulé: Louviers, deux délibérations sensibles au prochain conseil

Categories: Louviers

Comments

  1. Sylvia Mackert 18 septembre, 2014, 15:19

    Sylvia Mackert
    « Les images parlent d’elles-mêmes, l’opposition est en colère contre les dires de FX Priollaud au sujet du budget qu’elle juge diffamatoires et invite le nouveau maire d’agir pour rétablir la vérité ou le cas échéant de prouver officiellement ce qu’il avance.
    Le « jeu » politique est sérieux et un règlement intérieur ne signifie pas pour autant la garantie que ce qui est dit poliment soit plus vrai. F Martin, fidèle à lui-même agit sous l’effet de la colère et en « toute franchise » comme il le fait habituellement, donc logique que ce soit mouvementé, et on voit au passage la colère contenue des autres membres de l’opposition (Christian Renoncourt, Patrice Yung, et même Véronique Jullien). La forme et le fond sont deux choses différentes et l’opposition doit agir pour se défendre des accusations et surtout continuer à défendre les intérêts de ceux qui ont voté pour la liste de F Martin (par exemple au sujet des rythmes scolaires). L’élection s’est joué à peu de choses près, donc beaucoup comptent encore sur F Martin et la colère est compréhensible suite aux attaques.
    Désormais beaucoup se demandent même si FX Priollaud est capable de gérer la commune, quand on pense à ses décisions au niveau du quartier Maison Rouge et les HLM. Pour ma part, je vois que la différence entre politique de droite et de gauche est que F Martin allait chercher l’argent auprès des subventions de l’état et que FX Priollaud veut que la commune assume tout par elle-même, ce qui aggraverait la situation du budget comme l’a dit F Martin. Les compétences des un et des autres (CASE, Commune, Etat etc) sont quelque part définies.
    Et cela n’a rien de spectaculaire sur le fond, mais peut-être juste « la forme » vu l’état émotionnel de F Martin, mais cela ne me choque plus, « le retour de Martin Guerre » c’est plutôt ce que beaucoup attendent de leur côté, qu’il se batte pour eux. 

  2. José Alcala 10 septembre, 2014, 12:00

    @ Louise Duval
    …Et pourquoi pas? L’émotionnel ne fait pas parti de l’humain? De plus, le fond du problème y est décrit par le récit même de Franck Martin. Il dénonce bien ce qui, à ses yeux est un mensonge entretenu par son adversaire…tout le monde l’entend et la caméra aussi. De même, le maire lui répond sur la forme et le fond. Si vous pensez qu’il s’agit de télé-réalité, libre à vous, mais dans ce cas, l’intervention de Franck Martin est aussi de la télé-réalité. J’ai pris le parti de montrer cette séquence spectacle, car est très explicite, précisément, de la réalité. C’est un choix que j’assume ne me contentant pas d’un compte-rendu, dépassé, de sous-préfecture du début du 20ème siècle.

  3. Louise Duval 9 septembre, 2014, 21:08

    Pourquoi orienter votre article sur l’émotionnel, le conflictuel,à la manière des télé-réalités, plutôt que sur le fond des problèmes ? Il est désolant de voir un maire refuser les débats surtout face à un adversaire compétent et qui plus est largement au courant des questions. Ce serait une fausse polémique quand l’ancien maire rappelle que ses budgets ont tous été validés et les comptes administratifs excédentaires ? Alors que l’actuel prétend que les caisses sont vides ? QUI provoque ? Trop facile ensuite d’empêcher les débats de fond sous prétexte de règlement intérieur et d’une volonté de (fausse) sérénité !

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.